Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane
Girlykréyòl
Facebook
Twitter
Mobile
Téléchargez l'application Android
Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane

Creole Kitchen de Vanessa Bolosier


Par La Rédaction | Le 2 Décembre 2017 | Lu 475 fois

De la Guadeloupe à Londres. Girlykréyòl a pénétré l'univers de Vanessa Bolosier, rempli de mets créoles. Dégustons avec une cuisinière active et moderne !


© Pavilion Books Company
© Pavilion Books Company
Girlykréyòl : Depuis quelques années, vous promouvez la cuisine antillaise à Londres (chef à domicile, évènements culinaires) :​ quel a été le déclencheur ?
Vanessa Bolosier : Depuis 2012, je fais la promo de la culture culinaire antillaise à Londres. Le déclencheur a été une avide curiosité de mon entourage, je leur faisais goûter des plats de chez nous, « la Guadeloupe » qu'ils ne connaissaient pas. Ensuite, j'ai eu un fort désir d'en savoir plus et d'en faire une expérience holistique.

C'est la consécration, votre premier livre « Créole Kitchen » est sorti. Que ressentez-vous ? Quels sont les retours ? Qu'est-ce qui vous a le plus marquée ?
Vanessa Bolosier : Pour moi plus qu'une consécration, j'estime que c'est un début, une porte ouverte. Le point de départ pour lequel j'ai travaillé sans relâche, afin de démocratiser ma culture, mes origines et notre patrimoine. Elle sort de l'ombre au prix d’efforts acharnés ; la promotion sous son meilleur jour. Je suis plutôt émue lorsque je passe sur Oxford Street ou dans les franmagasins et que je le vois en tête de gondoles dans les rayons livres de cuisine. Il n'est pas relégué dans des niches de cuisines exotiques mais est en compétitions avec des bouquins de cuisines italiennes, françaises, etc. et c'est ça l'objectif de mon travail et ma fierté. Pas de doudouisme, pas de clichés, une cuisine à part entière et prise au sérieux.

En réalisant ce livre, avez-vous revisité les classiques ou respecté les recettes originales ? Votre maman, la famille, les amis vous ont-ils inspirée ?
Vanessa Bolosier : Le bouquin reste très traditionnel. Je voulais faire une introduction aux traditions culinaires créoles et pour ce faire j'ai évité de passer dans la fusion afin que les bases de cette cuisine ne soient pas faussées. Qui sait, si j'ai l'opportunité d’écrire un autre livre, là je pourrai être plus aventurière. Je suis tout d'abord une cuisinière du dimanche, comme beaucoup de femmes, donc on retrouve dans ce livre des plats simples, traditionnels, rien de très élaboré ou difficile. Mon inspiration me vient tout d'abord de mon père qui était le mentor culinaire de la maison. Il était très sérieux quand il s'agissait de sélectionner ses ingrédients, les préparer, les cuisiner. Mon petit frère et moi-même étions ses sous-chefs. On passait nos meilleurs moments en cuisine. Le livre lui est d'ailleurs dédié. Toutefois, les recettes elles-mêmes sont inspirées de mon style de vie, je suis une femme active et moderne. Je préfère regarder un bon film pendant que mes plats mijotent plutôt que de tourner une cuillère dans un canari pendant des heures. Je prends parfois des raccourcis. Ce sont des recettes accessibles ne nécessitant pas une cuisine suréquipée. Mes rencontres aussi m'ont souvent inspirée, en effet.

Dans votre cuisine, quels sont les légumes et fruits pays qu'on trouvera toujours ?
Vanessa Bolosier : On trouvera toujours des citrons verts, du piment frais, des bananes plantains et des patates douces. Dans mon placard : du lait de coco, du piment confit et un punch coco, cacahuète ou maracudja au frais.

Vanessa, v​ous recevez à la maison, quel plat ou menu vous concoctez ?
Vanessa Bolosier : Ça dépend. Si je reçois des amis en mode apéro : des accras, des gombos frits, une chiquetaille de morue, un petit coleslaw au coco, des crabes farcis et un gâteau. Si c'est un dîner, je ferai un cassoulet créole la veille ou une viande en fricassée servie avec un gratin de banane ou patate douce, et en dessert je fais toujours un gâteau, je suis gourmande (rires).

​Vos conseils​ pour bien cuisiner créole ?
Vanessa Bolosier : Mon premier conseil : cuisinez, ça détend ! En fonction de mon humeur, j'ai une playlist pour l'ambiance. Deuxième : il faut goûter le plat à différentes étapes de cuisson pour atteindre le goût recherché. Personnellement, je ne servirai jamais quelque chose que je n'aime pas. Il faut que ça ait bon goût sinon je n'en veux pas. Et mes deux derniers conseils : privilégiez les produits de saison, de bonne qualité et surtout ayez un ou deux bon canaris. Selon moi, c'est tout !

​Côté santé : ​êtes-vous d'accord que la consommation de légumes-pays, c'est l'assurance d'une bonne constitution physique ?
Vanessa Bolosier : A mon avis, ça y contribue mais une bonne constitution et une bonne santé, c'est éviter les excès de sucre, de sel et d'huiles. Aux Antilles, on a tendance à manger très gras et sucré et même si en apparence on parait solide, à l'intérieur on est fragile. Je suis toutefois de celles qui préconisent de manger du fruit à pain et de l’igname plutôt que des pâtes et du riz. Ce n'est même pas une question de conviction, c'est juste plus logique.

Merci à Pavilion Books Company !

Retrouvez aussi

Notre hors-série baptisé "Manjé Kréyòl " qui se consacre à l'alimentation sur nos territoires. 43 pages avec des recettes** de Vanessa Bolosier CREOLE KITCHEN que vous pouvez consulter sur tous vos écrans est accessible au prix de 2 euros, cliquez ici.  

**4 recettes : féroce d'avocat, beignet de gombos, giraumonade, ti'nain poyo et lanmori

 

Vidéo en anglais






Facebook
Twitter
Mobile