Connectez-vous S'inscrire

Stop à l'auto-dévalorisation, l'auto-sabotage...


Par La Rédaction | Le 3 Décembre 2016 | 0 commentaire(s)


« Je suis nulle, moche, bête... » Que d'attributs qui peuvent nuire à sa propre personne ! GK propose de briser ses chaînes, et même les chaînes que notre entourage a mis avec notre consentement. On va bientôt devenir notre meilleure amie !



© denisismagilov
© denisismagilov
L'amour de soi... Vraiment, cela ne va pas de soi, mais c'est le moment de cesser l'auto-dévalorisation, l'auto-sabotage. Certes, on a aucun mal à pointer du doigt ses défauts, mais il est bon de savoir que c'est une spirale infernale. Comment ça ? D'abord parce qu'à la longue, ce mauvais raisonnement, ces attitudes peuvent s'amplifier et devenir un (vrai) handicap pour son épanouissement personnel, professionnel. Ensuite parce qu'il existe la loi de l'attraction : le principe est que ce qu'on est et tout ce qui nous entoure sont composés d'énergie. Résultat : ce qui arrive dans sa vie – le meilleur comme le pire – répond à ses pensées et à ses comportements, car l'énergie ainsi produite attire une énergie similaire. 

Mais pourquoi donc on a cette tendance à s’auto-dévaloriser et s'auto-saboter ? Parce qu'on a une faible estime – une médiocre opinion de soi. On s'aime mal et/ou insuffisamment. Ce qu’il faut savoir, c'est que se reconnaître, s'accepter, s'aimer permettent de ne plus déclencher ces mauvais mécanismes.

On arrête de se les infliger, en S'AFFIRMANT. 1/ Parce que ça fait du bien. 2/ Qu'importe son éducation parentale bancale, que ça ne soit pas inné, qu'on veuille rester solidaire à sa famille ou même, que ça vienne de la source, une blessure de l'âme  (rejet, abandon) etc. On est prête à couper court.

C'est sûr qu'on attend la reconnaissance des autres. Mais l'amour que l'on reçoit ne doit pas provenir que d'eux. On doit être capable de s'adresser des compliments... D'avoir des pensées positives pour soi-même, de mettre en lumière ses qualités, talents... C'est le moteur pour ne plus avoir peur et de les actualiser à chaque occasion : « Wouah, je sais faire ça, je suis géniale ! » Il y a des désavantages à être une femme imbue de sa personne, qui pense être au-dessus du lot... Pour autant, il est important de gonfler son ego sans qu'il explose, de reconnaître et de respecter sa valeur. On évite d'être trop modeste avec soi-même. Et on remercie quand une autre personne nous congratule : « Tu es talentueuse, sensationnelle, mignonne, intelligente... » Oui, on l'est ! Et ça suffit les obsessions, jugements, critiques perpétuels, abat cette manie de se ratatiner même à se comparer, à envier l'autre. On apprend à être bienveillante avec soi. 

Alors, c'est vrai que ça demande du temps, mais on n'a pas peur et on agit en conséquence. Plus de crainte de se dire « Je vaux plus que je ne le crois ! » Au-delà, on n'emploie plus ces termes pernicieux auxquels on consacre beaucoup (trop) d'énergie, aucune fidélité à ces mécanismes biscornus qu'on utilise, souvent à notre insu et qui gâchent la vie. On essaye !? 
Plus de temps à perdre à être sa pire ennemie. Si on ne change rien, c'est le risque de laisser la « peur » prendre le pouvoir, de s'auto-saboter continuellement (yep). On fait du mieux qu'on peut, on met en sourdine le juge intérieur... Ce n'est finalement qu'une prise de conscience. Aujourd’hui est le jour où on a (enfin) compris qu'on s’auto-sabotait. 




Mieux-être


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF