Connectez-vous S'inscrire

Lait végétal ou lait de vache ?


Par La Rédaction | Le 7 Novembre 2015 | 0 commentaire(s)


Soja, amande, avoine... Ils n'ont pas le goût du lait de vache, le palais non-habitué peut avoir du mal à apprécier, mais elles ont des qualités nutritionnelles différentes. Pour se faire une opinion, 8 questions auxquelles GK va tenter de répondre.



© mrcats
© mrcats
Kézaco le lait végétal ?
Selon Wikipédia : « Un lait végétal est une boisson produite à base de végétaux qui présente des aspects proches de ceux des laits d’origine animale. Ils ont également la particularité de ne pas être acidifiants pour le corps humain, contrairement au lait animal. »

Quelle est la différence entre le lait végétal et le lait de vache ?
Le lait de vache est un lait animalier, le lait végétal n'est pas un lait à vrai dire, c'est une boisson-jus qui est obtenue lors du broyage, par exemple de céréales  (riz, avoine), oléagineux  (amande), légumineuses  (soja) et d'eau. Il ne contient pas de lactose, de caséine, de protéines animales, d'acides gras saturés, de cholestérol... La plupart du temps, il est utilisé comme « substitut » au lait d’origine animale, plus particulièrement au lait de vache.

Pourquoi maintenant le lait de vache a mauvaise réputation ?
Le lait de vache, même s'il apporte calcium (le corps ne le fabrique pas), protéines, lipides, minéraux, vitamines (vitamine D) est considéré par les anti-laits comme mauvais, parce qu'il aurait des effets néfastes sur la santé : allergies, troubles intestinaux, constipation, problèmes de peau, circulatoires, pathologies comme le diabète, certains cancers (prostate, ovaires selon Thierry Souccar, l'auteur du livre-enquête « Lait, mensonges et propagande »)… Donc le slogan « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » ne passe plus pour certains.

Alors comment avoir son apport journalier en calcium ?
Pour s'épargner une carence en calcium, il est préconisé par le programme national nutrition santé (PNNS), de consommer trois produits laitiers (fromage, yaourt et le fameux lait) par jour, voire quatre pour les enfants, ados, personnes âgées afin d'avoir un apport suffisant en calcium et éviter d'avoir l'ostéoporose (Définition du Larousse : "Fragilité diffuse des os due à une déminéralisation par raréfaction de la matrice protéique (très fréquente chez les femmes après la ménopause, elle expose à des fractures des vertèbres et du col du fémur"). Toutefois, d'autres aliments en consommation continue en apportent ou comblent en cas de carence, par exemple le poisson gras, les légumes (chou, épinards), les légumineuses  (haricots), les fruits à coque... Avec une bonne dose de vitamine D (qui s'obtient par la peau, lors des expositions au soleil, dans les aliments comme le thon, saumon, hareng, œuf, boisson soja) pour mieux assimiler le calcium.

Comment savoir si on est intolérant(e) au lactose ?
L’intolérant au lactose est une personne qui ne supporte pas le sucre présent dans le lait (le lactose), elle a une sécrétion insuffisante de lactase (l'enzyme qui digère le lactose par l'intestin). Il y a différents types de symptômes (maux de ventre, aérophagie, digestion difficile, diarrhée... ) plus prononcés après la consommation de produits laitiers. Vous pouvez être intolérant, mais pour en être sûr, il est souhaitable de consulter son médecin traitant, qui vous donnera le diagnostic après différents tests. L’intolérance au lactose est certes gênante mais pas dangereuse, il faut toutefois faire la distinction avec l'allergie au lait de vache (protéines), qu'on découvre très tôt.

Pas intolérant, mais quelques problèmes de digestion ?
Certains spécialistes ont conclu que le lait de chèvre est plus digeste. Donc si vous ne voulez pas vous passer des produits laitiers, le lait de chèvre, ou d’ânesse fermenté peuvent être une alternative sauf pour les intolérants. Il est conseillé de cuire le lait et/ou de le consommer en même temps que d'autres aliments pour une meilleure digestion. Le fromage, les yaourts (produits laitiers fermentés) perdent une partie de leur lactose, donc avoir une alimentation équilibrée, manger un peu de tout et consommer les produits laitiers en petite quantité (moins que la recommandation officielle) est peut-être la solution.

Quels sont les laits végétaux qu'on peut trouver ?
Dans les linéaires des supermarchés, vous trouverez une large palette de jus de soja (en matière de nutriments, il est utilisé comme substitut des protéines de lait et limite le risque d'ostéoporose ; il est aussi bon pour les diabétiques), de coco (distinction avec l'eau de coco), d'amande (la noix la plus riche en fibres, calcium et qui facilite la digestion), d'avoine, de châtaigne, de noisette, de riz... Vous pouvez aussi vous lancer dans l'élaboration de Lait végétaux maison.

Au final, lait végétal ou lait de vache ?
Si vous ne souffrez pas d'allergie, vous n'êtes pas intolérant, vous ne ressentez aucun inconfort ou symptôme et que vous n'êtes pas veggie, ou pour des raisons environnementales ou de religion... Aucune étude n'a démontré que le lait de vache soit totalement néfaste. Écoutez votre corps et faites-vous votre propre opinion en attendant les futures études.

RECOMMANDATION DE L'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) : le lait maternel est l’aliment le mieux adapté aux besoins du nourrisson. Les parents doivent être informés du fait que les boissons courantes, qu’elles soient d’origine végétale ou animale ne conviennent pas aux nourrissons âgés de moins d’un an. En cas d’intolérance du nourrisson aux protéines de lait de vache, des préparations pour nourrissons peuvent être prescrites par des médecins.




Nutrition | Minceur & Régime | Sport


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF