Connectez-vous S'inscrire

Les tresses : un art ancestral


Par | Le 11 Janvier 2014 | 0 commentaire(s)


Destinées à informer sur l’ethnie, le statut marital, la caste sociale… les tresses sont à la base de la coiffure africaine. Popularisée par les star du R'N'B, cette coiffure ancestrale qui se transmet de mère en fille , est aujourd'hui synonyme d'exotisme et de chaleur.



Reine de cœur
Reine de cœur
Technique qui consiste à entrelacer des mèches de plus ou moins grosse épaisseur, la tresse est essentiellement issue des cultures africaines. Un savoir-faire qui trouverait ses racines dans la préhistoire et aurait été conservé jusqu’à nos jours.
Découverte en 1908, la Vénus de Willendorf est à ce jour le vestige le plus ancien retrouvé en Europe, prouvant l’existence des tresses dans l’histoire de l’Humanité, vers 33 000 ans avant JC.
L’Antiquité marque cependant l’essor de cet art capillaire africain et c’est à partir de la vallée du Nil que ce type de coiffure s’est répandu.
Aux Antilles-Guyane, l'art du tressage puise ses racines dans l'éloge de "l'africanité" de la culture créole. Une attitude "afro-militante" qui consistait à résister à l'idéologie de l'assimilation de la culture française chrétienne, apparue dès le début de la colonisation. Les symboles culturels identifiés comme preuves d'une origine africaine, tels que les cheveux crépus et les tresses étaient donc valorisés. 
Loin d'être simplement fonctionnel, l'art du tressage a donc toujours constitué une véritable pratique chez les femmes noires. Les modèles de tresses ont eux évolué tout au long de l’histoire ; bien plus qu’une appartenance ethnique, le port de tresses est devenu au fil des années un phénomène de mode.
À partir des années 90, on va assister à la popularisation et une certaine modernisation plus ou moins sophistiquée des tresses.
 

Rêve d'Éthiopie - Crochet braid et bijoux tressés d'inspiration éthiopienne
Rêve d'Éthiopie - Crochet braid et bijoux tressés d'inspiration éthiopienne

 

Un hommage glamour

Nattes, vanilles... Derrière l'appellation de "tresses" se cache donc des techniques et des styles très différents,  qui s'adaptent à toutes les chevelures. 
Passionnée par le monde de la coiffure afro, Séphora Joannes a fait de cette diversité un atout majeur. Entourée d'une équipe de coiffeurs, graphistes, photographes... La jeune femme s'est attelée à la sublimation de cette coiffure ancestrale, sur cheveux crépus et frisés. Une représentation de "l'esthétisme afro dans une ambiance glamour et décomplexée !"  
Pour la réalisation de son projet, elle s'est notamment inspirée  de tendances africaines, antillaises et contemporaines : "depuis mon retour au naturel, je voue une passion dévorante pour la coiffure et tout particulièrement sur la coiffure sur cheveu crépu et frisé. Ces chevelures sont des nuages, masses légères et "sculptables", qui nous permettent toutes sortes de styles et c'est pour cette raison que j'ai voulu rendre hommage aux coiffures que je préfère en le revisitant à ma sauce". 

Retrouvez l'intégralité du travail de Séphora Joannes:
Sur Facebook 
Haaragraphy

 
Ode à l'Afrique - Frohawk d'inspiration peulh
Ode à l'Afrique - Frohawk d'inspiration peulh

Sources :
Afromangocie, l'art de la coiffure par Séphora Joannes
Réseau Terra  
Photo Reine de cœur, collaboration artistique avec une Make up artist Bénédicte Guillaume.


Nancy Lafine
Passionnée par l'écriture... En savoir plus sur cet auteur


Beauté Interview | Cheveux | Manucure | Maquillage


Je télécharge le Mag' PDF

Installez



Facebook
Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF