Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane
Girlykréyòl

L'ENDOMARCH DU 24 MARS 2018 : Plaidoyer collaboratif sur l'endométriose


Par | Le 20 Mars 2018 | Lu 2962 fois


CONCERNES, NOS PARENTS SI DESIREUX DE DEVENIR GRAND-PARENTS… ET NOS BELLES FAMILLES… ET NOS AMIS ET VOISINS PLEIN DE BONNES INTENTIONS POURTANT… Stop la pression : on aura des enfants quand on voudra, déjà !… et quand et comme on pourra, aussi !… Et si on n'en a pas… pour qui c'est plus frustrant ? Vous n'êtes pas seuls à aimer les belles choses de la vie ! Vos "depuis le temps…" sont malvenus. Voilà c'est dit…Ok ok… c'est vrai que l'on n'a jamais trouvé le temps de vous dire 1/ qu'on souffre d'endométriose et 2/ que l'endométriose, c'est aussi des risques augmentés de complications pendant la grossesse, cardiovasculaires, d’infertilité et de fausse-couche… Pas si simple de s'asseoir et d'en parler simplement. On ne doit plus rester isolées socialement. C'est l’affaire de tous et de chacun qui sont autour de nous, dans la limite de leur rôle… Parlons-en, échangeons, soyons emphatiques l’un pour l’autre : vous aussi, vous avez d'autres problèmes ou angoisses ! Et stop aux questions indiscrètes, récurrentes, insistantes à souhait, systématiques et en quantité. Et quand on finit par s'endormir, sachez que l'on s'est encore shootées aux anti-douleur de-chez anti-douleur… C'est en fait de douleur et d'épuisement qu'on s'est endormies. Nou pa ka sièsté, nou pa ka fè sanblan, sé kakakok nou kakakok ! Et de toutes façons vous voyez bien aussi que dès que l'on est debout, on reprend aussi vite le cours des choses - puisqu'on n'a pas le choix : la vie continue et nous avons souvent charge partenaire, enfants, travail, maison… Et vous aurez remarqué que l'on passe aussi notre temps à essayer de rattraper ce que l'on a pu faire pendant "tout ce temps là"… vous imaginez mieux maintenant à quoi nous occupons nos esprits, nos neurones, nos projections… Pas idéal comme environnement : avoir un enfant n'est pas qu'une affaire mécanique ni un faire valoir ! Tant mieux si vous êtes grand-mères un jour… en tous les cas, ce sera APRES notre bonheur de nous-mêmes être arrivées à procréer !
 



Une passionnée de la presse avec une expérience à l’International ! En savoir plus sur cet auteur


Facebook
Twitter
Mobile