La « pré » ménopause ?


Par La Rédaction | Le 30 Septembre 2017 | 0 commentaire(s)


La ménopause est un phénomène naturel ; la disparition des règles (aménorrhée) pendant plus de six mois, à partir de 45 ans, accompagnée de bouffées de chaleur, d’une irritabilité... en sont des signes.



© Kurhan
© Kurhan

COMMENT LA CONFIRMER ?

Par une prise de sang pour mesurer le taux d’hormones folliculo-stimulantes (FSH). Lorsque la FSH est élevée, la ménopause est confirmée ; en effet, la baisse de production d’œstrogènes a pour conséquence le fait que l’hypophyse tente d’augmenter cette dernière en produisant davantage de FSH.

 EST-IL POSSIBLE DE TRAITER CE PHÉNOMÈNE NATUREL ?

Une femme sur quatre subira les symptômes vasomoteurs de la ménopause (SVM). Ainsi, 40 % des femmes verront leur qualité de vie altérée par des bouffées vasomotrices dites bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes, un mal-être général qui pourra durer de 5 mois à 7 ans. Pour prévenir les désagréments, prendre en charge ces troubles, se soulager, on consulte en premier lieu son gynécologue et on pense aux traitements naturels. 35 %, c’est le nombre de femmes chez qui le trèfle rouge (en gélule) ou l’actée à grappes noires (en décoction, teinture mère – alcool 40 % à 50 % –, comprimés) atténuent les symptômes de la ménopause. D’autres plantes peuvent aider : la ballote (contre-indiquée lors de troubles hépatiques) et le mélilot (contre-indiqué lors d’un traitement antiagrégant ou anticoagulant). Attention, même si le soja a été une alternative idéale, les études ont démontré le danger d’une (sur)consommation et le risque du cancer du sein.

ET LES PRESCRIPTIONS PHARMACEUTIQUES ?

Le docteur John R. Lee explique dans un de ces ouvrages qu’il faut utiliser une supplémentation hormonale seulement si on en a (vraiment) besoin et qu’il est souhaitable d’utiliser des hormones bio-identiques, plus sécuritaires pour la santé que les hormones classiques, même si c’est sujet à controverse. En revanche, les solutions naturelles aux problèmes de la ménopause sont à privilégier.

LA PRÉVENTION 

La préménopause intervient entre trente et cinquante ans, les changements hormonaux apparaissent dans cette période de transition, 10 ans avant la dernière menstruation, la ménopause. Il faut savoir que le mécanisme hormonal, l’impact négatif du mode de vie moderne (stress, alimentation industrielle, sédentarité, problèmes psychologiques, pilules contraceptives, etc.) jouent sur l’équilibre hormonal et peuvent engendrer des désagréments, plus ou moins graves, qui surviennent bien avant la période de la ménopause : troubles gynécologiques, syndrome prémenstruel, fatigue, prise de poids, perte de la libido, maux de tête, cancer du sein… La prévention désigne un ensemble d’approches naturelles comme l’alimentation, les suppléments nutritionnels, les hormones naturelles, les exercices pour rester en bonne santé, échapper à des opérations, conserver sa vitalité – sexuelle, émotionnelle, psychologique – tout en se préparant à passer à une ménopause en douceur.

Un livre qui aide : « Tout savoir sur la préménopause » de John R. Lee, Jesse Hanley et Virginia Hopkins, Édition Sully




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast