Connectez-vous S'inscrire

J’AI RENCONTRE LE BASKETTEUR ALEXIS AJINÇA


Par Maty | Le 20 Septembre 2014 | Lu 1171 fois



MOI : Maty, journaliste, 1m71

LIEU DE LA RENCONTRE : Gymnase Valère Lamie à Baie-Mahault
L’EVENEMENT : le 5ème camp de basket «Skills and Challenge» 2014 (destiné aux  jeunes, lors des grandes vacances)

LUI : Alexis-AJINÇA-lui-même, basketteur, Champion d’Europe 2013 et joueur NBA, 2m15

SA MINI-BIO : Depuis l’enfance, Alexis AJINÇA, est un sportif qui se distingue. En effet, dès l’âge de 9 ans, il devient champion du monde de BMX. Une discipline qui fut sa première passion (partagée en famille, puisque sa sœur Elodie, est, elle-même Championne du monde).

C’est à Saint-Etienne et à 11 ans, qu’il foulera son premier terrain de basket. Au même titre que le BMX, il pratiquera le basket de façon très sérieuse. Très vite, il sera repéré et intégré aux meilleures équipes de jeunes de la région, puis, à l’équipe de France de basket.

À 16 ans, c’est la consécration, Alexis devient Champion d’Europe Junior dans cette équipe de France, qu’il ne quittera jamais vraiment… Dès 20 ans, il intègre le prestigieux championnat NBA, dans l’équipe «Bobcats» de Charlotte. Il poursuit également sa carrière dans le championnat européen, avec les équipes de Toulon, ou encore, Strasbourg, sans oublier l’équipe de France.

Aujourd’hui, à 26 ans, il évolue toujours en NBA, chez les «Pelicans» de la Nouvelle-Orléans.
C’est avec beaucoup d’humour, de franchise et d’humilité que le joueur se livre… Chapeau bas Monsieur - oups (du haut de mes 1m71 - tout de même), Chapeau très haut Monsieur !


Vivre avec une taille hors du commun…
Cela n’a pas toujours été facile pour moi ! (Et pour cause, Alexis AJINÇA mesurait déjà 1m82, à l’âge de 9 ans, aujourd’hui, 2m15). Je faisais au mieux l’objet d’interrogations de la part des autres enfants - mais au pire, des moqueries. J’étais LE géant aux yeux de tous ! (Ces expériences désagréables semblent avoir façonné le champion qu’il est, aujourd’hui !). Tout était plus compliqué, au quotidien, du fait de ma taille. Rien n’est adapté. En matière de vêtements et chaussures pour personnes de grande taille, l’offre est limitée, voire inexistante en France. Vivre aux Etats-Unis a changé ma vie ! (Rires). Changer ma vie oui, mais pas mes habitudes alimentaires : je refuse de m’alimenter trop souvent dans les "fast-food" pourtant présents à tous les coins de rue aux Etats-Unis… 

Les Etats-Unis : rêve devenu réalité ?
J’avais beaucoup de réticences au départ, malgré la joie de réaliser mon rêve, mais cela s’est bien passé. L’adaptation est toujours difficile au départ, puisque l’on change de pays, de langues, de coutumes et de traditions. Le basket-ball est un sport très convoité. (Là-bas, Alexis devra travailler encore plus dur et faire ses preuves. Aujourd’hui, il est épanoui dans son club et sa vie privée : il est marié et bientôt papa). « Mon petit côté Frenchy, est presqu’un plus, on adore mon accent ! »

Etre parrain d’un camp de basket aussi emblématique…
(Dernière question accordée : le temps est compté, l’entraînement reprend dans quelques minutes…). C’est tout à fait naturel, à mon tour, d’encourager et permettre aux plus jeunes de réaliser leurs rêves. D’autant que la Guadeloupe est un vivier de talents, je le constate un peu plus chaque année. C’est la 5e édition de «Skills and challenge». « Lors des camps, les jeunes sont motivés et disciplinés, cela se voit qu’ils veulent progresser, réussir une carrière nationale même internationale ! »

C’est une évidence, Alexis AJINÇA - tout autant que chacun des Antillais avec le même profil de carrière à l’international - est sans conteste, un exemple à suivre pour nos jeunes. Avec travail et détermination, YOU CAN LIVE YOUR DREAM !!! Bravo donc aux organisateurs et aux très grands champions qui acceptent de venir animer tous ces camps.

Facebook





Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF