Connectez-vous S'inscrire

Je veux la recette du bonheur


Par La Rédaction | Le 27 Février 2016 | 0 commentaire(s)


Si, si elle existe cette recette, ce sont des scientifiques de Harvard qui le confirment. Entre nos recherches et les conclusions de l’étude, voilà la recette pour être (plus) heureux.



© bst2012
© bst2012
Encore faut-il être d'accord avec cette idée que « le bonheur est en vous » ?
Il court, il court, le bonheur... Il est passé par ici, il repassera par là, et si vous arrêtiez de le chercher ? Il est juste sur votre nez, il vient de vous. Alors n'attendez pas seulement que l'autre – le chéri, les enfants, la famille, les amis, les collègues, je-ne-sais-quoi – vous l'apportent sur un plateau d'argent. Ne les condamnez pas non plus d'être une des causes de votre non-bonheur. Il dépend de vous, apprenez à vous connaître (oui bichette, oui nounours), à le cultiver avec vos pensées, vos paroles (de bonnes ondes), votre façon d'agir. Habituez-vous à le reconnaître même dans les petites choses – une succession d'instants – comme regarder un être cher, respirer l'air frais, sentir le parfum d'une fleur, marcher nus pieds sur l'herbe... Waouh, révélation, « je suis heureux »
Il vous faudra vous accoutumer à tenir la main de votre bonheur parce que les claques, les épreuves (expériences Madame, Monsieur) sont monnaie courante dans la vie et quoi de plus concret pour mieux la savourer ?!

Bon d'accord, ça ne vous suffit pas ! GK ne vous dit pas tout, voici quelques ingrédients piochés par-ci par-là pour être – happy – heureux :
1/ Ayez de la gratitude et faites preuve d'auto-compassion. 2/ Si vous êtes en couple, ayez cinq réactions positives sur une négative. 3/ Six heures de socialisation (famille, amis) à renouveler chaque jour (oh là là, ce sera dur dur pour les réfractaires). 4/ Dormez bien, ayez votre quota de sommeil. 5/ Faites du sport (un antidépresseur naturel), enfilez vos baskets, une simple marche permet de s’aérer le cerveau et de libérer les endorphines (GK ne parle pas de compétition). 6/ Ben, deux ébats amoureux par semaine suffiraient pour faire progresser le niveau de bonheur – pour de vrai. 7/ Acceptez l'imperfection (parfaitement imparfait). 8/ Libérez-vous du perfectionnisme si vous l'êtes (ça ne doit pas devenir un handicap). 9/ Donnez-vous la permission d'être humain. Et 10/ Aimez votre maintenant (Ah, ça fait du bien de lire GK), euh c'est notre petit moment de bonheur, hihihi.

CHACUN NAÎT AVEC UN NIVEAU DE BASE DE BONHEUR

Sonja Lyubomirsky, directrice du laboratoire de psychologie positive de l'université de Californie a écrit un livre : « Comment être heureux et le rester ». Conclusion de 18 ans de recherches, trois choses sont décisives : 1/ La génétique à 50% (mèsi manman, mèsi papa), 2/ les conditions de vie à 10% et 3/ les 40% qui restent sont une marge de manœuvre, par conséquent, vous avez le pouvoir de changer 40% de cette part de bonheur. Ça prouve vraiment que votre bonheur vient en majorité de vous. 
Vous aurez remarqué que certains d'entre nous sont plus facilement heureux (roulement de tambour) parce qu'ils sont nés avec de meilleures prédispositions. Mais même si vous avez hérité d'un faible niveau de bonheur (héritage génétique) et malgré les circonstances de votre vie, vous pouvez contrer cela en augmentant ce niveau de bonheur : 1/ En appréciant ce que vous avez. 2/ En restant ouvert aux surprises, aux occasions nouvelles... Sachez que le niveau de base revient à son initial après un échec, et même après un succès, donc, il faut travailler le maintien ou l'augmentation du niveau de votre bonheur quotidiennement.

DE BONNES RELATIONS = HEUREUX

Le secret du bonheur, eh oui, des scientifiques de Harvard après une étude longue de 75 ans et coûteuse l'ont trouvé ! Ils ont suivi la vie de 724 hommes (année après année, tous les aspects de leurs vies en prenant même en compte leur dossier médical). 
L'ingrédient principal pour être heureux est simple comme bonjour, « avoir de bonnes relations ». Cela ne signifie pas que vous devez couper les ponts avec tous ceux avec qui vous avez des rapport de force, parce que passer du temps avec la famille, les amis... ça rend aussi heureux.
Mais la qualité des relations reste primordiale, elles protègent le corps, le cerveau, les conflits sont très mauvais pour la santé. Par exemple un mariage conflictuel avec très peu d'affection  est plus néfaste qu'un divorce dixit Robert Waldinger, psychiatre et professeur à Harvard, lors d'une conférence TED. Les relations doivent être chaleureuses, protectrices. Le fait que vous sachiez que vous êtes soutenu par l'autre en cas de coup dur – la vie n'est pas linéaire et constante – que ce soit votre partenaire, un membre de votre famille – même s'il y a des disputes – ce ne sera que du pur bonheur, en plus il n'y aura aucun effet négatif sur votre mémoire – ce qui touche de plus en plus de personnes âgées.
Résultat : inutile d'envenimer les choses, de laisser s'infecter les situations, les crises... réglez-les vite fait bien fait et passez à autre chose.
Robert Waldinger incite à privilégier l’échange en tête-à-tête, les longues promenades, d'éteindre les écrans pour un meilleur effet sur son bonheur et sa santé. Et il finit avec cette citation de Mark Twain : « On n'a pas le temps, si brève est la vie, pour les chamailleries, les excuses, l'animosité, les appels à rendre des comptes. On n'a que le temps pour aimer et pas un instant de plus, pour ainsi dire, que pour ça. »

Comme n'importe quelle recette, vous pouvez (r)ajouter une pincée de... Mettez à votre sauce, faites comme vous le sentez, réalisez la chance que vous avez. « Ah bon ! » Si, si d'être vous, là tout de suite, vous vous sentez heureux ?

Exercice fastoche, pratiquer l'autosuggestion
Pour faire taire cette voix qui nous bombarde : « Ma vie est nulle », « j'ai une vie de merde », répétez mentalement « je suis heureux », une bonne quantité de fois au cours de la journée (semaine, mois) pour vous persuader du meilleur. Il est dit par la science qu'il faut 21 jours pour remplacer une habitude par une autre. Retenez l'idée, ça pourrait vous dépanner lors des coups de mou...




Mieux-être


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF