Connectez-vous S'inscrire

Obésité, les Antilles en surpoids


Par La Rédaction | Le 12 Mars 2016 | 0 commentaire(s)


L'évolution de la surcharge pondérale dans nos îles reste inquiétante, au moment où les femmes commencent à accepter leurs formes, leur image – leur mal-être – les enquêtes rappellent à l'ordre. Le plan obésité tire la sonnette d'alarme sur les conséquences qui peuvent nuire à la santé, à la qualité de vie. Sujet sensible et intime.



© Andi.es
© Andi.es
En 2004, une enquête Escal indiquait qu'il y avait 29% de femmes en surpoids et 26% souffrant d'obésité en Martinique. En 2005, l'enquête Calbas indiquait 32% de femmes en surpoids et 26% de femmes obèses en Guadeloupe. Une surcharge pondérale qui touchait plus les femmes que leurs homologues masculins avec des écarts très minimes, néanmoins on notait un fort pourcentage d'obésité (+38%) chez les hommes martiniquais.

De 2010 à 2013, un plan d'obésité outre-mer a été mis en place (réseau Grandir, parcours santé sports sécurisés, émissions télévisées) devenant un enjeu de santé publique en Guadeloupe et Martinique.
Fin 2015, le bilan Kannari* est tombé (étude réalisée en septembre 2013 à janvier 2014), aucune forte augmentation, mais les chiffres restent cependant inquiétants : 31% des femmes sont en surpoids, 33% souffrent d'obésité en Martinique. Et 32% en surpoids, 31% de femmes obèses en Guadeloupe.
Et l'un des facteurs aggravants est l'âge : que ce soit en Guadeloupe ou en Martinique, plus de 91% des femmes ont plus de 65 ans, contre 87% chez les 45/64 ans et 55% des 25/44 avec une forte proportion à l'obésité abdominale chez la femme antillaise.

Aux Antilles, 6 adultes sur 10 sont en surpoids, 1 sur 4 est obèse. Est-ce la faute à trop de fast-food, de nourriture rapide ? À des caddies remplis de produits alimentaires dénaturés et transformés ? D'une grande distribution qui pousse à la surconsommation ? Au manque d'intérêt pour les fruits et légumes de saison, de nos territoires ? Sûrement. Les causes sont variables et complémentaires, l'évolution de nos modes de vie : une trop grande consommation d'aliments trop riches en graisses, en sucres, la sédentarité (manque d'activité physique), résultante des modes de transports, de loisirs (télévision), des formes de travail, certes d'ordre comportemental, mais aussi bien médical (médicaments, hormones, corticoïdes, grossesse), social (précarité), génétique (hérédité, sommeil, flore intestinale), psychologique (blessures de l'enfance, émotions...), derrière chaque personne en surpoids ou obèse se cache une histoire.
Les baskets à enfiler ne peuvent pas être à elles seules la solution selon diverses études, la perte de poids implique un programme diététique, un accompagnement psychologique, avec pour objectif : trouver la cause en dépouillant tous les symptômes, déprogrammer le corps de la mauvaise alimentation – la malbouffe...
Contrôler son alimentation n'est pas chose aisée quand il y a une situation de précarité, la nourriture – des produits raffinés et transformés – sont plus abordables au contraire depuis quelques années, les prix des fruits et légumes flambent. Il est conseillé d'apprendre à lire les étiquettes nutritionnelles que la plupart des personnes ne peuvent pas déchiffrer par manque de temps, de patience, absorbées par l'accélération du rythme de vie.

VICTIME DES ÉMOTIONS

La chirurgie bariatrique (anneau gastrique) est devenue le Graal pour un petit nombre – obésité sévère – là, aucune discrimination, qu'importe les revenus, la prise en charge est accessible à tous à condition d'avoir l'accord de l'assurance-maladie. Maintenant, on sait que la chirurgie ne solutionne pas tout non plus, les émotions dans la vie d'une personne : tristesse, peur, colère, dégout, stress jouent aussi leur rôle. Du coup, on mange pour calmer ses émotions, se réconforter... La nourriture – surtout grasse et sucrée – devient un consolateur et de ce fait s'installe un cercle vicieux entre le conscient et l'inconscient. Quelle est ma relation avec la nourriture ? De quoi je veux me protéger ? Des émotions qui gouvernent et contribuent à la prise de poids. Après une opération, certains peuvent voir petit à petit les kilos reprendre place.

LE POIDS SUR LA SANTE

Les Miss Rondes, mannequins XXL remettent en question les standards de beauté, stop au diktat de la minceur, les femmes aux formes généreuses prennent le pouvoir "fières d'être rondes, belles et sexy", abat la honte, la culpabilité... Abolissant les regards péjoratifs à des regards plus bienveillants. Pourtant, les nutritionnistes, psychologues poussent à tout de même prendre en compte la gravité de cette maladie complexe (de manière positive). Classés en maladie chronique, l'OMS (organisation mondiale de la santé) différencie le surpoids (déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques) comme un IMC égal ou supérieur à 25 ; l’obésité comme un IMC égal ou supérieur à 30. L’IMC (= Poids/Taille²) est la mesure la plus utile du surpoids et de l’obésité, mais doit-on s’y fier totalement ? Son calcul a ses limites, il ne différencie pas la graisse, des muscles (le tour de taille est à prendre en compte). La gravité, c'est que le surpoids ou l'obésité sont susceptibles d'affecter la santé : maladies cardiovasculaires, premières causes de décès en 2012 ; diabète, troubles musculo-squelettiques, en particulier l’arthrose ; certains cancers (sein, côlon) ; hypertension artérielle ; maladies respiratoires – apnée du sommeil ; réduction de l'espérance de vie.

Pas si simple. Comme l'explique Catherine Grangeard (psychanalyste et membre de réseaux de prise en charge d'obèses) dans la quatrième couverture de son livre "Comprendre l'obésité" : "s'écarter du symptôme pour s'intéresser au sujet, à son histoire, à sa parole. Car se limiter à la question de l'alimentation compromet inéluctablement les projets de perte de poids, même quand la meilleure volonté les accompagne."

*Kannari  (santé, nutrition et exposition au chlordécone aux Antilles) 




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Je télécharge le Mag' PDF

Installez


Les + lus

Facebook
Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF