Connectez-vous S'inscrire

Vanessa Bolosier de Carib Gourmet


Par La Rédaction | Le 24 Septembre 2013 | Lu 1371 fois


Vanessa Bolosier de Carib Gourmet
Vanessa, quel est votre parcours ?
VB : J'ai quitté la Guadeloupe à l'âge de 17 ans pour poursuivre mes études. Après un an à Bordeaux, j'ai déménagé sur Paris. Encore étudiante, j'ai été repérée par un couturier et c'est là qu'a commencé ma carrière de mannequin professionnel qui a duré sept ans. J'ai compté parmi mes clients Max Mara, Body Shop et Maybelline. À la fin de mes études, je me suis dirigée dans l'édition et le marketing où j'ai travaillé trois ans. J'aimais énormément mon travail, mais regardais toujours par la fenêtre du bureau à rêvasser. Le fait d'avoir été extrêmement libre durant ma carrière de mannequin, un emploi du temps flexible, des voyages,  tout cela me manquait. Cette flexibilité, je ne pouvais la retrouver que si j'avais ma propre entreprise.
" Il me manquait quelque chose et j'ai décidé qu'il était temps de prendre ma destinée en main et de faire quelque chose de fun et qui me plaît ".
 
Comment décide-t-on de créer son entreprise à l'étranger ?
VB : Mes études et ma carrière de mannequin m'ont menée à Londres. Personnellement, j'ai pesé le pour et le contre et me suis rendu compte que les infrastructures, le marché et la population étaient beaucoup plus propices à la mise en place et l'expansion de mon entreprise telle que je l'imaginais. J'ai d'abord débuté mon activité avec la boutique en ligne, j’y ajoutais mes évènements culinaires tels que les dégustations de rhum, les cours de cuisine et les dîners clandestins.
Coco Gourmand est la marque que j'ai fondée au mois de février, ma décision de créer mon activité à l'étranger repose sur le principe que " si j'arrive à poser une empreinte supplémentaire au-delà du mannequinât sur un marché aussi compétitif que le marché anglais, ce sera un réel accomplissement ".

Qu'est-ce qui vous donne l'idée de la marque de confiserie ?
VB : J'aime les bonbons, j'ai toujours aimé les bonbons ! Et même si on est très bien fourni en confiseries et bonnes choses des îles ici à Londres du fait de la forte communauté Caribéenne, les confiseries typiques de chez nous me manquaient.
Pour moi,  si je lançais une gamme de produits, il faudrait que ce soit quelque chose qui me plaise, qui me représente et qui parle aux femmes comme moi qui aiment les plaisirs de table, les choses de qualité. Je suis un fin gourmet, j'ai hérité ça de mon père et ma mère qui aiment les plaisirs de la table, les mets fins et goûteux.

Vanessa Bolosier de Carib Gourmet
Pouvez-vous nous présenter les produits de Coco Gourmand ?
VB : Coco Gourmand, c'est simple : ce sont des confiseries de mon enfance remise au goût du jour. C'est le traditionnel sik a coco marron, plus fin, avec des copeaux de cocos râpés beaucoup plus finement qu'à l'accoutumé. Ce produit a gagné une médaille au plus grand concours de produit d'épicerie fine ici en Angleterre, les Great Taste Awards. Le fudge est une version simplifiée de nos doucelettes. Beaucoup de consommateurs sont de plus en plus intolérant au lactose et veulent des produits sans gluten, etc. Mes doucelettes sont très simples, épices et du lait de coco.
En dernier lieu, ma gamme inclut les croquants au coco, c'est un peu l'équivalent du sik a pistache, mais en version coco.
Les confiseries sont faites main ici dans ma cuisine agrée à Londres. Je n'utilise que du lait de coco de première qualité, du sucre issu du commerce équitable et du coco frais pour donner à mes confiseries un goût authentique.

Quels sont vos projets futurs ?
VB : J'aimerais que ma marque soit distribuée dans les grands magasins ici à Londres, mais aussi dans toute l'Europe. De plus, j'ai une bonne liste de produits que j'aimerais ajouter à ma gamme. Beaucoup d'idées me trottent dans la tête.

Un conseil pour celles qui souhaiteraient se lancer à Londres ?
VB : Venez préparé, Londres est une ville très compétitive et géniale parce que les portes sont ouvertes. Mais c’est dur, car il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus. Le coût de la vie est très chère, mais les opportunités sont là pour les bosseuses et les gens sont très sympa !

Aurions-nous le plaisir de découvrir la marque dans les supermarchés de la Guadeloupe ?
Un peu paradoxal, mais ce serait super sympa ! 






Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF