Connectez-vous S'inscrire

Fille facile... Fleur fragile


Par Océane Myosotis | Le 26 Février 2012 | 0 commentaire(s)




F... comme Fille, comme Facile
... comme Fleur, comme Fragile
... comme Femme
La Femme. Avec un "F" majuscule.

Fille ou Femme ?

Etre une femme. Femme objet ? Ou femmes dociles qui ne marchandent pas leur corps ni pour des mots ni pour de l'or...
Goldman leur a rendu hommage à ces filles qui n'ont pas d'manières, ces filles que l'on appelle des filles faciles...

Une "fille", qu'elle soit "facile" ou pas, est avant tout une femme... Femme fragile... Comme une fleur...
Une fleur dont l'épanouissement dépend de son environnement...
Comme la fleur, elle a besoin de soleil, à l'extérieur... Pour réchauffer son coeur.
Chaleur dans un geste, dans une parole, dans un regard... échange de regards. Complicité...

Force et fragilité. De sa fragilité, elle tire sa force. Derrière son rire, il y a souvent des larmes contenues...

Que dire de son ambivalence ? Parce qu'une femme aime ou bien hait, et même quand elle hait, il y a de l'amour...
Amour inconditionnel... Amour sans concession. Tout ou rien. Femme entière. Entièrement sincère.

Un auteur a écrit sur la "mécanique des femmes"...
Mais peut-on vraiment parler de "mécanique" lorsqu'il s'agit de la Femme ?

La Femme a besoin de respect, d'attentions et de communication.
Elle est comme une fleur qui ne peut s'ouvrir complètement qu'en présence de soleil et d'une terre fertile.
© hannamonika - Fotolia.com
© hannamonika - Fotolia.com

La femme est dans l'accueil... Elle accueille en elle les confidences et soulage ainsi les peines.
Elle accueille dans son corps le désir de son amant.
Accueil encore lorsqu'il s'agit du futur enfant qui naîtra de cette union entre deux corps.

Aller vers l'autre, être à l'écoute...
La femme écoute son coeur et fait de ses peurs un moteur qui l'aide à se réaliser.
Elle se donne corps et âme. Don de soi qui permet de s'accomplir, de se sentir utile.
Sans rien attendre en retour...

Facile ?

"être une femme libérée tu sais c'est pas si facile" chantait Cookie Dingler.

Etre une femme ce n'est en effet pas si facile... Et une femme libérée encore moins !
Libérée de quoi me demanderez-vous ?
Libérée par rapport à cette culpabilité que l'on dirait nous avoir été transmise dans les gènes...

Toujours cette gêne à penser à soi, à s'accorder du temps pour soi...
C'est peut-être pour cela que l'on est arrivé à faire cette distinction-là...
Entre la femme "maman" avant tout et la femme "maîtresse" à toute heure et qui passe des heures à se faire belle en attendant la visite de son amant.

Dans l'un comme dans l'autre cas le résultat semble pourtant le même : on se donne à l'autre...
On pense à l'autre avant de penser à soi...
Et les femmes qui pensent d'abord à elles sont taxées d'égoïsme...

- C'est quoi un égoïste ?
- C'est quelqu'un qui pense pas à moi...


Dialogue entre l'instituteur joué par Coluche et l'un de ses élèves qui vient d'accuser son camarade d'être égoïste parce qu'il ne veut pas lui prêter ses crayons... Extrait du film "Le maître d'école". Film que je vous conseille d'ailleurs !

Penser à elle, la femme peut-elle le faire sans se sentir coupable ?
Peut-elle vivre sa féminité, la vivre pleinement sans se remettre perpétuellement en question ?

Que dire de ces étiquettes "fille facile", "femme bien comme il faut", "bien sous tous rapports"...
Comme le rapport sexuel, jadis synonyme de "devoir conjugal"... Voire encore aujourd'hui ?!?!?!

Pas de devoir, on en a assez eu à l'école, pas de "il faut"... Mais plutôt "J'ai envie"...
Je respire à fond et je sens en moi cette envie-là... Envie d'avoir envie...
Envie de se sentir vivante... Bien dans son corps, bien dans sa tête. Complète !

L'éternel féminin...

Comment faire pour que ce qui sommeille en nous puisse s'éveiller ?
Comment agir en son âme et conscience et non réagir en fonction de ce que l'on attend de nous ?

Aller vers la lumière, après avoir exploré ses zones d'ombre.
Avancer sur un chemin que l'on découvre au fur et à mesure et que l'on fait nôtre jour après jour...

S'éloigner des routes déjà balisées, éviter les voies sans issue.

Tenir d'abord debout toute seule avant d'envisager de faire sa route aux côtés de quelqu'un qui sera un compagnon de route et non une béquille qui nous aidera à trouver notre équilibre.

Parce que cet équilibre, on le trouve en soi.
Et le voyage peut sembler long parfois, avec d'autres périodes où le rythme s'accélère.

Notion du temps qui passe. En prendre conscience, accepter le changement... évolution étape par étape... Cycles... Transformation...

Accepter de perdre pour gagner, pour trouver autre chose, pour trouver mieux, ou davantage, pour aller plus haut !

Faire confiance à la vie, à ce qu'elle offre comme kdos...
Lorsqu'il y a perte ou manque, apparaît un jour de quoi rétablir l'équilibre, de quoi combler le vide...

Toujours aller de l'avant, "Poté Mannèv" !!!, s'ouvrir à l'autre, à la différence, à ce qui est autre que soi.

Le véritable amour est là : dans l'acceptation de ce qui fait la personnalité de l'autre, y compris, et surtout !, dans ce qu'il a de différent de soi !!

Irradier tel un soleil,
Ce soleil que nous avons toutes à l'intérieur,
Dans nos coeurs...




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF