Pourquoi s’initier aux mudrās ?


Par La Rédaction | Le 2 Décembre 2017 | 0 commentaire(s)


Ces gestes auraient de vrais bénéfices bienfaisants. On apprend cette technique de yoga des doigts qui active le flux d’énergie vitale et apaise le corps et l’esprit. Alors on fait quoi ?



© stas
© stas

QUEL EST LE PRINCIPE DES MUDRĀS ? 

Le sens original de mudrā est « estampiller, sceller ou marquer ». Ce terme sanskrit millénaire nous vient de l’orient et en particulier du bouddhisme. Le corps est le meilleur instrument pour la pratique spirituelle et les mudrās ont une influence spirituelle profonde en plus des bienfaits thérapeutiques (des troubles physiques, des problèmes psychiques). Avec de la pratique, on peut développer sa force intérieure, sa vitalité. La mudrā permet de cultiver la joie, la paix, la créativité, de renforcer sa concentration, la clarté de ses perceptions. Si on traîne de l’anxiété, du stress, de la fatigue, ces gestes peuvent être d’une aide considérable, et bien plus encore.

Avez-vous remarqué les différentes positions – particulières – des mains de Bouddha sur des images ? Elles ne sont jamais nonchalantes dans le vide, elles expriment un message, empli de sens parce que la façon dont les mains et les doigts sont placés influe sur notre énergie. Chaque partie des mains jusqu’au bout des doigts correspond à une zone, organe du corps, spécifique aux émotions. Donc chaque mudrā aura sa propre action, son énergie qui incarne un élément comme le pouce (feu), l’index (air), le majeur (éther – espace), l’annulaire (terre), et enfin l’auriculaire (eau).

COMMENT ON S’Y PREND ?

À titre préventif, pour une guérison ou plus de bien-être, on choisit l’exercice qui convient. Facile à reproduire, même si certains semblent un peu plus compliqués. Quand, où ? À tout moment et partout, en position couchée, assise, debout ou en marchant, c’est facile à pratiquer. Il est vrai qu’on obtiendra le maximum d’effet pendant une séance en position du lotus, assise ou à genou et au calme. Combien de temps ? On peut commencer pour débuter quelques minutes, plusieurs fois dans la semaine. Par la suite quinze minutes, jusqu’à prolonger à une demi-heure.

POUR DÉBUTER : il existe de nombreux mudrās, voici quatre exercices.

1 - GYAN MUDRĀ
Dans la famille des mudrās qui aident à améliorer la concentration et aiguiser la mémoire, on demande le Gyan mudrā, très prisé par les adeptes de yoga et les méditants. Également efficace quand on souhaite acquérir des connaissances. On essaye de garder ce geste pour avoir un aperçu de sa vie ou d’un problème spécifique, idéal lors d’une méditation.
La pratique : on touche son index à la pointe de son pouce, tout en tenant les trois autres doigts droits.

2 - PRANA MUDRĀ 
Cette mudrā est connue comme étant l’une des mudrās les plus importantes. Le prana – force vitale – mudrā active l’énergie dormante dans le corps. Ce geste aide au sommeil, à éveiller – vivifier son prana personnel, et à relier le prana autour de soi.
La pratique : on touche la pointe de son pouce avec les deux doigts (annulaire, auriculaire) tout en gardant les deux autres doigts (index, majeur) tendus.

3 - SURYA MUDRĀ 
Cette mudrā permet d’augmenter l’élément solaire – feu – dans le corps, d’améliorer le métabolisme et la digestion, pour réduire la lourdeur dans le corps. Également intéressante pour aider à prévenir le rhume, car elle augmente la température corporelle. Un autre bon point.
La pratique : on plie l’annulaire à la base du pouce de sorte que le pouce touche la jointure de l’annulaire. On tend les trois autres doigts sans stresser la main.

4 - MUDRĀ DU LOTUS
Le lotus symbolise l’ouverture du cœur d’après la tradition bouddhique. Cette mudrā aide à calmer l’esprit, à ressentir et à nourrir l’amour.
La pratique : en joignant les deux mains de sorte que l’intérieur des poignets reste en contact, puis comme une fleur de lotus qui s’ouvre progressivement, seuls les bouts des pouces et auriculaires restent en contact, on écarte les autres doigts autant que possible.

Et voici quelques gestes simples : par exemple, le pouce posé contre le majeur intensifie la patience ; le pouce contre l’auriculaire rend davantage intuitif ; le pouce contre l’index aide au calme ; le pouce contre l’annulaire donne confiance en soi.
 

BONUS

Pour renforcer l’effet des mudrās, on peut associer d’autres techniques comme la respiration, les affirmations positives et les visualisations... Transformer sa vie grâce au pouvoir des mudrās en pratiquant régulièrement pour tirer le meilleur parti de ses dix doigts.

Si on a envie de s’initier, pour ne pas faire n’importe quoi, mieux vaut lire « Les Mudras, la santé entre vos mains » de KIM DA SILVA, 75 exercices de gestuelles étape par étape, Édition Le courrier du livre ou d’autres livres sur l’apprentissage des mudrās.




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast