Connectez-vous S'inscrire

J'aime ça d'Angélik Sings


J'aime ça | Par La Rédaction | Le 11 Janvier 2014 | Lu 695 fois


Crédit photo Max Venite Photographe
Crédit photo Max Venite Photographe
Ma source d'inspiration et de fascination.
Je pense que j'aurais pu être une chanteuse de Bossa nova, rire.
En préparant mes concerts, mes musiciens me font remarquer que j'ai systématiquement tendance à intégrer des rythmes de Bossa dans mes titres qui sont à la base Soul/Pop. C'est peut-être mon subconscient qui m'envoie un message ! On dit qu'il faut être à l'écoute de son corps... Affaire à suivre, rire.
 
Un album qui me suit lors de mes voyages.
"L'album de Laura Mvula", je l'écoute en boucle en ce moment. J'adore son univers : atypique, jazz, en même temps tellement riche d'autres sonorités (rock, afro, classique). Je suis fan de sa créativité, de sa voix grave - elle est pianiste, je suis sensible à cet instrument.
 
Le plat que je préfère.
Je ne suis pas une grande gourmande, mais j'ai un faible pour la cuisine de chez moi, les Antilles. Une préférence pour les dombrés aux crevettes - le chatrou en sauce accompagné de riz blanc et d'haricots rouges.

Ma routine beauté.
Après ma douche, j'applique un baume fondant au Coco ou Karité pur d'Aroma Zone.
Ma chevelure crépue me demande plus d'attention : tous les 14 jours, pour leur éviter l'eau très calcaire de Paris, je pose un bain d'huile naturel à base d'huile de ricin, huile de sapote, pendant 3 ou 4 heures sous un bonnet chauffant.
Ensuite, j'utilise le shampoing au ricin d'Activilong. De temps en temps, je pose un masque "Hair Mayonnaise" très riche en protéines donc ultra-nourrissant. Pour me coiffer, l'huile de carapate - très efficace - nourrissante - sublimante pour le cheveu crépu. Le rituel du soir, les couettes pour une coiffure facile le lendemain sauf quand j'ai ma coiffure protectrice, des vanilles pour le gain de temps.
Crédit photo Activilong
Crédit photo Activilong

Mon look.
Le plus important, me sentir bien dans "mes habits", je suis grande avec la silhouette allongée.
En général, je suis axée sur l'efficacité en hiver, ma priorité : ne pas avoir froid ! Jean (indispensable), pull, bottes ou robe-pull, leggings, bottes. J'essaye quand même de mettre de la couleur pour détonner avec le paysage grisâtre de Paris. En été, je suis beaucoup plus féminine, fantaisiste, robe, jupe, short, tennis, chaussures à talons compensés, tout y passe, rire.
 
Un lieu que j'aime.
J'avoue aimer mon petit chez moi. J'ai mes repères, mon indépendance, ma tranquillité - c'est mon petit studio personnel, j'y ai tout ce qu'il me faut pour composer, arranger et enregistrer mes maquettes, mon petit atelier, car depuis peu je me suis mise à la création de mes propres bijoux dont la collection s'appelle "by Angélik Sings". Le téléphone pour rester connectée avec mes proches, les réseaux sociaux pour échanger avec le public en dehors des concerts.
Et mon quartier - le 20e arrondissement, un lieu plein de vies, multiculturel. Il y a toujours de l'animation, bars, restos, boutiques, scènes pour tous publics. Finalement, je ne vais pas très loin la plupart du temps et il m'est souvent arrivé de donner un concert ou d'aller danser juste à côté.
 
Mon actualité.
Actuellement, je suis en "labo" comme j'aime à dire, à travailler mon répertoire. J'ai en tête de sortir un support, EP, album, on verra - c'est dit, rire ! La musicienne en moi sera plus présente, avec l'envie de vous faire découvrir d'autres facettes de sa personnalité, d'autres cordes à son arc. J'ai appris beaucoup en trois ans et j'ai envie de mettre la somme de tout cela en musique. Cela prend du temps, mais le travail est meilleur sans pression et ce rythme me convient.
Facebook  



Crédit photo Max Venite Photographe
Crédit photo Max Venite Photographe
Nom et prénom : Angélique Belladin
Née en Guadeloupe

Parcours et expériences :
Angélik Sings nourrit secrètement un amour profond pour la musique depuis son enfance.
Des cassettes audio sur lesquelles elle s'enregistre reprenant les titres des artistes qui l'inspireront plus tard (Lauryn Hill, Erykah Badu, Les Nubians, Jill Scott..).
Quelques années sont passées, Angélik voit son rêve grandir. En 2002, Elle quitte sa vie antillaise pour Paris, elle découvre la vie artistique. La chanteuse Sandy Cossett dont les textes la bouleverse, lui montrera une autre facette de l'écriture et influencera beaucoup sa façon d'aborder les thèmes de la vie.
2010, après une longue période de transition, elle est repérée par le groupe "Urban Twoubadoo" et collabore en tant que choriste sur quelques scènes. Puis c'est la rencontre du "collectif 63pwod" qui lui donne l'opportunité de remonter sur scène mais cette fois avec ses propres compositions et son piano.
Elle prend des cours de piano, compose, écrit ses morceaux et ses musiques. Elle participe à plusieurs mic open en proposant un répertoire soul, pop, caribéen, des textes en français, anglais et créole car elle ne donne que ce qui sort de son être. Sa principale inspiration... la vie, les joies, ses états d'âmes.
Premier single BIZWEN SOLEY (2012), Son Âme (2013).







Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF







cookieassistant.com