Jessica Campbell : « Je regrette l’époque où on prenait le temps de construire une carrière musicale » €

Par | Le 8 Avril 2017 | Lu 14330 fois


Jessica Campbell : « Je regrette l’époque où on prenait le temps de construire une carrière musicale »
Qui est Jessica Campbell ?
Jessica Campbell :
Je suis une cheffe d’entreprise, née en Guadeloupe, à qui le travail ne fait pas peur. Je suis une maman de trois enfants qui sont la prunelle de mes yeux. Je suis également manager. Une manager pour qui les ambitions ne sont jamais trop grandes. Je suis Jessica Campbell, cette femme au caractère bien trempé qui sait ce qu’elle veut, mais qui ne perd pas de vue l’essentiel.

Manager, cheffe d’entreprise, maman, comment faites-vous pour être sur tous les fronts ?
Jessica Campbell :
Il est vrai que toutes mes fonctions me mobilisent beaucoup de temps et d’énergie, mais je réussis à combiner toutes ces casquettes parce que je suis quelqu’un de très dynamique et vif d’esprit. La plus grande difficulté c’est de ne pas laisser le travail prendre le dessus sur le temps réservé à la vie de famille.

Pouvez-vous nous parler des projets dont vous êtes fière ?
Jessica Campbell :
Tous mes projets naissent d’une volonté d’innover et de repousser mes limites, donc les mener à terme procure évidemment un sentiment de fierté. « Wok Line » (NDLR Marque de vêtements) est un projet dont je suis fière, c’était une aventure audacieuse notamment avec les défilés atypiques que nous organisions. Celui sur l’eau rivalisait tout autant avec l’originalité de celui sur la plate-forme d’un semi-remorque ou celui en pleine rue dans la ville de Pointe-à-Pitre. « L’Habitation Campbell » fait partie de mes plus grandes fiertés. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un espace dans lequel ont lieu de très beaux événements privés.

Quels sont vos passe-temps ?
Jessica Campbell :
J’aime le jardinage, je pense que je tiens ça de ma mamie. J’ai grandi en la voyant prendre du plaisir à sarcler, planter, récolter les fruits et légumes de son jardin. Aujourd’hui, je partage ce passe-temps avec ma fille avec qui je plante et arrose les plantes ou arbustes que nous avons scrupuleusement choisis au préalable dans une pépinière. À côté de cela, je suis une grande passionnée de photo et vidéo alors j’aime prendre de beaux clichés de scènes de vie ou les immortaliser en vidéo.

Quelle place occupent les femmes dans l’industrie de la musique antillaise ? (On ne connaît pas beaucoup de femmes managers.)
Jessica Campbell :
Quand j’ai commencé à m’intéresser à l’industrie musicale, j’avais tout juste 20 ans et effectivement il n’y avait qu’une seule femme dans le métier, Juliette Fievet, qui a ma connaissance officiait au poste de manager. Aujourd’hui, les choses ont quand même pas mal changé, il y a davantage de femmes dans le métier.
Cet abonnement vous donne droit à l'accès restreint et aux téléchargements des hors-séries de l'année
Jessica Campbell : « Je regrette l’époque où on prenait le temps de construire une carrière musicale »
Rédigé le Samedi 8 Avril 2017

Facebook
Twitter
Google+
App Store
Mobile
YouTube Channel