Connectez-vous S'inscrire

Meemee Nelzy, L'essentiel...


Par La Rédaction | Le 16 Mai 2012 | Lu 1246 fois


Meemee Nelzy, pourquoi avoir embrassé une carrière de chanteuse ?

Bonjour ! En fait, je suis vraiment passionnée de musique depuis l'enfance, j'ai pratiqué aussi beaucoup la danse. Puis vers 16 ans -17 ans, j'étais fan de chanteuses qui avaient mon âge comme Brandy ou Aaliyah et je me suis dit pourquoi pas moi ? À 19 ans, j'ai commencé à chanter, à 21 ans mes premières scènes et aujourd'hui, c'est mon métier depuis 3 ans !
Meemee Nelzy, L'essentiel...

Parlez-nous un peu de votre univers musical ?

Ma musique me ressemble. Elle est métissée, urbaine, caribéenne et est influencée par les vibes noires américaines de toutes les époques ! Je touche à la programmation et j'écris mes textes.

Comment avez-vous choisi l'atmosphère de votre premier album "Âme Nouvelle " ?

C'est venu tout seul, avec les influences. Je n'ai rien choisi, j'ai juste fait avec mon cœur. Je voulais une couleur New Soul, j'espère que ceux qui ont écouté l'album l'ont ressenti comme cela. J'ai depuis sorti Kréyòl Seasoning où cette fois-ci, j'ai travaillé avec une équipe d'une vingtaine d'artistes, mais je les ai tous invités avec plaisir et précaution pour leur travail respectifs.

Pour votre album, vous avez utilisé le beatmaking, racontez-nous ?

J'ai commencé à composer mes premières chansons à l'aide de logiciels sur ordinateurs avec des samples (échantillons de musiques) et des banques de sons. Ensuite pour certains titres, je rajoute de vrais instruments tels que des basses, des guitares ou des cuivres par des musiciens confirmés. Cela donne plus de couleurs, de naturel. Mais dès la base, j'ai tenté à l'oreille de donner un son « travaillé ».
À l'avenir, je pense continuer le beatmaking mais me servirait de cette base pour jouer en live.

Ça demande du cran de s'auto-produire, comment avez-vous vécu cette expérience ?

Là encore, je l'ai fait en me documentant, mais sans trop me poser de question. C'était l'inconnu, je n'avais pas d'autres solutions et j'avais mis des sous de côté pour aller au but de mon projet. Je ne regrette pas du tout de l'avoir fait et continue à m'auto produire aujourd'hui. Je suis pleinement consciente de la dure réalité de l'industrie musicale et souhaite rester libre dans mes choix et dans ma créativité. L'auto-production et l'indépendance sont un combat perpétuel. Mais j'aime cette aventure que la vie et mes proches me permettent de vivre.

Quelle est votre histoire musicale avec Malika Tirolien et Leedyah Barlagne ?

C'est une belle histoire d'amitié tout d'abord ! Leedyah est très présente dans ma carrière, on se connait depuis déjà pas mal d'années et elle est souvent à mes côtés pour accompagner d'autres artistes. C'est d'ailleurs comme cela que j'ai rencontré Malika, il y a deux ans. Nous étions ses choristes pour une série de concerts en Guadeloupe. Nous sommes toutes les trois influencées par la musique américaine, nous nous investissons pleinement dans nos carrières propres en composant et écrivant et la cerise sur le gâteau est que nous nous entendons super bien. Je délire énormément avec elles. Cette alchimie n'a pas échappé au pianiste Michel Mado qui a été le premier à nous réunir toutes les trois en tant que chanteuses « Lead » sur scène et à Dominik Panol qui nous a invité a enregistrer ensemble des chœurs sur un de ses titres en 2010 !

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la tournée de Gwadloup Kréyol Soul ?

Le collectif CEDAC qui propose des tournées guadeloupéennes pour les artistes, recherchait trois voix féminines et nous a contacté Leedyah, Malika et moi pour ce concept. Nous avons monté notre équipe avec nos amis musiciens Eric Delblond, Jonathan Jurion et Yoann Danier et avons chanté des titres de notre répertoire pour 13 dates sur tout le département entre le 18 avril et 05 mai 2012. Cette expérience a été bouleversante pour moi, nous sommes si passionnées que chaque date était un réel plaisir. Tout s'est bien déroulé et nous sommes tous les 6 fiers d'avoir été aussi proches du public guadeloupéen. Notre rêve serait maintenant de pouvoir exporter ce spectacle hors d'ici, car chez nous cette tournée a été un vrai succès !

Un dernier mot pour les fans de Girlykréyol ?

Croyez fort en vous et allez au bout de vos objectifs ! Fanm é Nonm kréyòl toujou rété doubout ! Gros bisous à vous tous et merci !

Ecoutez la musique de Meemee Nelzy en téléchargement légal sur meemeenelzy.bandcamp.com
 






Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF