Connectez-vous S'inscrire

Je veux réussir ma vie au quotidien


Par La Rédaction | Le 18 Juin 2016 | Lu 973 fois

Nous sommes une grande majorité en quête de la réussite de notre vie. Mais qu’est-ce qu’une vie réussie ? Comment la construire au quotidien ? Et si c’était une aventure, un projet de vie à personnaliser ? Discussion avec Catherine Salomon, auteur de Réussir sa vie au quotidien.


© Franck CHARLERY-ADELE
© Franck CHARLERY-ADELE
Réussir sa vie au quotidien est votre premier ouvrage. Selon votre approche personnelle, qu’est-ce qu’une vie réussie ?
Catherine Salomon : Réussir sa vie au quotidien est effectivement le titre de mon premier ouvrage, paru en août 2015 aux éditions Edilivre. Qu’est-ce qu’une vie réussie ? J’aime beaucoup cette question. Vous parlez de mon approche personnelle, je pense que c’est exactement cela : la notion de réussite est totalement intime et personnelle. Chacun pourra, voire devra proposer sa définition de la réussite. Je considère que ma vie est réussie quand mes pensées, mes émotions, mes paroles et mes actes sont en accord, en harmonie. J’ai également la sensation de réussir ma vie quand je parviens à accueillir la magie des événements, en avançant confiante, les mains ouvertes pour donner et recevoir.
La réussite est une notion dynamique qui se remet en question sans cesse et surtout sans stress. J’ai tenu compte du fait qu’il s’agit d’une question très personnelle en écrivant cet ouvrage. Chaque lecteur est accueilli comme il est. Il est invité ainsi à se positionner, à définir et à énoncer ce qui est important pour lui.

Pour réussir sa vie, faut-il une disposition d’esprit ? Une manière d’être ? Un état de conscience ? 
CS :
 Sans hésiter, je dirais qu’il faut ressentir la vie en soi. Il s’agit d’aimer tellement cet instinct de vie aussi petit soit-il, l’aimer tellement que l’on voudrait le voir durer et grandir. Par ailleurs, la vie s’arrange pour mettre sur notre route ce dont chacun a besoin selon son histoire et sa culture.
Lorsque nous nourrissons cet instinct de vie pour le faire grandir, nos émotions nous indiquent si nous sommes satisfaits, si nous avançons sereinement sur le chemin de la vie ou pas. Pour vivre en accord avec soi, il est important d’avoir conscience d’être en vie, de ressentir de l’amour, d’être prêt à s’écouter et à vouloir grandir. Il est toujours possible de se faire aider. 

On pense souvent que ce sont les autres qui nous font échouer dans notre vie.
CS : Quand on pense cela, on est sur la bonne voie. Quand on a la force d’en vouloir aux autres, cela signifie qu’on a encore de la force et cela c’est super, car c’est un bon début. Penser que l’on peut tout faire tout seul, tout le temps est une utopie. Nous avons besoin les uns des autres. Cela signifie que nous avons besoin des autres et que les autres ont besoin de nous. Chaque personne sur Terre fait pour son besoin. Une fois que l’on a compris cela, il devient plus rare d’en vouloir aux autres. Savoir dire « non » à quelqu’un c’est savoir se dire « oui » et savoir s’offrir l’occasion d’échanger un « vrai oui » avec quelqu’un d’autre. Donc nous avons à apprendre, à respecter le refus de l’autre même si nous pensons que cela va nous conduire à un « échec ». Nous avons à apprendre et à choisir ce qui nous convient chaque jour, et ce sans aucune culpabilité. Si je n’aime pas les mangues et que je préfère les bananes, cela ne signifie pas que les mangues ne sont pas bonnes, cela signifie simplement que je préfère les bananes. De même si une personne vous refuse quelque chose et qu’elle le donne à une autre personne cela ne veut pas dire que vous n’êtes pas quelqu’un de bien. Connaître sa propre valeur et ne pas se laisser définir par d’autres est une étape indispensable. Nous pouvons ainsi rester confiants(e)s et concentré(e)s sur ce que l’on choisit de faire ou de ne pas faire. Ainsi, on apprend que ce ne sont pas les autres qui nous font échouer dans notre vie.

Être femme, de plus dans une société créole, influence-t-il notre vision de la réussite ? 
CS :
Tout influence notre vision de la réussite. Notre rapport à la réussite dépend d’une double articulation. Il dépend d’une part de la vision que la société dans laquelle nous vivons a de la réussite, et d’autre part de la vision que nous-mêmes avons de la réussite. Une femme dans une « société créole » aura, elle aussi, cette double influence. Je choisis volontairement de peu m’intéresser à la vision que la société dans laquelle je vis a de la réussite. Nous avons déjà abordé le fait que la notion de réussite peut être différente pour chaque individu. Je choisis ainsi de ne m’intéresser qu’à la notion de réussite vécue à l’échelle de l’individu. Si chacun fait de son mieux au quotidien, alors l’ensemble tend à s’améliorer.
J’ai envie de reprendre ici l’histoire du colibri : « Un incendie ravage la jungle, les animaux affolés fuient dans tous les sens. Un colibri, sans relâche, fait l’aller-retour de la rivière au brasier avec une minuscule goutte d’eau dans son bec pour la déposer sur le feu. Un animal lui dit : “tu es fou, tu vois bien que cela ne sert à rien”. Le colibri répond alors : “je sais, mais je fais ma part” ».
Réussir sa vie au quotidien c’est une façon de faire sa part. J’ai sous-titré mon ouvrage « réservé aux femmes et à ceux qui les aiment », car j’ai vu beaucoup de femmes oublier de « faire cette part », oublier qu’elles y avaient accès. Quant aux hommes, je leur dis : « si votre femme, votre sœur, votre mère, votre collègue, votre fille..., sont aimantes, heureuses et ont la sensation de réussir leur vie au quotidien, voudrez-vous vivre malheureux aux côtés de toutes ces femmes heureuses ? » (Sourire.) Aimer une femme c’est notamment l’encourager à être heureuse ou au moins ne rien faire pour l’en empêcher.

Selon vos propres conclusions est-ce si simple de mener à bien cette quête ?
CS :
Ce n’est pas simple d’être dans une démarche de réussite, mais cela simplifie la vie. D’un autre côté vivre en étant malheureux ou insatisfait n’est pas simple non plus. Alors le choix n’est pas d’opter pour ce qui est simple, mais pour ce qui épanouit. Décider de réussir c’est choisir d’être heureux. Il s’agit de choisir les angles de vue qui permettront aux moments difficiles d’être vécus de façon apaisante. 
 

Je veux réussir ma vie au quotidien

BIO EXPRESS

Catherine Salomon est orthophoniste diplômée de la Salpêtrière. Elle a étudié l’ethnolinguistique, la sociolinguistique, l’audiophonologie, la neuropsychologie, le droit, et l’économie dans de grandes universités françaises. Mère de famille, elle se retrouve à devoir faire face à une difficulté de taille : concilier sa vie privée et sa vie professionnelle. Ses formations en développement personnel lui permettront de développer des stratégies afin de relever ce défi permanent. Elle décide de partager son parcours dans son premier ouvrage Réussir sa vie au quotidien, dans lequel elle invite ses lecteurs à penser et à réaliser un projet de vie sur mesure.

Son ouvrage est vendu en librairie et sur les sites libraires, en format papier et en format numérique. S’il n’est pas disponible chez votre libraire, demandez-lui de vous le commander.

Vous pouvez la rejoindre sur Facebook
Lire sa chronique Un R de réussite
 





Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF