Les 10 commandements d'un bon régime alimentaire


Par La Rédaction | Le 14 Janvier 2017 | 0 commentaire(s)


Manger sans se prendre la tête, c'est possible. En connaissant des règles élémentaires !



© V&P Photo Studio
© V&P Photo Studio

DES PRODUITS LOCAUX TU UTILISERAS
Savoir ce que vous avez dans votre assiette est le plus beau cadeau que vous puissiez faire à vos intestins, votre corps. Revenir au temps de nos grands-parents (manger des aliments qui proviennent directement du jardin), c'est ce qui permet de manger des aliments naturels (frais, de saison), de connaître leurs origines, de soutenir les producteurs locaux, de respecter le circuit court. De plus, tous ces paramètres contribuent à garder ou améliorer sa santé.

DES LÉGUMES ET FRUITS FRAIS TU ABUSERAS
La multitude de légumes, fruits qui existent – la nature offre ce dont on a besoin – variez leurs consommations. Ils vous apporteront tous les nutriments (vitamines, minéraux, fibres), l’énergie dont votre corps a besoin. Pour pousser, ils assimilent l’énergie du soleil et le stockent afin de le répandre dans votre corps. A contrario avec les aliments transformés non-naturels que votre organisme a du mal à reconnaître, à assimiler, à éliminer, sans compter que la plupart sont nocifs et sans intérêt nutritionnel. Eh oui, cette machine est si bien conçue qu'elle fait la différence entre vrais et faux aliments. L'organisme digère – plus naturellement – les légumes, fruits (en dehors des repas, l'ananas échappe à la règle) crus et si vous n'avez pas le choix, les légumes surgelés sont préférables aux conserves.

DES SUPERALIMENTS TU MÉLANGERAS
Un maximum de super-carburants pour votre organisme. Ceux-ci sont les Rolls-Royce de l'alimentation, c'est un concentré de nutriments (antioxydant, magnésium, oméga). Ce sont des fruits, graines, baies, fèves... la plupart d'origine lointaine comme les baies de goji  (Chine), les graines de chia (Mexique), vous pouvez vous en procurer via les magasins bio, internet... La prudence reste de mise sur leurs véritables qualités, mais l'alternative, c'est d'avoir recours à ceux qui sont endémiques aux Antilles-Guyane, par exemple les fèves de cacao crues, l'acérola, l'acaï...

DES LÉGUMINEUSES TU CONSOMMERAS
De façon générale, toutes les légumineuses sont excellentes pour la santé. Ce sont des aliments riches en vitamines, protéines, fibres, fer et autres nutriments en plus d'être nourrissantes comme la lentille, le haricot, les pois... Il n'est pas à exclure de congeler celle-ci quand elles ont été cueillies pour garder le maximum de leurs valeurs nutritionnelles. Euh ! Un mois ou deux.

LES ÉPICES, HERBES AROMATIQUES TU USERAS
En cuisine, elles ont de nombreuses vertus thérapeutiques, riches en antioxydants (ça sert à quoi encore les antioxydants ? A lutter contre les radicaux libres [vieillissement tissulaire]) ... Des remèdes très efficaces pour traiter de nombreuses affections. Par exemple, le thym couramment utilisé aide à améliorer l'humeur, à lutter contre le stress ; le curcuma, le gingembre, le poivre de Cayenne, le cumin, la cannelle aident à la digestion. Grâce aux épices, vous diminuerez sur le dosage de sucre, de sel tout en préservant le goût parce que ce sont des exhausteurs de goût naturels.

CUISINER CRU TU OSERAS
Vous l'aurez compris la tendance est au cru. Nullement besoin que ça devienne votre mode de vie pour vous y intéresser et en introduire davantage dans votre menu de la semaine. Manger cru, c'est source de santé : vitamines, antioxydants, fibres à gogo. Et il paraîtrait que cette cuisine sans cuisson est un anti-cancer... Les recettes ne manquent pas, il suffit d'avoir le bon matériel, de bons ingrédients et vous pourrez expérimenter de nouvelles saveurs et textures...

UNE CUISSON COURTE TU PENSERAS
Avec la raw food, c'est zéro cuisson, zéro casserole, mais devenir crudivore à 100%, ce n'est pas d'actualité pour tout le monde. Manger chaud, c'est votre dada, mais sachez qu'à forte température, les aliments se dégradent plus vite et que cela peut contribuer à un risque cancérogène. Et assimiler régulièrement des aliments bouillis ça demande du travail à votre système digestif. Alors pour lui donner un peu de soutien, la solution est d'adopter la cuisson à la vapeur et/ou à basse température (65°C à 80°C), vous chauffez longtemps et doucement les aliments ce qui permet à ceux-ci de garder leurs nutriments. Investissez dans une batterie de cuisson basse température ou utilisez n'importe quel récipient avec un thermomètre sonde ou le four et naturellement il ne faut pas dépasser 90°C.

ÉVITER LA VIANDE TOUS LES JOURS TU TENTERAS
La viande est rassasiante (protéine), elle préserve la masse musculaire, mais a un fort impact sur l'environnement... Vous pouvez limiter la consommation de viandes rouges à moins de 500 g par semaine en sachant qu'un steak, c'est environ entre 100 et 150g. Privilégiez la volaille, le poisson, les œufs (compensez avec des légumineuses [protéines végétales]) et gâtez-vous avec la charcuterie occasionnellement.

LES BONNES GRAISSES TU ABSORBERAS
Plus de graisses protectrices, en particulier les oméga 3 : comme les poissons gras, les oléagineux, l'huile d'olive, colza, noix... qui aident sur le plan des variations émotionnelles (vous réduirez le risque de stress) en plus de faciliter le déstockage des graisses qui provoque le petit bidon, alors pour éviter ça, fuyez les graisses toxiques : l'huile de palme, les graisses hydrogénées.

LES FRUSTRATIONS TU OUBLIERAS
Ce n'est plus un scoop, manger équilibré est bien et sain pour l'organisme. Cependant se priver agit sur le moral et l'humeur. Vous pouvez vous faire plaisir avec modération. Mangez ce que vous aimez en bannissant les mauvaises habitudes comme grignoter des aliments industriels, boire des sodas devant la télé... parce que cela amène au gavage. Et si vous grignotez, faites-le intelligemment : croquez des fruits, oléagineux (fruits secs), chocolat noir...
 
​Là, vous aurez tout bon !




Nutrition | Minceur & Régime | Sport


Facebook
Twitter
Google+
App Store
Mobile
YouTube Channel