Connectez-vous S'inscrire

J'ai une migraine, c'est grave ?


Par La Rédaction | Le 12 Décembre 2015 | 0 commentaire(s)


Les céphalées peuvent être un vrai handicap, mais souffrez-vous de migraine ou d'un mal de tête intense ? Essayons d'y voir plus clair.



© ashva73
© ashva73
Comment faire la différence entre céphalées de tension et migraines ?
Une crise 1 ou 3 fois par mois (même par an), pendant 4 à 72 heures avec d'autres facteurs : troubles digestifs (nausées, vomissements), œil qui bat (pulsative), douleurs ressenties sur un seul côté de la tête, forte gêne en présence de lumière, impossibilité de continuer ses activités, une seule envie s'allonger et entre chaque crise aucun mal de tête ? Si vous avez au moins trois de ces symptômes, c'est que vous êtes probablement migraineuse. Il faut savoir que la plupart des céphalées ne sont pas des migraines. 

La céphalée de tension ne touche pas un côté de la tête, mais les deux, la douleur se diffuse en forme de casque (et peut apparaître entre les crises de migraine). Elle trouve son origine à cause d'une dépression, anxiété (psychologique), sinusite, douleur dentaire, névralgie (locale et ophtalmique). Elle se déclenche à cause des règles, des changements de position, d'efforts, des médicaments, et de certains aliments, un environnement bruyant...

LA MIGRAINE ?
C'est une maladie neurologique. D'après l'INSERM (l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) : « Elle est due à une excitabilité neuronale anormale, liée à des facteurs génétiques complexes associés à des facteurs environnementaux. Pour un migraineux sur quatre, la sévérité des crises entraîne un retentissement socioprofessionnel important. »
Il existe deux types de migraine :
  1. La migraine sans aura (décrite ci-dessus)
  2. La migraine avec aura (des troubles visuels ou sensoriels transitoires), qui est déclenchée par le stress, la fatigue, les règles, l'ingestion d’alcool, les aliments comme le fromage, le chocolat, les plats asiatiques, les conditions climatiques... Si vous pensez être migraineuse, vous pouvez tenir un carnet dédié à la migraine qui aidera votre médecin traitant au diagnostic et à la prise en charge (traitement de fond, de crise ou de prévention), et si c'est nécessaire, il vous adressa à un neurologue. Elle touche aussi les enfants (- de 10 ans), donc si votre enfant pleure, s'isole dans la pénombre, a des douleurs abdominales, troubles visuels, consultez son pédiatre !

TRAITEMENTS ACTIFS
La Société française d'étude des migraines et céphalées (SFEMC) préconise les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) et les triptans (délivrés sur ordonnance), contre-indiqués pendant la grossesse. Attention à l’automédication, parlez-en à votre pharmacien si vous tardez à voir votre généraliste.

LES SOLUTIONS ALTERNATIVES
Dans les deux cas, les femmes sont les plus concernées, les maux de tête prennent le rythme du cycle menstruel, de la puberté, en passant par la grossesse, et la post-ménopause, ménopause. Voici des antidouleurs naturels pour vous soulager :

1. Les huiles essentielles
Elles sont efficaces en voie cutanée, mais aussi par voie orale : 1 à 2 gouttes HE sur de la mie de pain, une cuillère à café d'huile végétale ou miel. A PRENDRE : 1 goutte de Lemon grass (anti-inflammatoire et antalgique) + Encens (antalgique), 3 fois par jour ; ou 2 gouttes d'Encens, 3 fois par jour (demandez la posologie exacte à votre pharmacien).

2. Le massage
Contre le mal de tête, à la maison sous la douche : cheveux mouillés, effectuez des pressions à la base de votre crâne, tout le long de votre nuque (à côté des oreilles) avec vos pouces, arrêtez, expirez-inspirez, refaites les pressions jusqu'à un mieux-être. Demandez à votre chéri(e) de vous soulager de votre mal de tête : il glisse la main droite sous votre nuque (pour mieux soutenir votre tête), il pose sa main gauche sur votre front, et il garde le contact pendant que vous prenez 15 profondes respirations, 1 à 3 fois, à la fin, il vous effleure le front. Il peut appliquer l'huile essentielle d'Encens en dilution dans une huile végétale en massage (le haut de votre corps, les mains, les pieds).

3. La caféine
Dire pourquoi la caféine soulage les migraines ? Les scientifiques n'ont pas encore toutes les réponses, en attendant ça marche, c'est un anti-douleur, donc au lieu d'avaler votre comprimé (acheté à la pharmacie) avec de l'eau, prenez une tasse de café, explique Astrid Nehling, directrice de recherche à l'INSERM.

4. Les médecines douces
Réflexologie, Sophrologie, Ostéopathie, Hypnose... La répétition des crises peut être handicapante pour la migraineuse, vous voulez réduire les symptômes ou stopper la consommation de médicaments, mieux vaut consulter un de ces thérapeutes.

Migraine ou mal de tête intense (céphalée de tension), les deux ne sont pas une fatalité, avec l'aide de ces solutions (et d'autres), vous pourrez moins vous prendre la tête.




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF