Il y a quoi dans mes cosmétiques ?


Par La Rédaction | Le 22 Avril 2016 | 0 commentaire(s)


Connaissez-vous les ingrédients présents dans vos produits cosmétiques ? En essayant de déchiffrer ce charabia, on a vite fait de laisser tomber. Et pourtant, c'est une erreur, la femme qui fait attention à sa santé et privilégie le naturel, le bio, se doit d'en tenir compte. Êtes-vous curieuse ? Si oui, sans prise de tête, on se lance.



© JackF
© JackF
En février dernier, l'association UFC-Que Choisir faisait la liste de 185 produits  – marques – ayant des substances toxiques pour l'organisme tous produits confondus hygiène et beauté comme le dentifrice, le déodorant, la crème, le shampoing, le savon, le mascara, le vernis, etc., la panoplie de produits courants dans la salle de bain, la trousse de toilette, de maquillage. Des ingrédients indésirables qui contiennent des irritants, allergènes, et vous entendrez sans doute parler de plus en plus de cette expression de perturbateurs endocriniens (agents chimiques perturbant le système hormonal causant cancers, obésité, infertilité…). En tout cas, la femme est plus exposée que l'homme. Revenons à nos moutons, les marques sont dans l'obligation d'indiquer les ingrédients présents sur le packaging de chaque produit selon la quantité, du plus important au moins important (même si on ne connaît pas le pourcentage exact). Mais rares sont celles qui savent décrypter la liste des ingrédients.

APPRENDRE À DÉCRYPTER
La rédac a décidé de passer quelques produits à la loupe. Pour commencer, on a pris un shampoing, on avait du mal à comprendre les ingrédients même en majuscules. Finalement ce charabia est devenu plus clair en connaissant la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI) utilisée en Europe, États-Unis et Japon. L’extrait de plante est écrit avec son nom latin et le nom de molécule avec son nom anglais, les colorants s'écrivent CI (colour Index) et finissent avec 5 chiffres. Les produits parfumés sont sous leurs noms de parfums sans détails. 
À partir de là, on a pu décrypter notre shampoing, le premier nom d'ingrédient « Aqua », traduction nom français Eau, deuxième ingrédient « Cetearyl alcohol » Alcool cétéarylique ; « Elaeis guineensis oil » Huile de palme (extraite du fruit) ; « CI 19140 » Colorants jaunes pour ne citer que ceux-là. On avoue que notre niveau d'anglais étant collégial et ne connaissant pas les termes latins... il a fallu chercher les 17 ingrédients via le net (Wikipédia), et ça a été un peu fastidieux (de surcroît si on a une multitude de produits), heureusement, on avait que très peu de produits à traduire en clair. On a cependant remarqué que des termes revenaient souvent dans chaque formule.

LES 12 SUBSTANCES À VOIR AU PREMIER COUP D’ŒIL
UFC-Que Choisir nous a listé les 26 allergènes présents dans les conservateurs (parabens...) et parfums (que vous trouverez en PDF) qui sont des indésirables. On s'est plus concentrées sur la liste des 12 substances à éviter à tout prix, voire à bannir chez les enfants et les femmes enceintes. Un vrai atout pour les repérer en un clin d’œil (on a eu du mal à prononcer tous les noms) en plus de connaître le danger causé :
• Ammonium Lauryl Sulfate (irritant)
• Butylparaben, Potassium ou Sodium Butylparaben (perturbateurs endocriniens)
• Benzophenone-1, Benzophenone-3 (perturbateurs endocriniens)
• BHA (perturbateur endocrinien)
• Cyclopentasiloxane, Cyclotetrasiloxane (perturbateurs endocriniens) • Ethylhexyl Methoxycinnamate (perturbateur endocrinien) • Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone (allergènes)
• p-Phenylenediamine et substances dont le nom contient « p-Phenylenediamine » (allergènes) • Propylparaben, Potassium ou Sodium Propylparaben (perturbateurs endocriniens) • Phenoxyethanol (Toxique pour le foie. Cette substance ne semble pas présenter de danger pour les adultes.)
• Sodium Lauryl Sulfate (irritant). Le Sodium Laureth Sulfate est moins irritant.
• Triclosan (perturbateur endocrinien)

que_choisir.pdf Que choisir  (95.48 Ko)


On a constaté qu'il n'y avait aucune des 12 substances dans les produits sélectionnés (ouf). Maintenant dire qu'on a l’œil d'experte, on n'y croit pas. Et qu'on est sûres à 100% de nos produits encore moins, les formules ne sont pas complètes (les marques ont seulement l'obligation de respecter l'INCI). Peut-on alors se fier à eux ? La liste des 185 produits épinglés nous prouve que non, par conséquent, même s'il existe une part de mystère, apprendre à décrypter les étiquettes soi-même n'est pas futile (oui, on n'en a pas toujours envie et le temps pour le faire). L'avantage, c'est de mieux cerner les termes, de savoir ce que qu'on applique sur sa peau, ses cheveux... et les inconvénients sur sa santé (c'est bien de manger plus sainement mais si les produits appliqués ne sont pas bons, il y aura toujours un déséquilibre). On sait que tout ce qu'on applique sur la peau – même si elle a une barrière protectrice – passe dans l'organisme et de même pour les substances nocives. Par ailleurs, cela nous a rappelé que les cosmétiques ont une date de péremption, vous pouvez regarder de plus près avec cet article.


Est-il préférable d'avoir qu'une petite gamme, mais de qualité ? Doit-on davantage s’intéresser aux cosmétiques naturels (même s'ils se conservent moins longtemps et que leurs efficacités sont moindres que le chimique) ? On conclura avec cette devise : « Si vous ne pouvez pas le manger ne le mettez pas sur votre peau ».




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast