Connectez-vous S'inscrire

J'aime ça de T AND S


J'aime ça | Par La Rédaction | Le 24 Septembre 2016 | Lu 469 fois

T AND S sont deux sœurs animées de la même passion : le chant ; elles incarnent le duo féminin de la génération Zouk. Cette fois, elles reviennent avec Pli fò un plaidoyer en faveur des femmes qui font face à l’adversité, Fanm kouraj, Fanm djenn. Du coup, en tant que femme, on se sent plus forte... L’occasion d’en apprendre plus sur chacune d’elle.


Issue d’une famille de huit enfants, Taje née en 1988 est la deuxième de la fratrie. Sonarria, née en 1995, est la cinquième. Toutes les deux ont vu le jour dans la commune des Abymes (Guadeloupe), elles ont été bercées par la musique depuis leur plus tendre enfance, inspirées par leur sœur aînée, chanteuse de gospel. Elles ont participé à plusieurs concours de chant, et ont déjà pu collaborer avec plusieurs artistes de renom comme Eric Virgal, Frédéric Caracas, Kim ou Admiral T.

C’est en 2007 que Taje a eu l’opportunité de participer à la comédie musicale La Rue Zabym, écrite par Pascal Vallot et également fait partie d’une chorale Gospel Celebration Singer.
En 2008, Sonarria, toujours collégienne se présente à un concours de chant dans le cadre du Festival international de Zouk de la Guadeloupe et commence à se faire repérer. S’enchaînent des scènes avec de nombreux artistes en vogue. En 2010, la rencontre avec le grand musicien-auteur-compositeur Eric Virgal leur permet de signer plusieurs titres dont un premier succès Lov an nou sakré (2013).  « Nous disons souvent que la musique est la langue de nos émotions... Notre premier titre a été composé par Eric Virgal qui a su traduire parfaitement ce que nous ressentions au moment d’enregistrer notre première chanson. »

La vocation de T and S pour le chant se confirme, de même que leur affirmation identitaire antillaise « Notre musique est zouk. Le zouk, un des marqueurs essentiels d’une identité antillaise, qui coule en nous et nous habite. » Elles commencent à prendre des cours de chant avec Patrice Coyo de Dissonance et elles apprendront entre autres les rudiments de la musique traditionnelle du pays : le « gwoka » avec François Landrezeau d’Akiyo. Elles ont eu le privilège de collaborer avec Eddy Goyor, multi disque d’or, compositeur qu’on ne présente plus, ainsi qu’avec Thierry Delannay qui a la particularité d’être le maestro des tubes du moment. Avec la participation de ces derniers, leur deuxième single Les Mots (2014) sera la continuité logique et naturelle d’une démarche engagée dans la valorisation de la musique antillaise. Après Take It (2015), le duo Taje et Sonarria revient avec un 4e single Pli fò… Et l’aventure ne fait que commencer...

J'aime ça de T AND S

LE « J’AIME ÇA » DE TAJE

Les 5 Tags qui décrivent ce que j’aime chez ma sœur Sonarria. Je dirais qu’elle est réservée, humble, battante, passionnée et revendicatrice.

Ce qui me fait rire. Quand mon fils fait des siennes, il fait « sa comédie » comme on dit si bien aux Antilles.

Le truc qui m’énerve. Le non-respect d’autrui. Ceux qui veulent toujours porter un jugement sur les autres. Et surtout une maison sale, pas entretenue.

Une habitude que j’ai. Comme un bébé, je marche partout avec un Doudou (rires).

Mon style. Je pourrais le définir comme extravagant et hors du commun.

Ma routine beauté. Pour commencer, je parlerai de mon visage : j’effectue un soin complet toutes les trois semaines en institut. Tous les jours, je passe une crème de jour et le soir, une crème de nuit. Pour mon corps : j’avoue que je passe la crème sur les parties visibles pour qu’elles n’apparaissent pas sèches aux yeux des gens (rires). Côté cheveux : je suis revenue au naturel et j’ai décidé il y a un an de commencer à faire des locks. Mon petit secret, je l’ai chipé à ma mère : je me coiffe jamais de la même manière, chaque jour, c’est une coupe ou une coiffure différente.

Pour finir mon « j’aime ça », la rencontre qui a tout changé. C’est en fait la naissance de mon fils.
 

LE « J’AIME ÇA » DE SONARRIA

Les 5 Tags qui décrivent ce que j’aime chez ma grande sœur Taje. Elle est entière, d’une très grande générosité, volontaire, déterminée et audacieuse.

Ce qui me fait rire. Un bon one man show particulièrement avec Jean-Yves Rupert. Entre nous, j’arrive aussi à rire en regardant un discours de Nicolas Sarkozy (rires).

Le truc qui m’énerve. Les gens qui sont en retard à leurs rendez-vous, ceux qui sont peu sérieux, qui ne tiennent pas leurs engagements, les impolis, qui fanfaronnent, les prétentieux…  Je n’aime pas ce qui n’est pas bien organisé, dans ma vie quotidienne, j’ai pris ce trait de caractère de ma maman, ce besoin de toujours tout planifier, organiser. Je n’aime vraiment pas les imprévus.

Une habitude que j’ai. Dès que je me réveille, je mets de la musique.

Mon style. J’ai un style assez classique. J’aime être le plus simple et naturel possible. Je ne suis pas du tout extravagante.

Ma routine beauté. J’utilise la gamme Dermatica qui est à mon avis très efficace. Je fais un gommage et un masque 2 fois par mois. Sinon, je ne me maquille pas tous les jours, mais j’aime porter un rouge à lèvres. Côté capillaire : j’ai fait un retour au naturel il y a moins d’un an donc je fais chaque semaine un shampoing et un bain d’huile. Et je fais régulièrement des flat twists (ce sont des vanilles couchées) afin d’avoir un bel afro ou quelques coiffures protectrices. Et j’adore les hydrater tous les jours avec ma recette maison : je mélange dans un vaporisateur de l’eau et de l’huile de ricin. Ça leur fait un bien fou !

La rencontre qui a tout changé. Incontestablement la rencontre avec l’amour.
 





Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF







cookieassistant.com