Connectez-vous S'inscrire

J'aime ça d'Ines Khai


J'aime ça | Par La Rédaction | Le 9 Novembre 2013 | Lu 503 fois


La chanteuse que j'aurai pu être.
Dans une autre vie, j'aurais pu être Aksidan (chanteuse de Gwoka). Ce que j'aime chez une chanteuse, c'est qu'elle puisse raconter d'où elle vient, rien qu'avec le grain de sa voix. Sa façon de chanter. C'est le cas pour cette chanteuse qui respire la Guadeloupe dans chaque note, chaque syllabe. Je regrette que sa musique ne soit pas mieux connue. Je vous donne ce lien pour écouter quelques-unes de ses merveilles.
 
Un album qui me suit lors de mes voyages.
Patrimwàn de Guy Konkèt connu aussi sous le nom de Guy Conquête ou Conquet. C'est la base. Je ne me lasse pas d'écouter cet album. Comme c'est difficile de se limiter à un album, je citerai aussi Kokiyaj (coquillage) de Frank Nicolas et le live de Kassav en 1986.

Le plat que je préfère.
J'expérimente pas mal en cuisine. Ma dernière trouvaille dont je ne suis pas mécontente est un dombré végétarien fait sur une base de lentilles au lait de coco-colombo.

J'aime ça d'Ines Khai
Ma routine beauté.
Pour le corps, j'utilise en majorité des produits de Body Shop aux parfums sucrés (coco, amande ou vanille). Concernant les cheveux, je ne suis pas fidèle à une marque. Je vais dans une boutique bio pour que la composition soit correcte et je prends le shampooing au parfum qui me plait le plus. En ce moment, c'est un shampooing de la marque Burt's Bee à la grenade. J'utilise aussi l'huile de carapate en provenance directe d'Anse-Bertrand.
 
Pour rester en forme.
Depuis quelques temps, je me suis mise à la course à pied. J'ai attrapé le virus, trois fois par semaine. Je ne peux plus m'en passer... Je fais aussi du yoga une fois par semaine.


Mon look.
J'aime les jupes longues et les Maxi Dresses en général et le costume traditionnel en particulier.
Mais je porte des choses plus pratiques dans la vie de tous les jours, car je me déplace uniquement à vélo.
Je suis donc plus à l'aise en robes ou en jupes courtes. Je porte souvent du noir avec des collants de couleurs. J'ai beaucoup de chaussures : ballerines léopard, escarpins zébrés, zòtèy déwò de toutes les couleurs ... Je porte souvent mes compensées noires pour des raisons pratiques. Sur scène par contre, c'est toujours pieds nus !

Un lieu que j'aime.
Mon premier réflexe est de répondre : la scène. Sinon je ne suis pas fan des magasins en général. La seule exception est le magasin de musique où il y a toujours un métronome, un accordeur ou une partition qui me fait de l’œil.
 
Mon actu.
En bon saltimbanque, j'ai la bougeotte. J'ai mis ma musique dans mon sac et j'ai pris la route.
Depuis quelque temps, j'ai posé ma valise en Irlande où j'officie dans le groupe Pitak. Nous travaillons avec le tourneur Feileafrica  qui nous permet de faire pas mal de dates aux quatre coins du pays.
C'est intéressant de se frotter à un public qui n'a jamais entendu de créole, qui ne sait pas où se trouve la Guadeloupe.
La prochaine étape, c'est un concert à Clonakilty le samedi 7 décembre 2013. On a pas mal de projets pour 2014 sur scène et en studio.
Concernant mon projet solo, j'ai envie de donner une suite à Amazòn La. C'est déjà en gestation, mais ça va mettre du temps.
 
Je finirai en citant le rappeur guadeloupéen Maqflah "Vyé zèb ka pousé vit mé pyébwa ka pran tan".
Facebook
Site

Nom : Ines Khai
Ines "Bwabwa Lika Wabap Amazòn La" Khai, le "e" d'Ines n'a pas d'accent et son nom se prononce "Ka-i".
Née 
En région Parisienne et d'origine Guadeloupéenne.
 
Parcours et expériences : petite fille, Ines écoute des musiques exclusivement caribéennes chantées en créole qui résonnent dans la maison familiale. À la fin des années 90, elle croise le chemin du metteur en scène Mohamed Rouabhi. Elle chante et joue la comédie dans les spectacles Malcolm X, Requiem Opus 61 et Vive La France. Il lui permet d'emmener son créole aux quatre coins de la France, mais aussi à l'étranger.
Parallèlement, elle découvre le negro-spiritual au sein de la chorale Gospel Dream. Ainsi que le gospel contemporain avec Gospel R&B Line. Son répertoire, alors orienté nu soul chanté en créole, s'étoffe peu à peu jusqu'à sa rencontre avec DJ Phonie et Exxòs qui l'initient au son kako mizik, un sous genre du hip hop made in Guadeloupe. Le ka est samplé pour se mêler aux beats américains classiques.
Le premier album d'Ines, "Bwabwa " (2008) sera promotionné sur de nombreuses scènes françaises et caribéennes durant deux ans. On la surnomme alors la reine de la soul créole et elle laisse son empreinte dans le paysage musicale afro-caribéen, avec notamment des featurings sur les albums de Dominik Coco et Damogueez.
"Menné Mwen Alé ", morceau donné en cadeau sur son site internet en décembre 2011 et qui reflète sa transformation musicale.
Les influences nu soul américaines prennent moins d'importance et le ka devient l'unique assise rythmique de sa musique. 
Son second disque, Amazòn La (l'Amazone) (2012) inspirée par les amazones du Dahomey est un retour aux sources (la réappropriation du patrimoine musicale guadeloupéen).
Ines a ressenti l'appel du tambour au plus profond de son être, la musique gwoka, l'âme de la Guadeloupe, sa mission permettre à cette musique d'être découverte par le plus grand nombre.




Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF







cookieassistant.com