Je veux du temps pour moi !


Par La Rédaction | Le 30 Juillet 2016 | 0 commentaire(s)


Vous courez, jonglez et vous avez quand même l'impression de faire du sur-place. Comment moins speeder ? Ne plus culpabiliser ? En ayant plus de temps pour vous.



© olly
© olly
Nous sommes dans un tourbillon sans fin, dans un quotidien qui s'emballe : la gestion de la famille, de la maison, du boulot, des amis... N'avez-vous pas la sensation qu'il vous manque du temps pour vous ? Si ? GK s'en doutait ! Mais avez-vous (vraiment) envie de prendre du temps pour vous ? Voulez-vous – pouvez-vous vous reconnecter à vous-même ?

FAIRE LE POINT SUR VOS PRIORITÉS
Tout organiser est certes une bonne idée (votre fameuse liste écrite ou mémorisée mentalement) mais hiérarchisez-vous !? Zouh, voilà, il y a des choses qui sont prioritaires et d'autres secondaires. Prenez le temps de boucler le prioritaire et en fonction, vous verrez si le secondaire vaut le coup ou pas. Pas question d'être dans l'urgence non-stop et de brûler votre énergie par les deux bouts.

RENONCER À ÊTRE PARFAITE
Oui, vouloir faire bien dans tout, c'est honorable. Mais on ne peut pas être top (et tout le temps) dans tous les domaines, alors bye-bye contrôle (GK ne vous dit pas de ne pas être excellente). Dites aussi adieu à vos obsessions, à ces petites habitudes qui grignotent sur les moments spontanés et qui vous aideraient à sortir de vos routines. Ne cherchez plus à vous imposer un rythme d'enfer seulement pour vous féliciter d'être une wonder woman, une femme potomitan, une super working mum... 
Osez être vous, parfaitement-imparfaite ! Vous serez toujours une mère (si vous êtes une maman célibataire, il y a la nouvelle chronique de Marie-Catherine, une bouffée d'air, vous verrez, vous n’êtes pas seule), une épouse/concubine, la fille de vos parents, une sœur, une amie... Le schéma je-me-dois-d'être-parfaite, vous arrêtez, OK !? Fini le diktat de la femme parfaite.

SAVOIR DIRE NON
Pratiquer le langage du « non » ne fait pas de vous une « mauvaise personne », au contraire, vous vous affirmez ! La majorité des femmes (par rapport à l'opinion extérieure : famille, amis, collègues...) ne se rendent pas compte (ou trop tard) qu'elles acceptent trop de petites sollicitations. Donc, si vous aussi vous passez votre temps à gauche à droite pour faire plaisir à votre petit-monde et que vous ne savez plus où donner de la tête, êtes exténuée... Bannissez cette idée que penser à soi (avant les autres), c'est être égoïste.
1/ Donnez des limites aux autres (vous avez vos limites) pour éviter de vous faire scléroser. 2/ Personne n'est irremplaçable (oui, bichette, vous resterez quand même une femme en or). Ne vous inquiétez pas, chacun trouvera toujours sa propre solution, par conséquent ne culpabilisez pas. 3/ Si malgré tout, vous n'y arrivez pas, demandez-vous le pourquoi : peur de ne plus être appréciée ? De décevoir ? D'être abandonnée ? Si c'est une de ces émotions, aidez-vous d'outils pour vous déprogrammer, l'EFT par exemple, une méthode simple.

REPRENDRE LES RÊNES
À partir de là, vous pouvez passer à l'action, dire « oui » à vos envies, de surcroît vous les vivrez avec le sourire. L'esprit clean, fini le stress gratuit ou le chemin vers le burn-out, prise de conscience de votre valeur et de la nécessité de vous occuper de vous. Ben oui, qui le fera à votre place !? Aujourd’hui est un jour nouveau, vous inversez les choses. Ne vous laissez pas engloutir à nouveau.




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable