Connectez-vous S'inscrire

Moune de Rivel et Winny Kaona : une histoire d'amour de toujours


Par | Le 8 Avril 2014 | Lu 933 fois


Comme a dit Winny Kaona à un confrère qui l'interviewait : "Ma clé de sol s'en est allée". Moune de Rivel a ému aux larmes, a littéralement fasciné cette petite fille de 9 ans. Moune a inspiré, guidé et consacré plus tard cette jeune musicienne… Et aujourd'hui, voilà Winny Kaona se retrouvant avec l'insigne mission de jouer pleinement son rôle de "fille spirituelle" qui lui a été confié par Moune dès 1994. 

Moune de Rivel, la Grande Dame vient de tirer sa révérence - vous voilà quelque peu orpheline...
Winny Kaona : Un deuil, c'est toujours foudroyant même si Moune est partie à un très bel âge. Je me dois justement - comme elle l'aurait sûrement souhaité - de faire face à cette échéance à son départ avec justesse, sagesse... et de noyer ma peine en disant et faisant en sorte que "Le Spectacle Continue" ! La biguine a été, est et sera !
 
Comment décrireriez-vous Moune - si cela était possible en quelques mots ?
WK : Moune reste un des précurseurs majeurs de la biguine. Car si on peut se souvenir des débuts de la biguine dans la période après-guerre - le temps du Bal Nègre au 33, rue Blomet, puis après, des cabarets tels la Canne à Sucre (où s'est produite Moune)... les musiciens dont on se souvient peut-être davantage sont Stellio, Léardée, Orphélien, Collat, Marie-Joseph... Grand Merci à eux et à tous les autres, pour leur grand style et leur persévérance. Moune, elle, avec sa voix, ses sifflements de colibri et sa guitare n'a cessé d'être cette ambassadrice tout au long de sa carrière, de ses tournées à l'international, de sa discographie, de ses moments de partage avec ces amis, avec ces élèves de Conservatoire de Musique, etc. Moune a montré une constance sans faille et un entrain renouvelé dans sa façon d'instiller durablement et à jamais la biguine. Et... Mi Bel Fanm Mi : à tous les points de vue, en dedans comme en dehors dans ses paroles à chacun comme dans ses mille attentions. Mi Bel Fanm Mi !

Moune de Rivel et Winny Kaona : une histoire d'amour de toujours
À quand remonte votre première rencontre avec Moune ?
WK : Je raconte cette belle histoire dans un livret-témoignage à Moune de Rivel ("Moune A Tout' Moun!") que j'ai édité il y a 3 ans : ... Alors que je n'étais qu'une fillette de 9 ans, j'ai découvert sur les ondes de l'ORTF, la voix ensorceleuse de Moune de Rivel musicienne et animatrice de l'émission « Charme de Paris ». J'étais loin d'imaginer que l'artiste au grand cœur que j'écoutais tous les jeudis, deviendrait un jour mon mentor, mon guide. La magie de sa voix, la musique, la tendresse qui émanaient des ondes radiophoniques ont fait naître en moi le désir fou de vouloir « chanter un jour comme Moune de Rivel ». Notre première rencontre "en live" eut lieu 30 ans plus tard, dans son appartement sis quartier Montparnasse. D'où naquit une profonde amitié convertie très vite en «filiation»... avec en guise de reconnaissance, une peinture réalisée à mon effigie et en prime, une chanson inédite (paroles et musique) composée pour « Sa » Winny Kaona : « Apèl Gwo ka-la » dont la partition figure dans l'ouvrage « Musique et Musiciens de Guadeloupe » de Françoise et Alex Uri.

Avez-vous eu l'occasion de monter sur scène ensemble ?
WK : Oui j'ai eu ce privilège... La date la plus mémorable fut celle du 19 novembre1994, Moune m'a offert l'opportunité de me produire en première partie du spectacle que j'organisé en son honneur : "Rencontre  de la Chanson Créole d'Hier et d'Aujourd'hui". Cette invitation que je lui ai faite de se "réconcilier" avec son pays en se produisant chez elle, fut un moment très émouvant et déterminant pour Moune et son public est venu très nombreux au Centre des Arts de Pointe-à-Pitre. J'ai répondu par "la promesse de consacrer mon temps et mon énergie à la chanson traditionnelle créole" à la déclaration qu'elle "osa" prononcé devant cette salle comble : "« Je lègue mon flambeau de chansons à Winny Kaona et je remercie Emma, sa maman, de m'avoir donné sa fille... »

Moune de Rivel et Winny Kaona : une histoire d'amour de toujours
C'est donc de là qu'émane ce lien de "filiation» et cette notion de "legs spirituel" auquels Moune tenait tant ?
WK : Oui, je sais avoir occupé une place de choix dans son cœur. Ma Moune Chérie me disait souvent lors de nos rendez-vous téléphoniques : « Je t'observe de loin et suis fière de ton talent, de ta persévérance. Accroche-toi, je suis là. Ta mission est de faire aimer, chanter et transmettre cet héritage aux générations futures, comme je l'ai toujours fait.»... Et maintenant que Moune n'est plus, le sens de l'héritage prend toute son sens et ma mission semble avoir réellement commencé ce 1er avril 2014 : continuer à témoigner, à partager, à diffuser la biguine... contre vagues et alizées, contre tous les nouveaux courants musicaux d'aujourd'hui, contre les détracteurs de la biguine, contre les influences des musiques du monde... La vie est un tout, rien ne doit être bafoué, délaissé, remplacé... encore moins ce qui fait notre histoire, nos traditions, notre socle ! 

Moune de Rivel et Winny Kaona : une histoire d'amour de toujours
Comment justement voyez-vous la biguine survivre au milieu d'une telle profusion de musiques, d'une telle créativité ?
WK : C'est évident que les nouvelles technologies par exemple ne vont pas dans le sens des musiques traditionnelles. Question d'époque, question de techniques ! Ce genre de musique ne passe presque plus sur les ondes (les microsillons et les cassettes ne sont plus à la mode et peu de morceaux ont pu être transférés sur CD). Les musiques d’avant ne sont pas vraiment accessibles par téléchargement. Cependant, il faut rendre grâce à tout cet élan de retour aux traditions, à tous ces concours de musique traditionnelle, aux répertoires choisis de certains orchestres, au gros travail des associations culturelles et de clubs de seniors, aux collectionneurs comme Jean-Pierre Meunier, aux musicologues… Oui, la musique traditionnelle antillaise (les variations, les pas et attitudes, les instruments, les costumes d'apparat… qui l'accompagnent) a encore de très belles heures à régner ici et ailleurs. Il y a des "anciens" comme moi (rires), des encore plus "anciens" mais aussi tant de passionnés plus jeunes qui oeuvrent dans l'ombre (par ce qu'ils ne sont pas des gens de scène) et qui méritent d'être encouragés dans leurs efforts et ici remerciés. Nous sommes là pour travailler dans la même direction en ambassadeurs de notre belle musique.

Moune de Rivel et Winny Kaona : une histoire d'amour de toujours
Et vous même Winny Kaona, la biguine-oui-mais-encore…
WK :
Oui, aujourd'hui, j'ai aussi et plus que jamais une carrière plurielle de comédienne, d'auteur, de metteur-en-scène, d'écrivain, d'intervenant en théâtre auprès des scolaires (programmes initiés par l'UNESCO)… Justement mon actualité immédiate si vous le permettez - c'est la comédie créole "LE BAL NEGRE DU 33 RUE BLOMET". Il n'y a pas de hasard : voilà Moune qui s'en va alors que cette comédie est programmée de longue date. Moune s'en est allée, comme pour me dire : "Maintenant je peux partir… puisque tu relances le souvenir de l'institution emblématique que fut le "33 rue Blomet" et son impact dans l'essor de la musique antillaise à Paris… par-là, tu ravives la mémoire de tant de musiciens antillais auxquels on doit les belles heures de ce cabaret ! Je vous salue donc la Compagnie… ".

MA BIBLIOGRAPHIE
winny-kaona@wanadoo.fr
- « Légende de la Forêt Calouceara » vol.1 & 2
- « Eléments pour une Anthologie de la Biguine »
- « Farine et Cendres
- Confessions d’Isles Guadeloupe »
- "Moune A Tout' Moun !", un livret-témoignage à Moune de Rivel


AU THÉÂTRE
- "Farine et Cendres" (2007)
- "Quand tombe le voile" (2011)
- "Aime Moi" (2012 et 2013)
- "La légende de la forêt Calouceara" jouée avec des scolaires de 2001 à 2013 (4 tableaux basés sur l'Environnement)

Droits réservés - Publireportage



Une experte de la presse avec une expérience à l’International ! En savoir plus sur cet auteur


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF