Connectez-vous S'inscrire

Manger sainement et en conscience !


Par La Rédaction | Le 15 Novembre 2014 | 0 commentaire(s)


Que signifie manger sainement et en conscience ? C’est l’acte de savourer, de consommer des aliments qui sont bénéfiques à notre corps et notre âme. Manger doit être un moment de plaisir. Manger sans obsession. Manger sans être au régime (Hum !). Manger sans se sentir mal devant son assiette…



© tmc_photos - Fotolia.com
© tmc_photos - Fotolia.com
Nous mangeons de plus en plus vite, sous le pouce, sans prendre le temps. Mâcher longuement la nourriture, facilite la digestion. A chaque bouchée : prendre conscience du bienfait de chaque aliment dans notre bouche, vivre le moment présent en adoptant la bonne attitude vis-à-vis de la nourriture.
Manger sainement et en conscience permet de se sentir bien (de la tête aux talons !). L’un des avantages indéniables (beaucoup se sentiront concernées), c’est la perte ou le maintien des kilos sans trop forcer, sans prise de tête ! Voici quelques astuces (il y a le choix) pour nous aider à prendre conscience de ce que l’on mange :

Varier notre alimentation, en mangeant du poisson (deux fois par semaine, le poisson gras comme le saumon ou le thon est riche en oméga 3) ; de la viande blanche ; de la viande rouge (viande de bœuf ou agneau, de qualité de préférence, une fois par semaine suffirait).

Consommer tous les jours des fruits et des légumes (frais et crus) de saison. Le jus de légumes et/ou de fruits est mieux assimilé par l’organisme (peut-être penser à utiliser une centrifugeuse ou un extracteur et le rendre très accessible sur le plan de travail). Chaque couleur de fruit et légumes apporte ces propres nutriments.

Certains aliments sont à bannir ou à consommer de temps en temps. Revoir ce que nous commandons aux fast-foods. Faire peut-être des choix plus sains au restaurant ou à la cantine d’entreprise. Revoir le contenu de nos caddies…

Eviter la consommation de boissons sucrées «industriellement». Privilégier donc le jus naturel sans ajout de sucre. Boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour. Préparer du thé glacé (pays de préférence) et le mettre en bouteille pour mieux nous rafraichir (la citronnelle est facile à cultiver même en pot), du jus d’herbe de blé… selon ce que nous avons à disposition.

Eviter le grignotage. En cas de petite faim, préférer des fruits secs (pruneaux, raisins, abricots, noix, noisettes …) et les consommer de façon mesurée.

Limiter les conserves. Redécouvrir les joies du marché. Passer plus de temps dans les rayons légumes et fruits. Se faire un espace-jardinage (même en pots sur la balcon) et faire pousser quelques légumes ou plantes aromatiques (menthe poivrée, romarin, aloe vera, thym, ortie, mélisse…).

Privilégier les légumineuses : la lentille, les graines de soja, le haricot noir…

Ré-intéger les bonnes vieilles céréales : le riz brun, le quinoa, l’avoine, le millet… Veiller à toute intolérance au gluten.

Avoir le réflexe bonnes épices : cannelle, gingembre, curcuma (cumin), poivre de Cayenne, anis, muscade… réels atouts pour le goût mais avant tout penser aux bonnes vertus de certaines de ces épices.

Manger lentement. Prendre le temps de bien mastiquer les aliments, c’est produire des enzymes digestives et donc mieux digérer. Une partie de solution pour celles qui souffrent de constipation. En résultat, votre cerveau transmettra un message de satiété et vos besoins diminueront.

Manger dans le calme. Vivre le moment présent en savourant ce qu’on a en bouche. Bénir ce repas et la personne qui l’a cuisiné. Reconnaître les bienfaits que ce repas apportera au corps et donc à l’esprit. Ce moment peut être vécu comme une cérémonie, comme une expérience spirituelle : libre à chacune de procéder à sa façon et d’en tirer le meilleur parti.

Ecouter son corps. En effet, nous mangeons selon certains diktats et selon des automatismes alors que notre corps ne cesse de nous dire ce dont il a besoin, ce qui est bon pour lui, etc. Il nous faut tendre l’oreille.

Distinguer les raisons pour lesquelles on a envie de manger : parce qu’il est l’heure et qu’il faut s’alimenter (besoin biologique et normal) ou par ennui, pour répondre à du stress, pour noyer des émotions, pour nous consoler, pour nous rassurer… Boire quelques bons verres d’eau peut repousser l’envie ou le moment de faire le siège du frigo ou d’engloutir la tablette de chocolat. Quand il y a «comme un problème» (hum !) : se poser les bonnes questions car la démesure ne règle rien, au contraire !

Jeûner. Certaines préférerons dire «faire la diète» (si cela semble plus soft !). Déjà 1 jour par semaine : c’est très salutaire après un week-end ou pour les lendemains de bombance ! Ajuster le nombre de jours et la façon de jeûner avec nos besoins et possibilités. Dans certains cas, prendre conseil auprès de son médecin. Définitivement, la solution pour mettre les intestins au repos. Pendant une journée - et avec le sourire - il s’agit de consommer des jus de fruits frais et/ou des légumes frais et/ou du bouillon de légumes… Réelle et immédiate sensation de corps clean et léger.

BILAN. Manger des aliments vivants : entendre «sains et qui font du bien» donc généralement des fruits et légumes crus. Se nourrir d’aliments qui renferment de la lumière (qui vont modifier positivement notre énergie).
Le mode de cuisson est très important : les hautes températures en effet transforment et éliminent la valeur nutritive des aliments. Privilégier donc la cuisson à la vapeur.

Des fois, nous mangeons selon des règles qui ne sont plus adaptées à nos besoins ou envies. Il nous faut écouter notre corps, pour mieux digérer les émotions en digérant mieux ce que nous mangeons !

Une alimentation saine et consciente : voilà une alternative qui nous est offerte pour nous reprendre en main et aller encore mieux. 




Nutrition | Minceur & Régime | Sport


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF