Connectez-vous S'inscrire

Le couple d'hier et d'aujourd'hui


Par | Le 22 Novembre 2014 | 0 commentaire(s)




© bst2012 - Fotolia.com
© bst2012 - Fotolia.com
Je vous avais parlé dans un précédent article de l'infidélité aux Antilles, la suite logique était d'en tirer un humble constat sur le couple d'aujourd'hui aux Antilles. Entamons les festivités par une petite rétrospective sur la vie de famille d'antan. L'éducation des petites filles avait un objectif précis faire d'elles de parfaite femmes au foyer: épouses dociles, mères compétentes, ménagères surdouées et cuisinières hors pair. L'éducation des petits garçons était plus libérale, comme si être un "mâle" était déjà une victoire en soi. Néanmoins leur avenir restait clairement défini, mais avec un cheminement qui offrait beaucoup plus de possibilités. Si la femme n'avait qu'un seul mode de vie possible, l'homme pouvait en vivre mille en une. J'ai déjà pu aborder ces faits auparavant, venons-en aux faits !
Si l'être humain souhaite, depuis la nuit des temps, être deux.... l'évolution des Hommes et du monde a amené des changements dans ces fameux duos.

Autrefois, la notion du couple pour la femme était une question de survie, la suite logique de son existence parfaitement cadrée : passer de l'autorité parentale à celle de son mari.

Disons-le clairement la femme devait excuser son existence parasitaire en se rendant utile à l'homme pour qu'il accepte de la prendre sous son aile et prendre soin d'elle aussi bien financièrement,  matériellement et parfois (rarement) humainement. L'amour, l'affection n'ont jamais été les bases des couples d'autrefois, mais plutôt des compromis de vie plus ou moins consentis. En contrepartie celle-ci devait "pondre" sa progéniture et s'occuper du foyer qui lui était offert. Femme mariée = une femme qui avait réussi sa vie. Une réussite faite d'abandon de soi et d'aveuglement pour sauver les apparences. Monsieur le mari avait un foyer officiel,  mais d'autres foyers officieux. Les maîtresses et enfants illégitimes étaient et sont toujours monnaie courante. Un mode de vie accepté à l'époque, car les femmes étaient totalement dépendantes de leurs hommes.

Le cadre de vie est clair : Madame gère l'organisation du ménage et l'éducation des enfants et monsieur est responsable de l'aspect matériel et financier. Vie de soumission pour l'une et d'autorité suprême pour l'autre... enfin en apparence. Malgré ce triste constat, les femmes n'ont jamais cessé d'être les poto-mitan du foyer, l'élément indispensable au bon fonctionnement du couple et de la famille. Elles garantissent l'équilibre familial. Un long cheminement menant au fil des années à l'indépendance.

La famille matrifocale se répand comme une traînée de poudre: mère courage et père absent.  Les mères et grands-mères prennent en main les foyers, pendant que les hommes se font éphémères pour diverses raisons.  Les rôles s'inversent au sein du foyer au point que les familles monoparentales (un foyer sans père, plus rarement sans mère) deviennent monnaie courante et ce qui était inacceptable auparavant devient acceptable. La femme n'a plus besoin d'un homme pour vivre. L'homme n'a plus besoin de la femme pour vivre non plus d'ailleurs. Un rejet de l'un comme de l'autre, faisant écho aux relations conflictuelles homme-femme sur fond d'instabilité affective et de précarité du lien conjugal agrémenté de révolution sexuelle et d'émancipation de la femme.

Néanmoins l'être humain continue de rêver et d'espérer d'être deux.  Quels que soient les choix du partenaire (hétérosexualité ou homosexualité), le binôme reste la finalité de l'existence de chacun.

De nos jours, la notion de couple est en phase de reconstruction et restructuration, mais reste conflictuelle.

L'homme tient à sa virilité et sa liberté, la femme tient à conserver son indépendance difficilement acquise. Chacun défend son territoire et son identité sexuelle tout en privilégiant une base simple du couple : l'amour et la cohésion. Si aujourd'hui on ne s'unit plus par une contrainte dictée par la société ou par soucis économiques, les relations de couple restent complexes. Les couples d'aujourd'hui réapprennent à vivre ensemble sur une base plus équilibrée, mais doivent faire face à leurs différences, aux compromis, mais surtout apprendre à communiquer. Chacun ayant son mot à dire sur tout et surtout l'autre, les conflits peuvent vite devenir omniprésents. Mais à chaque changement une période de rodage est indispensable, Rome ne s'est pas construit en un jour.

Si le couple d'aujourd'hui se cherche encore et que les égarements sont toujours monnaie courante (infidélité, enfants illégitimes, augmentation des divorces ....), il faut admettre que l'homme comme la femme ont compris que pour réussir son couple... il faut d'abord réussir sa propre vie.


Marie-catherine IDEL
Je suis auteure de romans, nouvelles et livres jeunesse. J’utilise ma plume en tant que... En savoir plus sur cet auteur


Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Je télécharge le Mag' PDF

Installez


Les + lus

Facebook
Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF