Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane

Le VIH/sida en 10 questions


Par La Rédaction | Le 17 Novembre 2019 | Lu 125 fois

Le sida est un fléau aux Antilles-Guyane ; nombreuses sont les personnes qui ignorent qu’elles sont malades. En 2014, c’est dans ces départements d’outre-mer qu’on a enregistré le plus de nouveaux séropositifs. Le sida est un sujet qui reste très tabou.



QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE VIH ET SIDA ?
Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) se traduit par une détérioration progressive du système immunitaire, entraînant une « immunodéficience ». Le terme de sida s’applique aux stades les plus avancés de l’infection à VIH, définis par la survenue de l’une ou de plusieurs des vingt infections opportunistes ou cancers liés au VIH.

COMMENT SE TRANSMET LE VIH ?
Le VIH peut se transmettre à l’occasion de rapports sexuels (vaginaux ou anaux) non protégés et de contacts bucco-génitaux avec une personne infectée ; de la transfusion de sang contaminé et du partage d’aiguilles, de seringues ou autres instruments pointus. Il peut aussi se transmettre de la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement au sein.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES ?
Pour environ 80 % des personnes, dans les semaines qui suivent la contamination par le VIH, elles ressentent des symptômes faisant penser à une grippe : température, malaises, grande fatigue, éventuellement des ganglions gonflés, des ulcérations de la bouche ou des muqueuses génitales, une éruption cutanée. Puis, après une ou deux semaines, ces symptômes disparaissent. Pendant plusieurs années, le système immunitaire garde le contrôle sur les virus, ensuite surviennent des infections opportunistes. C’est l’apparition de ces maladies qui marque le passage au stade sida.  Cependant, pendant plusieurs années, l’infection par le VIH peut ne s’accompagner d’aucun symptôme, le virus est en sommeil. Le seul moyen de savoir est de faire un test de dépistage chez un médecin.

GUÉRIT-ON LE VIH ?
Malheureusement non. Mais avec un traitement antirétroviral, la progression du VIH dans l’organisme peut être ralentie, voire pratiquement stoppée. De nombreuses personnes vivent bien avec le VIH tout en restant en bonne santé et menant une vie productive pendant de longues périodes.

COMMENT SE PROTÉGER DU VIH ?
Les préservatifs masculins et féminins sont un moyen éprouvé de prévenir l’infection à VIH ; toutefois, en dehors de l’abstinence, aucune méthode ne protège à 100 %. Il faut utiliser, correctement et au cours de chaque rapport sexuel, des préservatifs (masculins ou féminins). Une autre forme de protection réside dans la prise de médicaments antirétroviraux pour la prophylaxie préexposition du VIH. On se protège également en ne pratiquant que des rapports sexuels sans pénétration ; et enfin, en restant fidèle à un partenaire non infecté, également fidèle et n’ayant aucun autre comportement à risque.

Y A-T-IL UN RISQUE LORS D’UNE FELLATION ?
Oui, il est possible de contracter le VIH/sida par la fellation et le risque augmente quand il y a le liquide séminal (liquide qui apparaît pendant l’excitation) ou une éjaculation dans la bouche. À cause d’une gingivite, de petites plaies, d’abcès, ou de boutons de fièvre sur les lèvres... Le risque est cependant moins grand que pour d’autres pratiques sexuelles telles que la pénétration vaginale ou anale. Pour éviter tout risque, il est préférable d’utiliser le préservatif.

QUE FAIRE SI ON A PRIS UN RISQUE ?
On peut avoir accès au TPE (Traitement Post-Exposition) ; ce traitement d’urgence préventif, pris idéalement dans les 72 h qui suivent la prise de risque, peut réduire fortement les risques de contamination par le VIH. Cependant, il est prescrit sous certaines conditions par le médecin de la salle d’urgence ou du Centre de référence sida. Le traitement est délivré gratuitement, mais les consultants et les frais médicaux divers (prise de sang, éventuelle prise en charge psychologique, etc.) restent à charge du patient. Il s’agit d’un traitement lourd qui doit être pris durant 4 semaines avec un suivi médical et des prises de sang réparties sur une période de 6 mois. Il n’est indiqué que pour un risque isolé et exceptionnel, non pour des risques répétés dans le temps.

QUEL EST L’AVANTAGE D’UN TEST DE DÉPISTAGE DU VIH ?
Le fait de connaître votre statut sérologique vis-à-vis du VIH peut avoir deux avantages importants : si vous savez que vous êtes séropositif, vous pouvez prendre les mesures nécessaires avant l’apparition des symptômes pour avoir accès à un traitement, à des soins et à un soutien, et vous pourrez ainsi gagner de nombreuses années de vie. Si vous savez que vous êtes infecté, vous pourrez prendre des précautions pour éviter de transmettre le VIH à d’autres.

QUE SONT LES MÉDICAMENTS ANTIRÉTROVIRAUX ?
Les médicaments antirétroviraux sont utilisés dans le traitement et la prévention de l’infection à VIH. Ils combattent le VIH en stoppant ou en gênant la reproduction du virus dans l’organisme.

AVEC QUELLE RAPIDITÉ L’INFECTION PAR LE VIH ÉVOLUE-T-ELLE VERS LE SIDA ?
Cela peut varier d’une personne à l’autre. Non traitées, la majorité des personnes infectées par le VIH montreront des signes de maladie due au VIH dans les 5 à 10 ans, parfois moins. Le délai entre l’infection par le VIH et un diagnostic de sida peut aller de 10 à 15 ans, parfois plus. Un traitement antirétroviral (ART) peut ralentir l’évolution de la maladie en empêchant le virus de se reproduire et donc en diminuant la quantité de virus dans le sang de la personne infectée (appelé « charge virale »).

Source : OMS-Organisation mondiale de la Santé





Facebook
Twitter
Mobile