Connectez-vous S'inscrire

Troubles du langage : dois-je m’inquiéter ?


Par | Le 28 Mars 2015 | 0 commentaire(s)


Vrai cauchemar pour vous les parents et grand problème pour vos enfants, les troubles du langage pourraient perturber la vie de toute une famille s’ils ne sont pas détectés et soignés à temps. Mais fort heureusement, de nos jours, il existe des traitements efficaces pour soigner ces troubles.



« Mon enfant ne parle toujours pas bien et la maîtresse m’en a fait la remarque.», « Ma petite dernière est en retard pour l’écriture. Est-elle dyslexique ? » Vos craintes pour vos petits sont légion. Vos questionnements sont de plus en plus nombreux. Qu’elles soient orales ou écrites, légères ou sévères, ces difficultés du langage vous laissent souvent défaitistes et soucieux face à des conséquences qui peuvent être négatives pour l’équilibre de votre enfant : mauvais résultats scolaires, un sentiment de manque de confiance en soi, une impression de dévalorisation…Quand bien même légitimes, ces questionnements ne doivent pas vous induire dans un climat d’inquiétude, puisque les troubles du langage réels sont « heureusement rares. Détectés à temps, ils peuvent être corrigés et l’enfant peut retrouver une vie normale », explique Lisa Ethève, orthophoniste.
© Jaimie Duplass - Fotolia.com
© Jaimie Duplass - Fotolia.com

Mais comment reconnaître les troubles du langage chez votre enfant ?

Bien que les conséquences des troubles du langage chez l’enfant puissent parfois être graves allant jusqu'à rendre difficile son intégration au sein de la société, les parents ne doivent pas dramatiser ces troubles. Toutefois, les parents doivent être vigilants et suivre l'évolution de leur enfant.
Normalement, « un enfant doit commencer à montrer les premiers signes du langage oral à six mois. Les parents s'émerveillent d'entendre leur progéniture dire ses premiers mots à un an, qui sont le plus souvent « papa » et « maman ».
À 18 mois, les bébés commencent à construire des mini-phrases, comprenant deux ou trois mots, qui sont encore mal formulées. À 3 ans, les enfants prononcent des phrases de plus en plus précises et à 4 ans, ils s'expriment de façon tout à fait compréhensible même si les vocabulaires qu'ils utilisent sont encore assez pauvres. »,
poursuit la spécialiste, Lisa Ethève.
Cependant, chaque enfant évolue à son propre rythme et certains affichent quelques retards sans pour autant présenter des troubles. Par contre, « les parents devraient tout de même en parler avec le pédiatre si jamais à 2 ans leur enfant ne parle pas encore, ou si à 3 ans, il n'arrive pas encore à aligner deux ou trois mots. Faites de même si un enfant âgé de 4 ans n'arrive pas encore à s'exprimer aisément mais déforme les mots et les sons, ou si à 7 ans, il présente des problèmes de lecture en ayant du mal à articuler ou en confondant les lettres », martèle la quinquagénaire.
Ces signes sont en effet les symptômes des troubles du langage chez l'enfant et si elles ne sont pas détectées à temps, les problèmes d'ordre psychique qu'elles peuvent occasionner seront beaucoup plus difficiles à soigner que les troubles eux-mêmes.

Les troubles du langage : des symptômes très divers chez l’enfant

Les anomalies du langage peuvent prendre différentes formes. Elles peuvent être des troubles du langage oral ou des troubles du langage écrit. Parmi ces difficultés figure la dyslexie qui est détectée le plus souvent lorsque l'enfant commence à lire et à écrire.
L'enfant victime d'un tel trouble a en effet du mal à distinguer et à mémoriser certaines lettres qui ont des formes ou des sonorités voisines comme le d et le q ou encore le f et le v. D'autre part, la dyslexie pourrait aussi conduire l'enfant à omettre ou à inverser l'ordre des lettres constituant un mot. Un autre trouble du langage pourrait aussi frapper certains enfants, il s'agit de la dysorthographie.
Ce dernier se manifeste par l'oubli ou l'omission de syllabes. Enfin, il y a aussi les troubles du langage écrit peu fréquents comme la dyscalculie ou la dysgraphie. Pour ce qui est des troubles du langage oral, les plus fréquents sont le bégaiement et la dysphasie. Si jusqu'à 4 ou 5 ans, le bégaiement est très fréquent chez les enfants, au-delà de 6 et 7 ans, les enfants normaux ne devront plus présenter de difficultés à articuler leurs mots et leurs phrases.
L'enfant qui bégaie présente de grandes difficultés à prendre la parole, étant donné que les mots qui sortent de sa bouche se répètent assez longtemps avant de prendre forme. À défaut de traitement, ce trouble pourrait devenir un handicap pour l'enfant car la cause pourrait être physiologique mais surtout psychologique. Pour ce qui est de la dysphasie, les troubles sont d'ordre linguistique car l'enfant a du mal à s'exprimer et à comprendre.
De même, les troubles peuvent aussi être cognitifs rendant l'enfant moins attentif. Des troubles affectifs et relationnels peuvent également survenir lorsque l'enfant se sent exclu de la société ; lorsqu’il est hué et moqué dans la cour de récréation à cause de sa difficulté. De ce fait, l'enfant observe parfois un silence et affiche un besoin d'isolement. Si les troubles du langage d'un enfant ne proviennent pas d'un déficit auditif et visuel ou d'un retard mental, et que ses capacités ne présentent aucune défaillance, il est toujours possible de trouver un traitement pour le soigner.

Comment dépister les troubles du langage de votre bambin ?

Il est important de détecter au plus tôt ces troubles du langage chez votre enfant pour pouvoir les traiter rapidement et convenablement.
Aux premiers symptômes de ces troubles, le mieux serait d'emmener votre « pitchoun » chez un pédiatre ou même chez un généraliste pour qu'il puisse être examiné.
Puisque ces symptômes se confondent parfois avec ceux de certains problèmes de capacités auditives et visuelles ou avec les retards mentaux. Les médecins sont les seules personnes aptes à déterminer les causes exactes des troubles. Dans les cas où les capacités de votre enfant sont normales, il sera dans la majeure partie des cas orienté vers un orthophoniste.
Mais comme souvent, ces troubles ont aussi des causes psychologiques, le traitement donné par l'orthophoniste est accompagné de quelques séances chez un psychologue.
Durant le traitement, il est primordial que vous les parents, vous les frères, vous les sœurs et les autres membres de la famille assistiez l'enfant en permanence afin que vous aussi puissiez suivre l'évolution de votre enfant d'une part, mais aussi pour lui faire répéter les exercices à la maison.
Enfin, l’apport de votre soutien psychologique ne pourra que faire avancer à grands pas le traitement de votre enfant. Pas de secret, pour que votre enfant progresse, il faut l’encourager. « Il prononce mal un mot, fait une faute de syntaxe : ne vous inquiétez pas et ne le réprimandez pas. Reformulez simplement la phrase. Exprimez-vous dans un langage courant, tout simplement, sans mots « bébés », ni trop compliqués », conseille Lisa Ethève, orthophoniste.
 

Trois questions à l’orthophoniste Lisa Ethève.

Les troubles du langage sont un signe de retard intellectuel ?
Faux. Ils ne sont en rien liés à l’intelligence. Beaucoup d’enfants précoces (« surdoués ») présentent des troubles du langage.

Quand un enfant a un défaut d’élocution, il faut le faire répéter ?
Faux. Il faut soi-même répéter avec une formulation correcte, pour que l’enfant l’entende et l’assimile.

Il faut éviter de « parler bébé ».
Vrai. Cela donne un mauvais exemple à l’enfant. Il est préférable de lui apprendre tout de suite des mots d’adulte, même s’il a des difficultés à les prononcer, cela viendra progressivement. 


Nasra ANASSI TARACONAT
Journaliste passionnée par la famille, la santé... « Ecrire, Communiquer, Partager, c’est être... En savoir plus sur cet auteur


Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF