Connectez-vous S'inscrire

Je veux être déloyale vis-à-vis de ma famille


Par La Rédaction | Le 19 Novembre 2016 | 0 commentaire(s)


Et si pour faire la paix avec soi-même, il fallait identifier des transmissions héréditaires, des schémas inconscients ? Explications !



© milankubicka
© milankubicka
Selon la professeur et auteure du livre « Aïe mes aïeux ! » Anne Ancelin Schützenberger, on peut reproduire des schémas familiaux ancestraux. C'est flippant ! Une sorte de loyauté familiale qui produit des dysfonctionnements comportementaux (échecs répétitifs, conflits familiaux-professionnels, peurs, incestes...), des répétitions de pathologies, des syndromes d'anniversaires... Reste à savoir pourquoi... Alors pour pouvoir mettre le doigt dans l'engrenage, on opte pour une technique de libération sans nécessairement se couper du cercle familial. Ah les joies de la famille !

LA PSYCHOGÉNÉALOGIE 
L'idée est de se libérer des maux de ses ancêtres ! Avec l’étude de l'arbre généalogique, on a une perception graphique de la trajectoire individuelle et généalogique (ces dates qui font sens dans une même famille), et les loyautés familiales inconscientes, les résonances entre les événements passés et nos propres blocages. Ceci permet de se libérer de cet héritage invisible qui a un impact inconscient sur sa propre vie. On se rend compte que finalement, on marche dans les pas de ses ancêtres et que cette technique peut aider à la libération de ce poids transgénérationnel tout en orientant sa vie autrement. La psychogénéalogie se fait avec un thérapeute pour la compréhension de la génosociogramme.

LA CONSTELLATION FAMILIALE
En tout cas, si on en doutait, maintenant, on sait qu'on doit prendre aussi en compte le schéma familial. Ça n'a l'air de rien, mais il peut nous exalter ou pire, nous limiter. Qu'on en soit conscient ou non, nous sommes tous porteurs de l'histoire de notre famille, ses liens sont bien ancrés en nous. Et heureusement que des outils existent pour ne pas rester prisonniers de l'histoire connue ou cachée, des gênes, des croyances, des modèles de comportements de sa famille. De surcroît si cet héritage est un poids trop lourd à porter, que les dettes sont chères à payer. La prise de conscience induit à se libérer pour soi, mais aussi pour les générations futures. Lors des séances, on va jouer, au sein d'un groupe, l’histoire familiale et en révéler les nœuds. Le premier pas pour mettre fin à des scénarios répétitifs douloureux. 

BILAN
Le but n'est pas d'incriminer ses aïeux pour cet héritage nuisible mais d'apporter un éclairage pour casser certains blocages... En prendre conscience, c'est le premier cheminement pour se libérer de cette emprise. Tout simplement, mieux exprimer son individualité, être (enfin) un acteur responsable de sa propre vie. C'est un travail de longue haleine, donc attention aux charlatans. Mieux vaut consulter un thérapeute certifié et/ou reconnu.




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF