Tes problèmes me stressent...


Un R de réussite | Le 7 Janvier 2017 | Lu 1151 fois

Bienvenue à bord, « Un R de réussite » la chronique qui vous fait voyager en vous. Le premier samedi de chaque mois, j’exposerai une anecdote problématique de mon quotidien ou du vôtre. Grâce à nos outils, nous verrons comment transformer la situation en réussite. Cette chronique du mois de janvier 2017, je la dois à Helley. Merci.



Tes problèmes me stressent...

Tes problèmes me stressent...
Son air grave m’indique que quelque chose ne va pas. Il est 18 h 30, je viens de rentrer. Mon cher et tendre est assis sur le canapé, fixant un programme télé qui ne l’intéresse pas habituellement. Il se tourne vers moi en me disant : « C’est la catastrophe ». Il me relate une difficulté de taille qu’il a rencontrée dans la journée. Je l’écoute, attentive. Je suis prête à saisir la moindre occasion afin de le rassurer. J’attends désespérément un élément positif dans son récit. Il parle à bâtons rompus, j’ai du mal à placer un mot. Je cherche ce que je pourrais lui dire pour lui remonter le moral. Je me rends compte que je ne l’écoute plus, je réfléchis à ce que je pourrais répondre. Alors je m’accroche, je tends l’oreille de nouveau. Il a extrapolé. Il en est maintenant à parler de tous les maux de l’humanité. Tout y passe, les guerres, la famine, la violence. À partir de cet élément de son vécu, il en vient à s’insurger contre le monde entier.
Je ne suis pas contre le fait de l’écouter. Cependant, je me rends compte que « son » problème devient mien. Je me sens comme une éponge. Je sens le stress m’envahir. Je soupire, impuissante. J’allais si bien avant de rentrer à la maison. Tous ses problèmes m’oppressent. Je me sens de plus en plus mal. Il est évident que je dois trouver une solution... et vite... …

Je ne suis pas une éponge, alors je me positionne avec amour...

Ressources : Heureusement que nous avons nos outils.
Je me souviens alors de ce fameux bouton à sourire. Je l’actionne. Je pose ma main tendrement sur son épaule et je lui dis : « Je comprends que ta journée s’est mal passée ? » Il acquiesce. J’ajoute « Je comprends également que ce problème est si grand qu’il te paraît insurmontable ? » Il acquiesce de nouveau et recommence à exposer la situation. Je déplace ma main en lui disant : « Écoute-moi. Chaque problème a sa solution. Je sais que tu la trouveras. La solution viendra de toi. Je me sens envahie par le stress en t’écoutant. Je ne peux pas, je ne veux pas stresser autant. Nous sommes un couple, si je me mets à stresser dès que tu as un souci je ne saurai pas t’aider.
Quand l’un de nous a un problème, il est important que l’autre reste calme pour assurer l’équilibre. Je m’interdis donc ce soir de stresser avec toi. Ne compte pas sur moi pour cela. Es-tu d’accord avec cela ? » Mon ton en disant ces mots est très ferme. Il me regarde, surpris, très, très surpris, il acquiesce et pose sa tête sur mes genoux. Très lentement, le calme revient.
Je me concentre sur mes émotions. Je revois le problème qu’il rencontre et je mesure vraiment que la solution ne pourra venir que de lui. Je ne pourrai rien faire pour l’aider. Que dis-je, mon aide consistera en une écoute. De plus, je me mets à lui envoyer un maximum d’ondes positives. Je lui transmets tout mon amour. Je me recentre aussi sur moi. Stresser et lui communiquer mon stress ne l’aidera pas. Je repense au « comment qui ne nous appartient pas toujours ».
Je sais que l’attitude face à un problème fait la différence. Je sais également que s’énerver plus que de raison quand nous vivons une situation délicate brouille notre vue. Plus nous pensons au problème, moins nous pouvons entrevoir la solution. Plus nous sommes focalisés sur le problème, moins nous pouvons changer d’angle de vue afin de voir la lumière qui va nous faire sortir de l’obscurité.
Plus tard dans la soirée, il évoque à nouveau cette situation inextricable à ses yeux. Je l’écoute calmement puis sentant de nouveau le stress m’envahir, je lui dis : « Tu affirmes souvent que tu as de grandes choses à accomplir sur cette Terre. Toutes ne sont pas encore réalisées, tu ne vas pas sombrer maintenant n’est-ce pas ? » Il sourit et évoque tous ses projets. Il est presque minuit quand nous regagnons notre lit.

Réussite :
Nous sommes couchés quand d’un seul coup, il me dit : « Ça y est, je sais ce que je vais faire, j’ai trouvé une solution ! » Gratitude...

Le stress des autres nous appartient-il ? Comment nous positionner pour écouter sans vouloir à tout prix proposer des solutions à l’autre ?
Avez-vous déjà vécu une situation similaire ? Comment avez-vous réagi ? Notre attitude fait la différence, des outils peuvent y aider.
Vous pouvez partager en commentaire votre histoire similaire qui s’est terminée d’une agréable façon ainsi que vos outils !

Merci de votre présence à bord, je vous souhaite une année 2017 pleine de lumière. Nous sommes tous liés les uns aux autres. Au-delà des solutions à trouver, la Vie est magnifique. À bientôt pour notre prochain voyage. Magic life !

Vous souhaitez

– partager dans cette chronique, une problématique que vous avez transformée en réussite ?
– connaître mon regard sur une situation que vous souhaiteriez transformer en réussite ? Envoyez-moi un mail à rdereussite@girlykreyol.fr, vous serez peut-être publié(e).
– vous offrir des outils pour créer votre projet de vie sur mesure : UNE VIE QUI VOUS RESSEMBLE. Achetez mon ouvrage " Réussir sa Vie au quotidien " ? A la librairie Antillaise, Chez l'éditeur Edilivre, sur tous les sites libraires et chez votre libraire préféré en lui demandant de le commander pour vous s'il ne l'a pas déjà fait.
Ma page Facebook






Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast







cookieassistant.com