Je veux changer de vie...


Par La Rédaction | Le 24 Décembre 2016 | 0 commentaire(s)


Changer de vie… De nombreuses personnes en rêvent et très peu auront cette audace. GK ne vous donne pas un mode d'emploi, mais cinq phases. Alors, ça vous tente ? Chiche !



©  Onlyyouqj - Freepik.com
© Onlyyouqj - Freepik.com
« Je suis passé à côté de ma vie », selon une dernière étude, la moitié des Français estiment être passés à côté de leurs vies. Et ce genre de sentiment peut créer beaucoup de malaises émotionnels. Vous avancez parce qu'il faut avancer, vous avez l'impression qu'il n'y a pas trop le choix. Après quelques années, le boulot et/ou la vie de couple/famille ne vous donne plus de satisfaction. Ras-le-bol de cette vie qui ne correspond plus à vos attentes. Vous ruminez pendant des heures, vous voulez changer de vie mais comment transformer ce désir en réalité ?

Le changement peut avoir du bon. Un gain de temps pour ne pas vivre une vie qui n'est pas la sienne. Mais dire adieu à son passé demande beaucoup de courage. C'est toujours plus facile de rester dans le connu que de se lancer à corps perdu dans l'inconnu... Évidemment pour réussir à franchir le pas, il faut trouver les ressources intérieures et extérieures. Bon ! Ce n'est pas simple mais pas impossible.

La première phase consiste à bien clarifier ses objectifs.
La remise en question est importante avant tout : Quel est le sens de ma vie ? Ai-je envie de changer de vie ? Est-ce que je suis prête à prendre des risques ? Est-ce que mon objectif est réaliste ? Puis-je dépasser mes peurs ? Est-ce que je veux me bousculer ? Autant de questions qui vous permettront de réfléchir sur le fond. Voir s'il y a un déclic, une envie de relever ce défi. C'est normal d'avoir la trouille !

La deuxième phase consiste à avoir un plan d'attaque.
Changer de vie, d'accord, mais comment ? Interrogez-vous sur ce que vous devriez faire pour l'accomplir. En déménageant, en trouvant un autre travail, en divorçant... Dressez un plan d'attaque pour identifier les possibilités le plus objectivement possible. « Je veux démissionner ! », c'est sûr que si vous avez un prêt immobilier, il faut tenir compte des facteurs extérieurs (sans frustration). Comment pouvez-vous faire pour y remédier ? Quelles sont les échéances ? À lister les priorités pour ne pas s'éparpiller ou carrément ne rien faire. N'ayez pas peur de cette liste, vous y arriverez. Par la suite, vous verrez qu'il y a des choses moins importantes que d'autres. Vous pourrez (toujours) modifier selon l’évolution de la situation. 

La troisième phase consiste à (se) faire confiance ainsi qu'à la vie.
« Je suis responsable de ce que je vis », oui et non ! La vie se charge aussi de contrecarrer nos projets, en y rajoutant quelques claques. Est-ce que cette envie est bonne pour moi ? Il n'y pas de hasard. Donc, il est appréciable de ne pas lui faire la gueule. Faites-lui quand même confiance. Alors, lâchez ! Ce n'est pas une raison pour attendre qu'elle fasse tout le boulot. Vous savez ce gros sac rempli de peurs qu'on traîne à bout de bras. Tellement lourd qu'on a qu'une envie, se coucher dessus et procrastiner pour le restant de ses jours. Révélez-vous à vous-même ! Vos forces, ressources... le moteur pour vous permettre de carburer. Ne laissez pas vos peurs dominer votre vie. 
Pour vous y aider, quelques techniques et éviter de passer de l'excitation au doute. Attention, on est prisonnier que de soi-même et de son passé. Vous trouverez le calme intérieur par exemple en méditant, en alliant des exercices respiratoires, et même en pratiquant une activité physique. On est plus prompt au changement lorsqu'on se sent en forme physiquement et mentalement. 

La quatrième phase consiste à en parler.
Alors c'est vrai qu'en général, exprimer à haute voix une situation, un ressenti peut mettre en lumière des réponses. Discuter avec son entourage bienveillant, une personne qui veut vous voir progresser, grandir cela va de soi. En partageant juste son avis, des idées auxquelles vous n'aviez pas pensé peuvent vous éclairer. Bingo ! N'oubliez pas que la décision finale vous revient. L'inverse est tout à fait vrai aussi, donc évitez les discussions stériles avec une personne défaitiste ou qui vous enlise. Autant d’empêcheurs d'aller de l'avant.

La cinquième phase consiste à ne pas douter.
Malgré le combo excitation et frousse, vibrez en mode solution et utilisez la force du moment présent. Un changement de vie, c'est une préparation comme un sportif de haut niveau, ça demande de la discipline, un plan et de la niaque malgré la peur au ventre. Il est précieux au fil du temps de ne pas perdre de vue ce qui vous a poussé à vouloir ce changement. Une astuce pour vous aider à ne pas vous décourager. Chaque (petite) action – avancement est un grand pas vers le changement. Intéressant aussi, la visualisation et les affirmations (l'auto-persuasion positive) pour créer dans l’énergie votre désir (la loi de l'attraction) et faire bouger les choses. Qui sait !

Le rêve à la réalité se fera à condition que vous le vouliez (vraiment). Si vous flippez à la vue de ces phases, peut-être que ce n'est pas encore le bon moment. Dans tous les cas, si votre envie est puissante, vous parviendriez (toujours) à changer de vie.
 
Happy End !




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast