Mincir avec le régime chronobiologique


Par La Rédaction | Le 24 Février 2018 | 0 commentaire(s)


Le régime chronobiologique aide à mincir facilement et à garder la ligne dans la joie. 



© Andrey Popov
© Andrey Popov
Combien de femmes se lancent dans un régime pour voir qu’au fil des mois, elles ont repris les kilos péniblement perdus, à faire sans cesse le yo-yo ! Sans savoir que peut-être elles vivent a contrario de leur rythme naturel, ce qui a comme impact un frein à leur amincissement. Sans oublier que notre alimentation moderne nous fait grossir.  Bref, l’important est de bien s’alimenter, et à la bonne heure. Normalement, on vit en fonction des rythmes naturels – notre corps et notre environnement (lire l’article sur la chronobiologie). Et le tissu graisseux vit, lui aussi, « à son rythme ». Il suffit de prendre en compte les horaires où le corps est en position de « stockage » et au contraire en « déstockage » pour mincir, mincir. Maintenant qu’on le sait, que faut-il consommer ? Et comment faire ? 

MANGER ET VIVRE AU BON RYTHME
Notre corps est une horloge, il est « programmé » pour certaines activités à certains moments de la journée… On l’écoute pour le synchroniser avec nos besoins naturels, chaque journée.

Naturellement, le matin est un excellent moment pour manger un petit-déjeuner riche, on s’autorise les sucres et des graisses, on retient qu’on gagne en énergie et ceux-ci rapidement utilisés ne seront pas stockés. On n’hésite pas à intégrer un peu de protéines pour leur effet satiétogène – sensation de satiété. L’astuce pratique : le matin est idéal pour bouger et faciliter le processus d’élimination des graisses, donc accentuer la fonte graisseuse… On continue sur sa lancée (si on a le temps) pour appliquer des actifs, par exemple la caféine favorisant la lipolyse – anticellulite.

À l’heure du déjeuner, le midi, on peut s’autoriser un repas dense, mais quand même des ingrédients bien sélectionnés pour ne pas faire grimper l’insuline et déclencher le stockage. Donc, l’idée est de choisir de la viande, des féculents et des légumes. Les sucreries ne sont pas recommandées au moment du déjeuner.

Au goûter, pour éviter des fringales et le craquage, on mange en quantité raisonnable, des sucres pour recharger les batteries. On pense à la barre faite maison : on mixe quelques aliments énergétiques comme les amandes, des baies de goji, des graines de courges... À mettre dans un moule au frigo pendant quelques heures. Ou simplement, une pomme, des fruits secs... Pour être bien sur les plans intellectuels et émotionnels, on y ajoute quelques bons acides gras végétaux. L’astuce pratique : l’anti-craque, c’est de boire un verre d’eau. On garde en tête que même « raisonnables », les petits en-cas sont nuisibles à la silhouette et viennent perturber l’amincissement ; que le grignotage entraîne la sécrétion d’insuline et qu’alors, le corps se met automatiquement en mode stockage. La lipolyse – destruction des graisses dans l’organisme se bloque… (à noter !)

Au dîner, le mot d’ordre est « léger, le plus léger possible », interdiction de se surcharger l’estomac, rien de lourd. On réduit le nombre d’aliments, on freine l’entrée du glucose dans l’adipocyte pour réduire le stockage des graisses, donc du « maigre » (poisson, volaille), des légumes...

Au final, on fait simple, on essaye d’écouter nos besoins naturels (sommeil, bouger, etc. lire l’article sur la chronobiologie pour + de détails) et on respecte les cycles qui évitent le stockage.




Nutrition | Minceur & Régime | Sport


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast