Connectez-vous S'inscrire

Line magie des Couleurs


| Le 31 Mars 2012 | Lu 705 fois


Le second domaine de prédilection de Line est la sculpture. Son premier métier, qu'elle a exercé pendant 25 ans, c'est la coiffure. Elle nous explique comment de coiffeuse elle est devenue, pour notre plus grand plaisir, sculptrice :

"Je suis coiffeuse en fait, je relooke les femmes, je les fais jolies ! J'ai été coloriste au départ avant de coiffer, j'adorais la couleur, je créais des couleurs... Et au bout de cinq ans je me suis un ptit peu lassée et je me suis mise à couper les cheveux, et là j'ai fait beaucoup de stages... Et puis j'ai ouvert mon salon et je me suis installée en tant que relookeuse visagiste".

Il y a 13 ans, lorsqu'elle a rencontré son mari, ils ont décidé ensemble de vivre 6 mois en Guadeloupe et 6 mois à Paris. Line a donc arrêté son activité de relookeuse visagiste, mais elle ne voulait pas arrêter de travailler, cela lui manquait une fois arrivée en Guadeloupe ! Elle qui adore le contact, le partage, l'échange, aller vers les gens... Un jour elle s'est donc présentée à un atelier, à Saint-François, qui propose des cours de sculpture, et où elle a rencontré une femme qui l'a initiée. A partir de là, elle a commencé à faire des sculptures, toute seule à la maison. Et plus le temps passait, plus elle a eu envie de créer !

Line magie des Couleurs
"Les 6 mois que je passe à Paris, j'ai la chance d'aller beaucoup dans les salles de vente, d'aller dans les expos, d'aller faire les galeries. Je regarde beaucoup La gazette de Drouot, dès qu'il y a une exposition, on y va, ça permet de comprendre certaines techniques... Et puis pour moi l'art c'est quelque chose de magique ! On peut transmettre plein d'émotions... Je sais qu'à une période de ma vie ça m'a aidée à avoir un nouveau souffle, voilà !".


A propos de la sculpture qu'elle a appelée "Océane", elle se confie en toute sincérité :

"Cette oeuvre-là, je l'ai créée en 2009. Mon époux traversait une période très difficile... Il a perdu sa fille d'un cancer... C'est un bouleversement, c'est un cyclone dans une vie... Perdre un enfant, c'est pas quelque chose de normal. Mon mari était au plus bas et il fallait absolument l'attraper à bout de bras et lui donner mon énergie. Alors bien évidemment avec mes 1m56, je suis pleine de vie, mais il y a un moment où je m'épuise... Et je me suis mise à faire cette oeuvre-là, parce que j'étais à une phase de ma vie où j'ai commencé à méditer. Je me suis intéressée au bouddhisme, et je me suis mise au yoga pour canaliser mes énergies".
"Et tout ce que je ne pouvais pas dire, que je ne pouvais pas exprimer je l'ai exprimé à travers Océane, qui au départ avait des yeux et pas de bouche... Et c'était très dur parce qu'on avait l'impression que tout restait à l'intérieur... J'ai ouvert mes chakras on va dire, et je lui ai fait une bouche, pour laisser passer le souffle de la vie, pour transmettre, pour évacuer... Et ça m'a aidée à traverser une période qui n'était pas facile, et à aider mon mari aussi parce que j'étais plus zen ! C'est pour ça qu'elle a une grande importance pour moi cette oeuvre. Je pense que si quelqu'un la voulait, j'aurais beaucoup de mal. Il faudrait vraiment que la personne soit dans le besoin de méditer devant... Vraiment. Et à ce moment-là, je m'en séparerais, mais je ne m'en séparerais pas pour qu'elle soit chez quelqu'un en décoration, ça ne m'intéresse pas !"





Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF