Connectez-vous S'inscrire

Objectif : zéro cellulite


Par | Le 21 Juin 2014 | 0 commentaire(s)


Été, été, été. C’est la rengaine de votre combat. Encouragée(s) par les bikinis, robes légères et shorts. Vous prenez les armes face à l’adversaire qui se tapit sur vos cuisses et votre ventre. Cet opposant auquel aucune femme n’échappe, c’est la cellulite. Mais pour gagner cette bataille, il est essentiel de bien connaître votre corps et ce vilain gras qui s’y agglutine.



© Cara-Foto - Fotolia.com
© Cara-Foto - Fotolia.com
La cellulite est notre drame à TOUTES. Avant de se lancer à l’assaut de ses conséquences, définissons cette inflammation du tissu cellulaire sous-cutané. La cellulite est un amas de cellules graisseuses – appelé également capitons – située sous la peau, dans de petits compartiments. Lorsque ce gras atteint le maximum de ses capacités, il bloque la circulation des liquides et empêche l’élimination des toxines. Suite à cela, les toxines s’accumulent et les zones touchées par le gras s’enflamment et gonflent sur le derme et l’épiderme. Plus la peau se comprime, plus elle perd de l’élasticité et favorise l’apparition de bosses... tel que l’aspect de « peau d’orange » que nous sommes nombreuses à redouter.
 
Culotte de cheval, peaux d’orange, gras sous les bras
La cellulite n’est pas uniforme. Elle possède ses zones de stockage préférées sur votre corps. Elle se répand sur l’arrière des cuisses, le haut des bras, les fesses et le ventre. De plus, elle se décline sous plusieurs types, qui parfois malheureusement s’associent.

Il existe trois formes de cellulite :
 
1. La cellulite aqueuse ou d’infiltration
Cette forme de cellulite est diffuse et flexible. Légèrement visible sur la peau, elle est peu douloureuse à la palpation. Elle s’accompagne de gonflements et sensations de jambes lourdes (à cause de la rétention d’eau). Elle est due à une mauvaise circulation veineuse ou lymphatique (relatif à la lymphe qui joue un rôle majeur dans le système immunitaire). Par conséquent, les cellules infiltrées empêchent l’eau de circuler convenablement dans votre corps. Elles peuvent aussi provoquer des problèmes respiratoires.
 
2. La cellulite adipeuse
De nature flasque et indolore, cette cellulite est liée à deux facteurs : une alimentation déséquilibrée et un manque d’exercice physique. En somme, vous stockez de la graisse en excès et n’accorder pas à votre corps le tonus dont il a besoin. Elle se situe principalement sur les hanches, à la fameuse « culotte de cheval ».
 
3. La cellulite fibreuse ou indurée
Vous la connaissez sous le nom de « peau d’orange ». Contrairement à ses consœurs, son aspect est rugueux au toucher et le relief de la peau est bosselé. En outre, elle présente une teinte violacée, signe qu’elle est profondément installée dans les tissus. Elle est due à une perte de souplesse des fibres collagènes qui englobent les adipocytes (les cellules qui contiennent les lipides et régulent le stockage des graisses).
 
L‘adage voudrait que le masculin l’emporte sur le féminin
9 femmes sur 10 font face un jour ou l’autre à la cellulite. Tandis que chez ces messieurs, seul 1 homme sur 50 lutte contre ce fléau. Et pourquoi les capitons s’installent essentiellement chez la femme ? Parce qu’ils répondent à un processus physiologique normal. Rouvrez vos livres de sciences naturelles, au chapitre de la génétique. Le corps humain féminin possède deux fois plus de cellules adipeuses que celui de l’homme. En effet, elles sont nécessaires chez la femme afin de stocker les graisses et subvenir au besoin de l’organisme lors de grossesses et d’allaitement. En outre, les cellules adipeuses masculines sont plus petites et confines que celles des femmes. Une structure singulière, combinée à une peau moins fine, qui atténue la visibilité de la cellulite. Gare aux idées reçues, la cellulite n’est pas relative au poids. Les femmes minces – même les jolies actrices accros à la gymnastique – pâtissent également de cellulite. Toutefois, les femmes aux courbes généreuses souffrent d'une visibilité physique plus apparente des capitons.

L'apparition des cellules adipeuses est favorisée par divers facteurs :
 
- les hormones : de la puberté à la ménopause, Dame Nature peut fluctuer le taux de tissus adipeux et causer quelques dégâts sur notre peau.
Contraceptifs et autres traitements hormonaux peuvent également affecter le processus de stockages des amas graisseux.
 
- la génétique : Nous ne sommes pas toutes bien loties. Et si notre maman présente une cellulite importante, nous sommes sujettes à en présenter à notre tour.
 
- l'âge : Vieillir est irrémédiablement synonyme de fragilité de l’épiderme. Et la diminution du collagène laisse la porte ouverte à la cellulite.
 
- le tabagisme et le stress : ces deux facteurs environnementaux sont aussi mis en cause dans la manifestation des capitons. L'un cause une diminution de l'oxygénation des tissus et un vieillissement prématuré de la peau. L'autre favorise la rétention d'eau.
 
- un manque de pratique d'activités physiques entraîne des troubles de la circulation sanguine.
 
- trop de sel, de graisses, de sucres : quelle mauvaise combinaison diététique ! Il est important de soigner votre assiette pour limiter la propagation de la cellulite.
Cependant, pas de panique, la cellulite est un problème essentiellement esthétique, sans incidences médicales directes.
 
Pas de remède miracle mais des solutions notables
On ne remporte pas de guerres sans batailles et plan d’attaques. Il est fondamental de traiter la cellulite dès ses premières apparitions. Bien qu'il soit impossible de s'en débarrasser complètement. Il existe divers moyens d'en venir temporairement à bout.
 
Commandement n°1 : Réaliser une assiette riche et surtout équilibrée.
Rappelez-vous que le corps brûle davantage de calories le matin que le soir. Il est donc préférable de manger plus copieusement le matin que le soir. Selon son type de cellulite, on va adapter son alimentation. Le régime anticellulite adipeuse repose sur la consommation de produits frais : légumes, fruits (ananas, kiwis et pommes sont vivement recommandés). Les graisses cuites, le sucre, les plats préparés industriels sont proscrits. Face à la rétention d’eau provoquée par la cellulite aqueuse, certains nutriments sont à privilégier : des agrumes, les vitamines P (présents dans les fruits rouges), E (dans les avocats, les olives ou encore le beurre) et des légumes comme les brocolis, les pois.
Bannissez les sucres, les viennoiseries et limitez votre consommation de laitage. L'eau est source de vie, source d'hydratation et le meilleur moyen d'éviter la rétention. Alors 1,5 L d'eau par jour Mesdames ! L’équilibre alimentaire à adopter pour vaincre la cellulite fibreuse se compose de céréales complètes, viandes maigres, fruits de mer et poissons gras. Évitez les sucres lents et rapides, la charcuterie, les gâteaux et les conserves.
 
Commandement n°2 : Pratiquer une activité sportive régulière.

Pour diminuer votre masse graisseuse, que diriez-vous de quelques brasses ou d'un jogging sur la plage. Les sports d'endurance (jogging, marche, vélo) et aquatique (de la natation à l'aquagym) favorisent la tonicité musculaire.
 
Commandement n°3 : Masser, palper rouler

À l’aide d’une crème anticellulite, masser vigoureusement votre peau d’orange et vos adipocytes pour casser les amas graisseux. Ainsi, vous relancerez le drainage des tissus, la circulation et la tonification de la peau. La technique privilégiée est celle du palper rouler. Vous devez pincer un pli de la peau avec l'index, le majeur et le pouce et faire rouler de bas en haut avec intensité. Recommencez l'exercice sur l'intégralité de la cuisse, de la fesse, du ventre. Pétrissez la zone pendant 15-30 minutes et 3 fois par semaine pour une vraie efficacité.
 
Commandement le plus risqué : La chirurgie
La liposuccion est l’opération chirurgicale la plus répandue en cas de cellulite adipeuse. Elle consiste à aspirer la graisse sous-cutanée superficielle ou profonde. Le laser est aussi envisageable pour se débarrasser de cellulite fibreuse. Le traitement médical esthétique à la mode est « l’endermologie » : un massage similaire au palper rouler effectué à l’aide d’un système d’aspiration. À noter tout de même, qu’une séance s’élève en moyenne à 50€. Et il faut attendre, au minimum, dix séances pour admirer les résultats escomptés. Un véritable engagement financier - mais bon -  il faut bien souffrir pour être belle. 


Sélène Agapé
Jeune journaliste, ma curiosité maladive se marie plutôt bien avec ma passion de l’écriture. En savoir plus sur cet auteur


Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Je télécharge le Mag' PDF

Installez



Facebook
Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF