Girlykréyòl
Facebook
Twitter
Mobile
Téléchargez l'application Android
Girlykreyol - Webzine féminin des Antilles-Guyane

Comment apprécier l’art de la fellation ?


Par La Rédaction | Le 2 Juin 2018 | Lu 557 fois

Pour ou contre l’excitation buccale ? Il est vrai que la fellation ne fait pas bon ménage avec les préjugés, l’éducation religieuse... Cet article est à destination des femmes qui veulent donner du plaisir à leur partenaire en prenant aussi du plaisir.


© YakobchukOlena
© YakobchukOlena
Beaucoup de femmes n’apprécient pas la fellation et sont déchirées par le refus qu’elles opposent à leur partenaire ; le dégoût qu’elles ressentent ; la peur de ne pas savoir faire ; l’hygiène intime, etc. Cependant, une fellation, ce n’est pas juste mettre le pénis dans la bouche et aspirer, sucer, en agitant un peu… La fellation, ce sont des caresses exquises qu’on apprend à partager avec l’être que l’on aime. Avec respect, poésie, beauté, amour dixit le docteur/sexologue et thérapeute de couple Gérard Leleu. C’est tout un art, en plus des deux organes majeurs, le pénis et la bouche, cela implique aussi les mains, tout le corps – l’énergie du corps… Et des possibilités créatives très infinies. 

DÉCHIFFRONS L’ANATOMIE MASCULINE 
On sait toutes (à peu près) à quoi ressemble la verge – le pénis, il se constitue de trois corps de tissus : 2 caverneux et 1 spongieux, truffé de terminaisons nerveuses (nerf, vaisseaux sanguins) et ce sont les corps caverneux du pénis qui se gorgent de sang pour atteindre l’érection comprise entre 13 et 18 cm, même s’ils paraissent tous très différents au repos. On connaît également les autres organes : les testicules – 2 petites glandes qui produisent les spermatozoïdes, sécrètent l’hormone mâle – testostérone ; la prostate située à l’arrière de la vessie, elle est appelée aussi le point G masculin.

UN ATOUT POUR LE COUPLE
Une pratique régulière aide à l’épanouissement du couple et évite les problèmes de couple comme l’infidélité, normalement. Mais faut-il pour cela le faire à contrecœur ou avec répugnance ? Non, il faut pouvoir l’apprécier.

COMMENT S’Y PRENDRE BIEN ? EN SACHANT QUE ÇA NE MARCHE PAS SI ON SE FORCE 
Naturellement, on ne se force pas. Cependant, on peut prendre les choses en main pour apprendre à apprécier. La fellation comme tout acte demande un apprentissage.
Quelques conseils avant de passer à l’acte, ce sont les petits détails qui font la différence, de quoi vous faire devenir virtuose en la matière : 
1/connaître l’anatomie, il faut savoir que le gland et l’extrémité du pénis sont très excitables, mais aussi vulnérables donc on évite d’exercer trop de pression avec la langue, de sucer trop fort, de saisir trop brutalement, de mordre... À cause de l’hypersensibilité quand l’homme est en érection.
2/se mettre à l’aise, une mauvaise position, il n’y a rien de pire. Les bonnes positions sont agenouillées en face de lui, la tête entre ses cuisses. 
3/prendre le contrôle, on ne le laisse pas tout contrôler au risque d’être vite agacée (le maintien de la tête) et de laisser tomber. Donc, c’est à nous de gérer la profondeur, le rythme, on dirige. Mais toujours en vérifiant qu’il aime ça.
4/on commence avec les caresses des mains en l’encerclant à la base du pénis. On lui demande ce qu’il aime (lenteur, rapidité...), on n’oublie pas le reste, embrasser, lécher, sucer les testicules, la base jusqu’au gland en utilisant le bout et/ou toute la langue le tout doucement. S’il est d’accord, on masse le périnée, c’est la petite zone entre le pénis et l’anus et naturellement, le reste du corps : le torse, les cuisses, les fesses, il faut que les mains, la bouche se promènent partout.
5/pas besoin de pénétration buccale profonde, toutes les femmes n’ont pas la possibilité d’avaler le pénis complètement et de surcroît ça provoque un désagréable réflexe de vomissement dû à la pénétration dans l’arrière-gorge.
6/il faut rester focus, alors si on fatigue, on l’incite à placer ses mains pour le laisser gérer les mouvements à son goût pendant quelques minutes, tout en continuant les caresses buccales.
7/avaler le sperme, aucune inquiétude, c’est un mélange de glucose, protéines avec un arrière-goût salé. Cependant, on a le choix et l’un est de ne pas avaler et d’essuyer avec une petite serviette. Quand il a joui, on arrête parce que le gland devient très sensible.

Être coquine, pourquoi pas ? Mais heureusement, le sexe, c’est intime et personnel, alors faites ce qui vous plaît !






Facebook
Twitter
Mobile