Je suis morose : est-ce que je suis dépressive ?


Par La Rédaction | Le 19 Septembre 2015 | 0 commentaire(s)


Depuis quelques jours, vous avez le moral dans les chaussettes, vous vous sentez vide, rien ne vous intéresse, ne vous enthousiasme. Ça vous arrive de temps à autres mais jamais aussi longtemps. Devez-vous vous en inquiéter ? C'est juste une déprime ou une dépression ?



© Sondem
© Sondem
Il est vraiment important de ne pas confondre coup de déprime et dépression. Ce trouble mental qu'est la dépression n'est pas anodin, à tel point qu'elle est l'une des maladies psychiques les plus répandues dans le monde. Si vous souffrez des symptômes décrits ci-dessus, il se pourrait qu'il s'agisse seulement d'un coup de blues – un coup de déprime dû a un mal-être. Se poser des questions sur sa vie, ne pas être aussi enjouée que d'habitude, se sentir perdue... Tout le monde le ressent au moins une fois dans sa vie. C'est ce qu'on appelle un passage à vide mais en moins d'une quinzaine de jours, on se ressaisit. C'est passager !

Par contre, la dépression est plus complexe, tous ces symptômes sont présents depuis plus de deux semaines au point de devenir handicapant dans tous les domaines. La vie de couple, familiale, amicale, professionnelle en sont affectées. C'est une maladie qui doit être bien traitée et surtout il est primordial de l'accepter, il n'y a pas de honte à avoir.
D'autres troubles plus spécifiques à la dépression sont à prendre en compte :

Physiquement
  • Malgré le repos, rien à faire, la fatigue, le manque d’énergie sont omniprésents
  • Les gestes sont lents
  • Aucune force pour s'occuper des tâches quotidiennes
  • Impossibilité ou presque de se lever
  • Des douleurs, dérèglement du corps, problèmes sexuels...
  • Perte d’appétit, envie davantage d'aliments sucrés
Affectivement
  • Difficulté à ressentir du plaisir dans les activités de tous les jours (lire, écouter de la musique, regarder la télé...)
  • Une hypersensibilité (pleurs, sautes d'humeur), en éprouvant un grand vide
  • Une tristesse mélangée à de l'angoisse douloureuse ; les émotions se bousculent : mélancolie, découragement... Une souffrance morale
  • De l'anxiété, de la peur, la sensation d'avoir une boule dans la gorge, le ventre
  • Une impression d'être inutile, abandonnée, un sentiment de culpabilité
Intellectuellement
  • Parler et réfléchir deviennent (très) difficiles
  • Perte de mémoire, difficulté à rester concentrée
  • Les pensés négatives envahissent au point de penser à la mort, au suicide...
Quand tous ces indices sont caractérisés, en plus d'une souffrance inhabituelle et permanente, à ce moment-là on peut parler de dépression. Et il est vraiment important de consulter.

Quelle est la cause de la dépression ?
N'importe qui peut être touché : de l'enfant à la personne âgée, malheureusement la femme est plus sujette à ce phénomène que l'homme. Elle est la cause de plusieurs facteurs : l'environnement (perte de travail, maladie, insomnie, surmenage) ; familial (conflits) ; biologique (dysfonctionnement du cerveau) ; psychologique (défenses psychologiques, pessimisme). Le risque est encore plus présent lorsqu'on a des parents qui en ont souffert, ou si l'on a vécu une enfance difficile (traumatismes, chocs émotionnels, dissensions avec les parents...).

Elle dure combien de temps ?
La dépression est épisodique : quelques semaines, quelques mois... Elle ne dure pas plus de 6 mois. Quand elle s'étend sur quelques années, on l'appelle dépression chronique. Elle apparaît à certains moments de la vie (lors des saisons, la maternité, le deuil) et peut être légère, modérée ou sévère selon l'intensité des symptômes. Il faut savoir qu'il existe trois formes de dépression : exogène (à cause d'un événement extérieur) ; endogène (crise de mélancolie comme par exemple les troubles bipolaires entre épisodes dépressifs et moments de surexcitation) ; symptomatique (mentale, toxique, cérébrale).

Comment soigner la dépression ?
S’auto-soigner est à exclure. Il est préférable de solliciter l'aide du médecin pour un traitement (antidépresseurs) et une psychothérapie pour apprendre à mieux gérer les souffrances, douleurs... Mettre des mots sur ces problèmes peut aider, sans omettre l'utilisation des médecines douces. Plus on la soigne tôt plus la guérison est rapide, ce qui permet d'éviter les rechutes. Sans traitement, le risque est grand. Le médecin généraliste peut prescrire un arrêt de travail au début d'un traitement, sans le faire durer dans le temps.

C'est normal d'être effrayée ?
C'est vrai qu'avec tous ces symptômes, cette souffrance qui invalide peut effrayer. Et laisser croire que si l'on est en dépression, on ne peut pas s'en sortir, c'est Faux ! Reconnaître que les nerfs lâchent (ce qui n'est pas une faiblesse et un manque de caractère), est un premier pas vers la guérison.

Cet article parle des solutions pour le coup déprime – parce qu'il n'est pas sans gravité – la prévention aussi est bénéfique !




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast