Connectez-vous S'inscrire

Nous restons connectés à l’Amour pour toujours si nous le voulons bien


Un R de réussite | Le 1 Avril 2017 | Lu 676 fois

Bienvenue à bord, « Un R de réussite » la chronique qui vous fait voyager en vous.
Le premier samedi de chaque mois, j’exposerai une anecdote problématique de mon quotidien ou du vôtre. Grâce à nos outils, nous verrons comment transformer la situation en réussite.



Nous restons connectés à l’Amour pour toujours si nous le voulons bien
Quand nous nous quittons...
Le décès d’un être cher, tout comme la séparation de deux personnes qui se sont aimées, est l’occasion d’un deuil. Ce deuil est d’autant plus douloureux si les anciens amoureux se quittent sur une note houleuse ou si l’être cher disparaît brutalement. Je fais là référence à un vécu précis. Quand les circonstances sont différentes, la généralisation peut sembler compliquée. Chaque lectrice, chaque lecteur est invité à voyager à travers les mots qui vont suivre.

... nous restons connectés à l’Amour pour toujours si nous le voulons bien

Ressources : Heureusement que nous avons nos outils.

Tout deuil est l’occasion, selon moi, de se laisser guider par ses émotions. Il s’agit de les accepter puis de les transformer en une énergie créatrice. Aussi douloureux que soit ce deuil, c’est une nécessité. Le bouton à sourire n’est pas l’outil le plus pertinent quand l’émotion envahit le cœur, l’âme et le corps. Je considère qu’à ce stade aigu de la séparation, accueillir les émotions est le plus court chemin vers une autre vie sans la personne disparue.
J’accueille les émotions avec gratitude, car la vie n’est pas plane. Elle oscille entre moments joyeux et moments douloureux. Entre les deux, une multitude d’émotions nous traversent chaque jour. Quand je suis triste, la plus belle façon pour moi d’accueillir cette tristesse est de la laisser m’envelopper sans résistance. Le vrai choix est par la suite de ne pas la laisser s’installer comme un compagnon de route à qui on voue une fidélité excessive et destructrice. Une fois que je suis descendue bien au fond de cette tristesse, je peux à mon rythme remonter comme un corps immergé qui remonte à la surface.

Quand le voile de tristesse se dissipe de nouveau, la lumière apparaît. Non pas qu’elle avait disparu. La lumière est. La lumière est toujours présente. Notre façon d’observer notre réalité nous détourne parfois de ses rayons. Il n’empêche que la lumière est toujours présente là, quelque part si nous voulons bien la regarder. La conscience de la savoir présente peut contribuer à nous faire remonter un peu plus vite. Dans les moments de « lucidité », elle peut venir à nous manquer. Quand elle me manque, je me sens invitée à penser à cette lumière, à ouvrir les yeux sur la Vie qui poursuit sa route. Appuyer régulièrement sur mon bouton à sourire me console et me motive. Oui la motivation. Il s’agit bien de cela. Trouver en soi le brasier de vie stimule la connexion à la lumière qui ravive. Une autre connexion mérite d’être préservée : la connexion à l’AMOUR. L’une alimente l’autre car elles se confondent.

Si la Vie est AMOUR, alors se connecter à la Vie est se connecter à l’AMOUR. Ce terme AMOUR quand il s’agit d’une séparation de couple prend une tout autre signification quand, selon nous, l’AMOUR n’est plus. Je dis bien selon nous. Je pense que l’AMOUR est bien au-delà de la mort tout comme la lumière est. L’AMOUR ne disparaît jamais. C’est notre façon d’être reliés à l’AMOUR qui se transforme quand un couple se sépare. Il en est de même quand nous « perdons » un être cher. Invectiver l’autre n’est que le résultat d’un énorme bug de notre connexion à l’AMOUR. Quand l’élan de vie est suffisamment fort, pensons à être bien connectés à l’AMOUR de nous-mêmes, puis au reste du monde. Et là, forts de toute cette énergie retrouvée, nous pouvons faire des merveilles.
Cette énergie nouvellement retrouvée ne demande qu’à se transformer en énergie créatrice. Après être mort à nous-mêmes, revivre à nous-mêmes est l’occasion de bâtir, de construire et de voir notre cœur battre joyeusement avec confiance et gratitude infinie.

Réussite

L’être que nous avons aimé peut ainsi rester connecté à l’AMOUR tout comme nous. Si nous le voulons bien, nous pouvons demeurer dans un esprit de tendresse avec l’absence de l’autre. Juste par AMOUR de l’AMOUR, car un jour notre connexion avait atteint une quasi-perfection. Soignons nos mots, nos pensées, nos actes... C’est un chemin de réussite à choisir chaque jour quand nous nous retrouvons face à l’absence de l’Autre. Dédicace spéciale à tous ceux qui souffrent et qui sont sur le point de se quitter eux-mêmes. Ressaisissez-vous, la Vie est magnifique. Pensons-nous être capables de posséder l’AMOUR ?

Pensons-nous l’avoir perdu quand nous nous séparons d’un être aimé ? Savons-nous demeurer connectés à l’AMOUR en l’absence de l’Autre ?
Avez-vous déjà vécu une situation similaire ? Comment avez-vous réagi ? Notre attitude fait la différence, des outils peuvent y aider.
Vous pouvez partager en commentaire votre histoire similaire qui s’est terminée d’une agréable façon ainsi que vos outils !

Merci de votre présence à bord, A bientôt pour notre prochain voyage. Magic life !

Vous souhaitez

– partager dans cette chronique, une problématique que vous avez transformée en réussite ?
– connaître mon regard sur une situation que vous souhaiteriez transformer en réussite ? Envoyez-moi un mail à rdereussite@girlykreyol.fr, vous serez peut-être publié(e).
– vous offrir des outils pour créer votre projet de vie sur mesure : UNE VIE QUI VOUS RESSEMBLE. Achetez mon ouvrage " Réussir sa Vie au quotidien " ? A la librairie Antillaise, Chez l'éditeur Edilivre, sur tous les sites libraires et chez votre libraire préféré en lui demandant de le commander pour vous s'il ne l'a pas déjà fait.
Ma page Facebook






Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF







cookieassistant.com