Connectez-vous S'inscrire

Hapsatou Sy, éprise d'entreprises


Portraits | Par | Le 31 Mai 2014 | Lu 1053 fois


© L. Taillandier
© L. Taillandier
Entrepreneur-créatrice souvent récompensée, chroniqueuse tv... à 33 ans, Hapsatou Sy est une femme d'affaires d'origine sénégalo-mauritanienne. Sa maxime : En visant les étoiles, je suis certaine d'atteindre au moins la Lune !
 
Hapsatou Sy, « business woman » depuis de nombreuses années, est une femme très occupée et très sollicitée. Nous avons pu tout de même accorder nos plannings et rendez-vous fut pris au café Aux cadrans à la table 17, juste en face de la Gare de Lyon. Hapsatou est bien là, ponctuelle, élégante et un brin sophistiquée comme toujours. Son choix se porte sur la dégustation d'un bon chocolat chaud. Elle jette de temps à autre un léger coup d'oeil sur ses téléphones discrètement posés sur la table. Je m'empresse de demander à cette personne d'un abord très sympathique, pourquoi elle a choisi cette adresse pour notre rencontre : « Parce que j'y ai mes habitudes. Mes bureaux ne sont pas loin, et ici... ils servent un chocolat exceptionnel ! De plus, j'aime le quartier et l'agitation qu'il y a autour de la gare que je trouve très belle d'ailleurs !»
 
Grâce à son statut de jury dans l'émission populaire L'inventeur 2012 sur M6, Hapsatou Sy a su séduire le monde du petit écran. Quelques mois plus tard, elle rejoint le casting des animatrices du Grand 8 sur D8. « Un jour j'ai reçu un coup de fil de l'adjointe de Laurence Ferrari qui m'a proposé ce poste. J'y ai vu une très belle opportunité, notamment celle de travailler avec des femmes d'expérience. » Même les premières critiques qui la traitent de « novice » n'arrêtent pas la jeune femme avide de nouvelles expériences. De plus, elle n'est pas du genre « à faire les choses pour plaire aux gens », assure-t-elle. « Tout le monde ne peut pas être d'accord avec ce que je dis. Et puis, si on n'aime pas les critiques, il ne faut pas travailler dans les médias. »
 
Avant cette présence sur le petit écran, avant de faire « son premier grand saut en parachute », la jeune femme originaire de banlieue et d'une fratrie de 7 frères et soeurs, fut chargée de marchés internationaux. Être entrepreneur, c'est comme sauter en parachute (...) »« (...) Vous montez à 4 000 mètres, vous vous jetez dans le vide, sans idée de ce qu'il va se passer à l'arrivée. Une fois en bas, je n'ai qu'une seule envie : recommencer ». « Moi, depuis petite, j'ai ce besoin vital d'autonomie et d'indépendance. Donc travailler pour un patron, n'était pas vraiment dans ma conception du travail.» Elle fonde sa première entreprise ETHNICIA (une chaine de salons de coiffure et de beauté multi-ethniques) à seulement 24 ans.
« Ma priorité, en devenant entrepreneur était surtout de rendre hommage au parcours de mon père, ce héros, qui m'a transmis la passion du travail. »

© L. Taillandier
© L. Taillandier
La belle Hapsatou se décrit comme « une perfectionniste, qui aime les imperfections » est donc depuis près d'une décade, elle est à la tête de quatre marques de cosmétiques qu'elle présente ainsi : « ARTISAN MAKE UP, notre marque de maquillage qui compte plus d'une centaine de références, DAZZIA, une marque de produits professionnels spécialisés dans les techniques de lissage du cheveu, ETHNICIA, une marque de vernis et de produits de beauté à prix accessibles, et enfin HAPSATOUSY, qui est une marque composée de produits capillaires et cosmétiques haut de gamme ».

Armée à la base d'un bac pro secrétariat avant de poursuivre en BTS de Commerce international avec un stage de fin d'études à New-York... Aujourd'hui, Hapsatou Sy prend le temps d'étendre ses activités en France, en Afrique, aux États-Unis et plus récemment aux Antilles-Guyane. Un second saut en parachute à peine terni par la liquidation de sa structure Beauty Revolution International et de ses filiales en septembre dernier. « En tant qu'entrepreneur, je veux me réveiller tous les jours avec quinze nouveaux projets à mettre en place; Et là, je me réveillais avec quinze problèmes à gérer. C'était vraiment une situation très complexe et j'ai refusé l'aliénation. Je me consacre désormais à faire prospérer mes marques qui s'adressent « à toutes les beautés, dans toute leur diversité ». À cet effet, Hapsatou Sy nous a fait l'honneur de sa présence en mars dernier en Guadeloupe, comme invitée du Salon Black Beauty 2014. « J'ai pu découvrir la Guadeloupe à travers le concept de la Beauté. Je voyage beaucoup mais ce séjour a été un véritable coup de coeur. L'accueil, la cuisine, les rencontres... tout était vraiment génial ! »
 
Prochain Evènement HAPSATOU SY : AntiKOD ; Traduisez par anti-killer-of-your-dreams (anti-tueurs de rêves). « Il y a toujours des personnes qui te mettent le doute quand tu veux faire quelque chose. Moi, je dis stop à ça !» « Un jour, je me suis dit que j'avais envie d'être entourée de rêveurs, de fous entrepreneurs, de gens qui aiment la vie, les belles choses, les bons moments... Je me suis dit que j'allais faire une fête de rêve ! Dans un lieu de rêve ! Avec des gens qui rêvent ! » Alors j'ai profité du lancement de ma première collection mode, en collaboration avec des créateurs aux talents fous, pour organiser un évènement fou ! Entre défilé de mode, beauté et relaxation, échange et partage, fiesta et entrepreneuriat ! Bienvenue dans un monde où le rêve existe ! Rendez-vous donc à Issy-les-Moulineaux, pour le week-end du 20 au 22 juin 2014. 
 
 

LE PRODUIT HAPSATOU SY INDISPENSABLE POUR CET ÉTÉ : Hapsatou Sy nous propose son huile Cas-de-force-majeure. « C'est une huile avec une vraie efficacité derrière : elle hydrate, nourrit, protège (même contre les piqûres de moustiques) et restructure la peau, les cheveux et ongles... Nous travaillons vraiment pour faire des produits de bonne qualité et qui sont adaptés à toutes les femmes, sans oublier les hommes. »


Nancy Lafine
Passionnée par l'écriture... En savoir plus sur cet auteur


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF







cookieassistant.com