Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane
Girlykréyòl
Facebook
Twitter
Mobile
Téléchargez l'application Android
Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane

Je veux réveiller mon IKIGAÏ


Par La Rédaction | Le 8 Septembre 2018 | Lu 348 fois

Le bonheur ultime est atteint lorsque l’on a trouvé son IKIGAÏ (prononcer ikigaille) – sa raison de vivre. Explication !


© Carlos David
© Carlos David
Avez-vous l’impression de patauger ? D’avoir laissé tomber tout ce qui vous tenait à cœur – toutes vos passions ? D’être dans une torpeur qui vous empêche de comprendre le sens de votre vie ? Pas d’inquiétude, rares sont les personnes qui ont trouvé leur ikigaï « joie de vivre », « raison d’être ». Pour autant, il n’est pas trop tard pour trouver le vôtre ; selon les Japonais, tout le monde possède un ikigaï.

KÉZAKO L’IKIGAÏ ?

C’est le mode de vie des habitants d’Okinawa au Japon, célèbres pour leur longévité exceptionnelle, leur bonne santé et leur joie de vivre. L’ikigaï, c’est « la raison de se lever le matin » pour trouver ce qui rend heureux et au final, donne envie de se lever chaque matin. En plus clair, c’est la jonction parfaite entre aptitudes, goûts, sens et nécessités.

COMMENT (RE)TROUVER LE SIEN ?

En voyageant au cœur de vous-même et en vous munissant d’un calepin et d’un stylo. Après, il suffit de partir à la recherche de ce qui vous passionne et de vous poser les bonnes questions : où j’en suis dans ma vie ? Qu’est-ce qui me rend curieux ? Quelle est ma zone de brillance ? Quelles sont les activités qui me ressourcent ?

Le but est de trouver l’équilibre entre les quatre piliers : ce que l’on aime (la passion), ce pour quoi on est doué (la vocation), ce qui nous permet d’être rémunéré (la profession), et ce dont le monde a besoin (la mission).
Cette recherche peut permettre de faire bouger les choses, cultiver son jardin intérieur et être tout simplement heureux. C’est plus ou moins une philosophie de vie avec de nombreux bénéfices sur sa vie intérieure, personnelle, professionnelle. À vous de jouer !

À lire :
- TROUVER SON IKIGAÏ Vivre de ce qui nous passionne de Christie VANBREMEERSCH
- MON PROGRAMME IKIGAÏ de Caroline de Surany





Facebook
Twitter
Mobile