Girlykréyòl
Facebook
Twitter
Mobile
Téléchargez l'application Android
Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane

Les kilos émotionnels ?


Par La Rédaction | Le 29 Septembre 2018 | Lu 99 fois

Comment les émotions agissent-elles sur notre poids, voire surpoids ? Il n’est pas toujours facile de discerner si ce sont des kilos émotionnels. Heureusement, il y a des méthodes qui permettent de le découvrir. Explication.


© rocketclips
© rocketclips
« Les fluctuations de poids ne sont pas seulement une question d’arithmétique apport et consommation de calories, mais aussi d’émotions. Il y a une participation affective aux prises de poids et à la résistance de notre organisme à les perdre », explique Stéphane Clerget, psychiatre, chercheur et praticien hospitalier. L’émotion est donc un signal d’alarme.

Un environnement stressant, une vie de couple ennuyeuse par exemple peuvent expliquer ces kilos qui arrivent ou qui ont du mal à partir. L’idée avant tout, c’est de discerner si ce sont des kilos émotionnels ; pour cela, il suffit d’éliminer certaines possibilités : prise de certains médicaments, immobilité forcée (maladie)... 
D’ailleurs, les kilos émotionnels surviennent de manière brutale, après un changement de vie et sans qu’il y ait eu de modifications du comportement alimentaire. 
« Il est important de désactiver le programme présent, qui maintient une personne dans un surpoids en identifiant les émotions à l’origine du surpoids avec un test psychologique ; de retracer l’histoire du poids en pensant aux événements qui ont favorisé la prise de poids pour se reconnecter au ressenti concerné ; de retrouver l’origine de ce traumatisme qui est bien antérieure à ce premier événement, voire transgénérationnelle, et la libérer pour supprimer définitivement le programme surpoids » assure le docteur Pascale Faure-Vincent. 

Que ce soit la méthode du Dr Stéphane Clerget, Les Kilos émotionnels, qui aide à réagir aux situations sans compenser par la nourriture ou la méthode du Dr Pascale Faure-Vincent, Le Déclic émotionnel, qui va au cœur des émotions responsables du surpoids pour les libérer, dans les deux cas, l’idée est d’affronter ses émotions, qu’elles soient trop envahissantes ou pas, par exemple les peurs, la colère, la tristesse, les conflits émotionnels bloqués (manque, abandon, solitude, agression), les événements traumatisants, les troubles de l’image de soi, les croyances limitantes, etc.

N’est-il pas préférable de faire la paix avec ce qui se passe en soi ? Donc, on essaie d’apprivoiser ce qui se passe dans son corps et dans sa tête plutôt que de tenter désespérément de l’éviter, le contrôler ou encore se raisonner, afin de se libérer des kilos émotionnels.

À lire : Dr Stéphane Clerget : Les Kilos émotionnels
Dr Pascale Faure-Vincent : Perte de poids : le déclic émotionnel : Méthode pratique





Facebook
Twitter
Mobile