L'Ho'oponopono, le rituel du pardon 


Par La Rédaction | Le 8 Août 2015 | 0 commentaire(s)


Qui n'a jamais eu envie de « remettre les choses en ordre », de « rectifier une erreur » ? Ce n'est pas une utopie ! Une technique hawaïenne a fait ses preuves, en plus d'être simple. Il vous faudra toutefois accepter certaines idées.



L'Ho'oponopono, le rituel du pardon 
Vous pouvez ressentir un stress, de la peur à cause d'un événement. Ces émotions sont liées aux mémoires du passé. Chaque mémoire est reliée à une expérience et stockée dans sa famille intérieure : l'enfant intérieur (subconscient), la mère (le conscient – le mental), le père (la superconscience) qui forment notre identité. Sans omettre l'inconscient collectif (nous sommes tous reliés entre nous et à la source).

Cet ancien rituel de purification hawaïen (présidé par un ou une kahuna lāʻapaʻau) permet de guérir les maladies physiques ou psychiques au sein des groupes familiaux. La guérisseuse Mornnah Nalamaku Simeona (1913-1992), une kahuna lāʻapaʻau, ce qui signifie : Kahuna « gardien du secret », Lapa’au « spécialiste guérisseur » a modernisé le rituel, qui peut se faire maintenant seul(e).

Ce rituel hawaïen de Pardon et de Réconciliation est l'ho'oponopono, ho « engager une action », pono « en harmonie, en paix ».

Le principe ? Nettoyer les mémoires, corriger les erreurs (pensées, actions) qui sont à la base de déséquilibres et de maladies. En sachant que toutes les situations désagréables qui se présentent sont déjà en soi. Pour aller encore plus loin, même les mémoires des parents, des ancêtres (ce qu'ils ont vécu dans le passé) peuvent empêcher de découvrir SA divinité. Dans la tradition hawaïenne, on croit que les erreurs commises par les parents peuvent avoir une influence sur les enfants.

Comment se débarrasser de toutes ces mémoires erronées ?
En prenant conscience de cette mémoire, en ne cherchant pas forcément à l'analyser, à trouver une solution, à la régler.
Par exemple, vous avez un différend avec un membre de votre famille, un ami(e). Vous êtes attristé(e), irrité(e), en colère par le comportement de cette personne. Et si on vous disait que le problème vient de votre intérieur ?
GK suppose que certains ne comprendront pas : « mais, quelle est cette connerie, si quelqu'un est aigri avec moi, ça vient de moi !? ». Eh oui, il est difficile de se faire à cette idée, d’accepter que les contrariétés de la vie soient en cause directe avec nos pensées (tous les problèmes commencent par une pensée) ou d'origine karmique. Que chacun est créateur et responsable des aléas de sa vie instant par instant. Qu'il est inutile de vouloir changer l'autre ou les situations. Il faut se changer soi... Travailler sur soi-même !
Alors, la confrontation n'est pas obligatoire. Tout peut se résoudre avec vous (parce que vous êtes la cause du problème) et votre DIVINITÉ (qui sait tout).

Il suffit simplement de réciter la formule : Désolé, Pardon, Merci, Je t'aime (faudrait-il quand même que vous assumiez votre responsabilité à 100% et vouliez la rectifier dans l'Amour).

Désolé (pour les mémoires qui sont en moi, j'en prends la responsabilité)
Pardon (je corrige ces pensées erronées, je me pardonne ainsi que les autres)
Merci (je vais libérer ces mémoires, j'ai de la gratitude)
Je t'aime (ce sera par l'Amour que la transformation se fera).
En plus : Buvez un verre d'eau pour fortifier le nettoyage.

En se servant de l'ho'oponopono régulièrement, vous gérerez mieux les conflits, vous dissiperez les émotions perturbantes, cela vous soulagera... Ne vous attendez pas à voir l'autre changer. Le but, c'est de permettre à votre divinité de libérer, purifier cette mémoire – l'énergie associée à cette personne. Néanmoins, même si vous avez nettoyé, d'autres mémoires peuvent se réveiller avec cette même personne (plus vous nettoyez, plus vous risquerez de nettoyer).
Gaby se souvient : « quand j'ai commencé la pratique du ho'oponopono, je voulais régler un problème de famille, par la suite, je me suis vite rendue compte que plus je nettoyais, plus d'autres mémoires remontaient...  Des mémoires dont je n'avais même pas conscience. »

Ne soyez pas impatient. Ce rituel mérite de rentrer dans vos actions de la vie courante. Votre être divin vous donnera l'opportunité de nettoyer des mémoires (in)conscientes ou mémoires karmiques. C'est une aubaine, n'est-ce pas ? Se sentir en paix, en harmonie, vous en avez envie ?
Naturellement, quand vous vous sentirez mieux, passez à autre chose. Si un problème similaire (mémoire toxique qui se répète) se représente, nettoyez à nouveau ! Les facteurs d’un même problème sont souvent multiples avec des mémoires douloureuses.

Vous pouvez appliquer les trois P de Marie-Elisa Hurtado-Graciet (auteure et praticienne) : La patience (être patient avec soi-même et avec cette partie de nous [autosaboteur] qui nous freine), la persévérance (continuer toujours et toujours) et le plaisir (faire par plaisir et non pas par obligation) pour un meilleur résultat.
D'après Mornnah : « l’Occidental est allé très loin avec son intellect qui divise et maintient les gens séparés. L’homme est devenu destructeur parce qu’il manipule et contrôle plutôt que de laisser la force perpétuelle de la Divinité circuler à travers lui et le guider dans l’action correcte. »

Vous pourriez donner aucune crédibilité à cette technique. Sachez seulement que Mornnah a diffusé le ho'oponopono dans différents institutions, de nombreux pays comme la France et même avec des groupes aux Nations Unies. Si ça peut vous rassurer.
Au final, le principal obstacle, ce sont nos pensées – jugements (mémoires).
GK joint la prière de Mornnah si vous souhaitez approfondir sur le sujet.

hoponopono_gk.pdf hoponopono GK.pdf  (881.43 Ko)


Qui sait ! Il se pourrait qu'une situation épineuse se débloque. Miracle !




Développement personnel


Facebook
Twitter
Google+
App Store
Mobile
YouTube Channel