Connectez-vous S'inscrire

La sophrologie mode d’emploi


Par Nina Buval | Le 11 Février 2017 | 0 commentaire(s)


« Si tu écoutes ton corps lorsqu’il chuchote, tu n’auras pas à l’entendre crier. » La sophrologie possède tous les outils pour se réharmoniser intérieurement.



Source : pixabay.com
Source : pixabay.com
À l’heure où le monde semble non seulement s’éveiller au mieux-être, mais aussi à la conscience de soi au présent, les disciplines de développement personnel se multiplient, offrant au candidat fraîchement sorti d’un long sommeil un panel de choix tous prometteurs de révélations évolutives rapides et fulgurantes. Tout est tentant, mais à quel saint se vouer tout en restant vigilant et sans se disperser, car cela peut entraîner ou creuser à terme, un sentiment d’impuissance, de dévalorisation, de découragement... « Je suis perdue, rien ne peut m’aider, je ne vaux rien » ou « j’ai essayé tellement de méthodes infructueuses pour moi alors que d’autres témoignent de progression spectaculaire, de prises de conscience rapides, je suis un cas désespéré ».  En réalité, il est préférable de bien comprendre les tenants et aboutissants d’une méthode avant de s’y engager. 

MIEUX COMPRENDRE LA SOPHROLOGIE
Cette discipline a été pensée et créée dans les années 60 en Colombie, par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, aidé de ses confrères, mû par l’observation de l’altération de la conscience dans certaines pathologies. Il s’est dès lors employé à étudier ces différents états de conscience. Il en dénombre 3 : le pathologique, l’ordinaire et le sophronique. Il fonde une école scientifique de la conscience dans un but thérapeutique (préventif et curatif). Au fil du temps, elle a évolué en tenant compte du vécu du patient. Comme son nom l’indique « SOS = PAIX », « PHREN = CONSCIENCE » « LOGOS = SCIENCE », elle vise à étudier l’état de conscience de l’individu pour l’harmoniser. La sophrologie ne se substitue pas à un traitement médical en cours, mais en qualité d'auxiliaire médicale aidera à l’amélioration de l’état de santé du sujet.

LA PRATIQUE
Sa méthode consiste à rapporter des événements passés vécus – ressentis jadis négativement – au présent, afin de positiver celui-ci et d’optimiser le futur du sujet. Tout ceci avec la vivance des sens, de la corporalité, et en faisant taire le mental, toujours dans un niveau de conscience latent, entre veille et sommeil (comme lors de la phase de l’endormissement ou du réveil). La 1re phase est la relaxation et la 2e consiste à travailler sur une problématique ciblée. Le sujet reste actif pendant toute la séance et peut quitter cet état quand il le souhaite (en ouvrant les yeux). La respiration est importante dans l’accompagnement vers l’état recherché en onde alpha (onde de la relaxation). Caycedo considère la sophrologie comme la « petite sœur de la médecine » qui travaille sur l’inconscient en conscience (sur les 3 niveaux : la conscience, l’inconscience et le subconscient). Amener le maximum de valeurs positives dites « phroniques » avec la sophrologie dans ces mémoires cellulaires, influe « sur l’ambiance générale interne de l’être ». Le sophrologue travaille sur des événements passés, présents ou futurs, par exemple en projection d’une situation à venir générant du stress ou des angoisses en amont.

LES OBJECTIFS 
Rendre l’individu autonome dans sa faculté à faire face aux événements de sa vie. Lui permettre d’aborder et d’agir seul devant ce qu’il considère comme des épreuves, le plus sereinement possible. Il utilisera alors ses propres ressources pour les dépasser.

PAS D’AMALGAME
À ne pas confondre avec l’hypnose qui a tendance à imposer au sujet plutôt que proposer. En proposant, suggérant, le sophrologue invite le sujet à s’observer, à ressentir ce qui se passe dans son corps (sensation de chaleur, fraîcheur, lourdeur, picotements ou autre). Cela sans a priori. Le patient est encouragé à accueillir ses perceptions propres et les messages intimes qu’il reçoit de sa matière, et ainsi se découvrir, amplifier l’état de lâcher-prise et laisser émerger ses trésors et ses propres ressources enfouis en lui. En s’intériorisant, le sujet s’explore, se réconcilie avec son moi profond et s’ouvre au monde qui l’entoure.

POUR QUI ?
Tous publics (adulte, enfant). La sophrologie comprend plus de 40 techniques. Chacune cible un objectif déterminé avec le sujet sur une base de discussion préalable (appelée anamnèse), où il est invité à formuler ses difficultés, mais aussi à parler des événements de sa vie. Autant d’éléments pris en compte dans le protocole mis en place par le sophrologue. En ce qui concerne l’enfant, on traitera des mêmes problématiques que pour les plus grands, mais abordées au travers d’une méthode ludique. En relaxation dynamique, on lui permettra d’abord d’évacuer les tensions corporelles présentes (travail sur le schéma corporel et le rythme respiratoire). On travaillera ensuite, plus en profondeur avec des récits fantasques contés, auxquels il pourra participer activement pour transcender la problématique, la difficulté rencontrée (stress, colère, tristesse, dévalorisation, culpabilité, sommeil perturbé, peurs...). Ses facultés imaginaires seront sollicitées et exprimées. Les enfants apprécient beaucoup la sophrologie, car se crée une relation de confiance entre l’enfant, le sophrologue et le(s) parent(s) accompagnateur(s) qui participe(nt) à l’entretien préalable, mais rarement aux séances. Pendant la séance, le professionnel participe avec l’enfant, ce qui favorise une ambiance détendue et complice. La sophrologie est accessible dès l’âge de 18 mois et va les outiller afin de les renforcer dans l’autonomie progressive, la gestion émotionnelle devant des situations inhabituelles génératrices d’appréhension, de stress, et ainsi stimuler la confiance en soi.  L’adolescent, comme l’adulte ou le senior, se verra proposer des exercices de concentration, de mémorisation, de préparation d’examens (scolaires et médicaux), d’évacuation de stress, d’ancrage ou encore selon l’objectif ciblé, un protocole spécifique à la pathologie rencontrée. 

DURÉES D’UNE SÉANCE ET SUIVI
Le temps d’une séance sera variable selon l’âge de l’enfant et son implication. Pour l’adolescent et l’adulte, elle dépendra de leur faculté à se détendre. Le sophrologue travaillera par palier au cas par cas. L’enfant prédisposé au jeu évolue en général rapidement. La durée du suivi sera évaluée selon les objectifs ciblés et la progression de chaque sujet. Cette approche, au travers de sa méthode, est réputée plus rapide qu’une psychothérapie classique. Son coût variera selon le protocole établi et le nombre de séances préconisées.

Nina Buval, sophrologue.
Séance de découverte de sophro-relaxation 1 heure à 40 € au lieu de 50 €
Martinique, rendez-vous au : 0696 046 674
Facebook 

Boutique

PLACES LIMITÉES, réservez vite ! J'en profite en achetant ma séance en ligne 




Mieux-être


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF