Mon ado est en crise...


Par La Rédaction | Le 30 Septembre 2017 | 0 commentaire(s)


À l'heure actuelle, le fait est qu'il est de plus en plus difficile d’élever un ado qu’auparavant. Discussion !



© bst2012
© bst2012
Vous vous demandez qui deviendra-t-il ? Cet être à part entière qui grandit à vos côtés, que vous découvrez avec de nombreuses interrogations. Vous avez élevé un enfant, maintenant vous avez face à vous un ado : poussées d’hormones, sautes d’humeur, rébellion... Autant de défis liés à l’adolescence qu’aucun parent n’est totalement préparé à relever (oui, avec certains, il n'y aura aucun problème). Mais où est-il passé ce si gentil bambin ? Il fait sa crise d'adolescence. 

Il n'est pas toujours évident d'être parent, entre événements de la vie quotidienne, sa propre vie personnelle, résoudre une série de paradoxes avec un ado en recherche identitaire, ce n'est pas de tout repos. Mais comment apprendre à mieux le comprendre ? À répondre à ses besoins et à ses attentes de manière juste, afin de l’aider à devenir un adulte ? Il y a quelques décennies, l’éducation se transmettait avec l'aide des grands-parents, tantes – oncles et des voisines. Aujourd’hui, on ne demande plus rien à l'entourage, on se méfie des anciens modèles. Pour autant, le parent n'est pas totalement seul, il peut se référer aux nombreux bouquins qui donnent des modes d'emploi pour une éducation semi-parfaite, parce que oui, la mère ou le père parfait n'existe pas, c'est à chaque parent d'être l'expert pour sa propre progéniture. 

Sur toutes les idées sur l'éducation glanées par-ci par-là, GK a retenu 3 points :

1. Pour qu'un ado puisse grandir, il faut que ses parents puissent se libérer de ses propres parents, grands-parents. Eh oui, on règle ses comptes défaillants avec sa propre histoire en prenant du recul sur sa propre famille en dédramatisant celle-ci (grandir se passe en trois générations). Oui, on reproduit ou on prend le contre-pied de son propre modèle éducatif. Il en ressort que l'attitude est due à son enfance. Il est important de ne plus regarder ce qu'on n'a pas vécu, mais ce que l'on a reçu... Les parents deviennent moins dépendants et reconnaissants, l'adulte a grandi et peut mieux aider l'ado à grandir.

2. On renonce en même temps au besoin de tout comprendre, en inventant ses propres réponses. L'écoute (discussion à froid) est l'une des recettes pour mieux saisir sa progéniture. Si avant, les parents ne se préoccupaient pas du ressenti de leur ado, aujourd’hui, on privilégie une communication bienveillante.

3. Le parent doit être heureux parce qu'il sera difficile à un enfant d'être heureux si ses parents ne le sont pas.




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast