Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane
Girlykréyòl

L'ENDOMARCH DU 24 MARS 2018 : Plaidoyer collaboratif sur l'endométriose


Par | Le 20 Mars 2018 | Lu 2966 fois


CONCERNES, NOS MARIS ou PARTENAIRES DANS NOTRE VIE SENTIMENTALE… afin que lors des rapports sexuels, nous ne criions plus de douleur mais de plaisir. Nous souhaiterions tant en redemander, nous aussi. Que nos "non pas aujourd'hui" ne soient plus pris pour des excuses et… des invitations à aller voir ailleurs (hum)… Nou osi nou kontan sa zot kontan : mè la nou pé pa, nou pé pa ! Puissions nous espérer qu’en attendant le mieux de notre condition ou la guérison (hum !), nos couples "vivent avec", résistent aux nombreux inconvénients, durent pour le meilleur parce que pendant ces crises, nous on essaie tout de même de contenir douleurs et humeurs. Avant et après, le reste du temps même si nous sommes un peu contrites, nous nous démenons comme des forcenées pour rattraper le temps, pour poursuivre ce que l'on a mis sur pause, pour relancer la machine… vite, avant que la prochaine fois ne soit déjà là ! Nous ne sommes pas des drama-queens, on n'exagère pas quand ça va encore plus mal que jamais… Chers compagnons de vie, nous ne sommes pas ensemble pour rien : puissions nous composer avec, autour… Pas besoin d'en arriver à des moments limite viols. Allllez c'est dit : beaucoup d'entre nous peuvent parler de "violence faite aux femmes". Fanm double doulè… han han nou pé pa ankô… Quand est-ce que l'on va arrêter de faire semblant en société avec des "rien à signaler", rester dignes, fortes et redevenir plus que normales dès les lendemains de crise… alors que beaucoup serait à dénoncer et à crier sur les toits… Mais on sait aussi que ça ne se fait pas, ça ne se dit pas… que l'on est sur un tout petit caillou… et que presque personne n'est prêt à nous entendre sûrement ! Sé kouto sèl ki sav… Ah oui, si vous décidez de nous laisser : de grâce n'alléguez pas que c'est à cause de notre endométriose… c'est nul à chier ! Soyez plus responsables et plus aimants et plus compréhensibles ! Si vraiment rien ne peut être sauvé et que vous persistez à dire que vous n'en pouvez plus avec nos crises et trucs-de-femmes… c'est que vous êtes vraiment à 5 jours près dans un mois… alors MERCI donc A TCHAO… peut-être que nous n'avons vraiment rien à faire ensemble. Attention, pour la prochaine doudou : ce ne sera pas marqué "endo" sur son front, sondez donc la bien si vous pensez continuer à apprécier la vie qu'en position horizontale !!! Ca vous regarde ! Nous, de notre côté - patho oblige - on est en train de grandir pas à pas, de bokanter entre nous pour construire un avenir plus vivable et appréciable. C'est pas gagné : mè nou an rout ! Donc zot abô ou byen zot pa abô ? Si zot vin, vin byen ? Pou sa ki ja la, annou poté mannèv ansanm pou nou miyé viv 31 jou annou ? Si zot pé pa ankô, nou ja konèt : belle poursuite donc : attention toujou sonjé "1 femme sur 10 est atteinte d'endométriose " - byen gadé tala zot kay lévé !
 



Une passionnée de la presse avec une expérience à l’International ! En savoir plus sur cet auteur


Facebook
Twitter
Mobile