Connectez-vous S'inscrire

Témoignages : elles nous parlent de la Fête des mères...


Par La Rédaction | Le 24 Mai 2016 | 0 commentaire(s)


Il y a des souvenirs qui peuvent marquer une vie. Chacune d'entre nous a vécu les Fêtes des mères avec le regard d'un enfant et/ou d'une maman. Certaines n'ont rien gardé, d'autres ont gravé des scènes en elles... Elles nous racontent.



© Monkey Business
© Monkey Business

« LA NAISSANCE DE MES JUMEAUX »

« J'ai bientôt 30 ans et je vis à Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe. Ma première Fête des mères eu lieu deux jours après la naissance de mes jumeaux, soit dit en passant le plus beau des cadeaux, à la fois de la vie et qu'une maman puisse recevoir. J'étais comblée par cet immense bonheur (que rien ne pouvait égaler) : voir ces deux petits berceaux avec ces deux êtres minuscules en train de dormir, de part et d'autre de mon lit. Aujourd'hui, mon fils et ma fille vont avoir 4 ans et le cadeau qu'ils me font, c'est d'être toujours aussi pleins de vie. J'espère vivre assez longtemps pour les voir grandir et devenir des adultes accomplis. »

« DANS MON ENFANCE »

« J'ai passé la soixantaine, ça date ! Ma mère n'est plus de ce monde. Quand j'étais petite, je me souviens qu'on attendait qu'elle ait le dos tourné, assise sur son lit, pour déposer un petit quelque chose, rien de spécial, c'était le geste qui comptait (et c'était déjà beaucoup pour elle). On n'avait pas d'argent, on était malheureux. Je crois que ce sont mes plus beaux souvenirs de Fête des mères. C'est à la mort de ma maman que j'ai réalisé à quel point c'est précieux d'avoir sa maman avec soi. »

« AVEC MES ENFANTS, MA MÈRE ET MA GRAND-MÈRE »

« Toute ma famille se retrouvait chez ma grand-mère, c’était l'occasion d'être tous réunis : on préparait un repas gargantuesque, les enfants s'amusaient, chacun donnait son cadeau à sa maman, et même si entre adultes, on se lançait des piques, c'était toujours très réussi. Aujourd’hui, ma grand-mère est décédée et ce n'est plus pareil. Ça me manque, je suis nostalgique de ce temps-là. »

« LES BONS ASPECTS DE LA FAMILLE NOMBREUSE »

« Bizarrement, après mon troisième enfant, j'ai commencé à davantage aimer la Fête des mères. Les nombreux bisous au lit, le super plateau du petit-déjeuner de mon aînée ... bien que je sois quand même obligée de vociférer « Arrêtez de vous chamailler » pour calmer mes mômes qui m’exténuent avec leurs jérémiades. Eh oui, même le jour de la Fête des mères. Au final, je respire un grand coup et je souris parce que je suis une maman comblée. »

« EN ÉTANT ADULTE »

« Pardon à ma maman, mais je n'ai jamais aimé la Fête des mères dans mon enfance, ça n'a jamais été chaleureux chez mes parents. C'est étrange, je pensais que même en devenant maman, je serais une anti Fête des mères. Cependant, avec mon premier enfant, je me suis sentie la meilleure des mamans, j'adore célébrer la Fête des mères. Est-ce que c'est parce qu'il est très affectueux... et que moi, comment dire... j’ai toujours eu une relation conflictuelle avec ma maman ?  »

« VIVE LA FAMILLE RECOMPOSÉE »

« Je suis la deuxième femme de mon chéri. La vie à la maison, c'est avec mes enfants et ses enfants. Et même si ses enfants sont avec leur maman le jour J, j'ai toujours droit à « joyeuse Fête des mamans » et un cadeau avec le sourire. Finalement, ce sont aussi mes enfants par extension. »

« MON PÈRE, CE ROMANTIQUE »

« J'ai toujours connu des Fêtes des mères très romantiques à la maison. Mon père est un de ces hommes qui organisent la journée parfaite : fleurs, dîner, cadeaux de sa part, argent de poche pour offrir notre propre cadeau, etc. On est super fiers avec mes frères et sœurs de voir que malgré les années, à chaque Fête des mères, il se renouvelle. »

« CE SOUVENIR QUI ME RÉJOUIT »

« Quand mes enfants étaient petits je recevais, comme toutes les mamans, des cadeaux confectionnés à l'école. « Maman, c'est pour toi ! » et le poème à réciter qui allait avec : « Ô maman, tu es la plus douce des mamans... ». J'ai toujours été ravie de voir leur bonheur, leurs yeux chargés d'amour. Maintenant qu'ils sont grands, même si je reçois des appels, des visites, des cadeaux plus chers... Ce sont ces souvenirs qui, trente ans après, continuent de me réjouir. »

« APRÈS MA SÉPARATION »

« Quand je me suis séparée du père de mes enfants, j'ai cru que les Fêtes des mères à venir ne seraient plus aussi heureuses. Au final, mes enfants m'ont prodigué plus de tendresse, d'affection... Nous sommes tous devenus plus fusionnels. »

« MERCI MAMAN »

« Le bon côté de la Fête des mères, c'est que maintenant que je suis maman, c'est ma maman qui marque ce jour en m'offrant un cadeau ou qui s'occupe de mes enfants pour que je puisse m'occuper de moi. Sympa, non ?! »

« POUR RIEN AU MONDE JE NE CHANGERAIS DE MAMAN »

« Oui, j'ai horreur de la Fête des mères, j'ai souvent des prises de tête avec ma maman, c'est explosif depuis l'adolescence. Et ce jour-là, c'est encore pire, je la trouve sacrément chiante et énervante. Même à mon âge, je dois souffler sans arrêt pour ne pas l'envoyer sur les roses. Maintenant que j'ai une fille adolescente, je relativise davantage, ce n'est pas simple d'être maman. Elle m'énerve, mais je l'aime, c'est ma maman, ma référence. »




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF