Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane
Girlykréyòl

L'ENDOMARCH DU 24 MARS 2018 : Plaidoyer collaboratif sur l'endométriose


Par | Le 20 Mars 2018 | Lu 2962 fois


CONCERNEE, MADAME LA MINISTRE DE LA SANTE… afin que les endogirls soient au cœur d’un programme cohérent de recherche médical etc et de préconisations particulières pour leur meilleure gestion de vie en société. En Guadeloupe, doit on aller faire la queue dès l'aube, debout, assises là ou on peut… avant que la salle d'attente ne soit ouverte… attendre son tour debout ou assises… et enfin être reçues pour se voir délivrer par simple impression un dupli de prescription qui coûte une vingtaine d'euros ? Peut-être une borne automatique dans les pharmacies nous permettrait d'éditer cette prescription de renouvellement à partir d'une carte spéciale ? Et qu'on se le dise et malgré ce que certains de nos médecins recommandent trop aisément : nous ne nous ferons jamais à l'idée de faire des enfants pour ne plus avoir de douleur ! Nous aussi il est légitime que nous enfantions quand le moment est venu, quand tout est prêt pour recevoir bébé etc. En tous les cas, médications allopathiques, alternatives ou rymèd bocaz… la médecine classique a sa part à jouer puisque n'est-ce pas - il ne s'agit pas de douleurs ni de symptômes imaginaires - n'en déplaise à certains de nos chers spécialistes. Et stop aussi le tiroir trop rapidement ouvert de la dernière-pilule-dosée-comme-ci-et-comme-ça pour nos filles comme palliatif-miracle à leurs vilaines douleurs : trop lourd de conséquences à terme comme on le sait tous et toutes. Vous avez du taf !
 



Une passionnée de la presse avec une expérience à l’International ! En savoir plus sur cet auteur


Facebook
Twitter
Mobile