Et s'il y avait une symbolique à nos maux ?


Par La Rédaction | Le 15 Octobre 2016 | 0 commentaire(s)


Cystite, acné, prise de poids : notre corps nous parle ! Et si nous décodions ce qu'il nous dit pour simplement renouer le dialogue.



© bst2012
© bst2012
Qui n'a jamais eu des cystites à répétition malgré les traitements ? On sait maintenant à quel point les émotions affectent le corps. Pour Luc Bodin*, il y a une symbolique des maladies : chaque organe représente un conflit intérieur dans le système énergétique, la maladie apparaîtra selon la durée et/ou l'intensité de l'émotion. Un choc émotionnel violent comme la perte d'un être cher peut être tellement intense qu'il atteint un organe (il va bloquer la circulation énergétique). Du coup, la machine s'emballe et peut déclencher un cancer en produisant des cellules cancéreuses, même un choc moins brutal peut créer un problème qui va durer et s'aggraver s'il n'est pas solutionné, explique cet expert dans le domaine « du décodage biologique ». Mais on est nombreux à ignorer la signification de leur symbolique. GK vous dit tout, euh... seulement pour quelques maux.

L’ACNÉ 
Pas si simple de vivre avec de l'acné. Elle révèle le manque de confiance, la dévalorisation qu'on a de son image – de sa beauté. Normal que ça s'empire avec ce problème de peau. Principal coupable, ce qu'on imagine que les autres pensent de soi : des regards mal compris ou perçus, des réflexions mal interprétées... Donc à part l’aspect génétique (qu'on soigne avec une bonne hygiène de vie), on booste sa confiance en soi, on prend du recul et zappe – se libère du regard des autres.

LE ZONA
Quand on a eu la varicelle, le virus varicelle-zona ne disparaît pas et se loge dans les ganglions nerveux. Celui-ci peut se réveiller à n'importe quel moment et entraîner l'apparition de la maladie infectieuse qu'est le zona. Qu'est-ce qui le met en branle ? Un conflit de séparation, en outre une émotion de gêne, honte qui va affecter et le réactiver. On pointe le doigt sur l’événement déclencheur en plus du traitement à la lueur des premiers symptômes (sur une partie du corps, une éruption douloureuse cutanée ou muqueuse), ce qui aidera à mieux se soulager des douleurs post-zostériennes.

LES INFECTIONS URINAIRES
En cause des problèmes de limitation de territoire, comme l'animal qui urine pour marquer son territoire face à des concurrents – c'est un conflit qui affecte son territoire, alors croît un trouble urinaire comme la cystite quand le conflit est en stade de résolution. Sans omettre un traitement, on essaye de comprendre ce qu'elle signifie pour soi, on se pose la première question : quel est ce conflit de limitation de territoire ? Ce qui aidera à limiter ou éviter les récidives.

LA FIBROMYALGIE
Ce trouble (fatigue, douleurs chroniques, état anxieux, intestin irritable) est compliqué à diagnostiquer, pourtant, il touche environ 2 millions de personnes seulement en France. Ce mal mystérieux touche principalement les femmes ainsi que les enfants. Il y a différents facteurs déclenchants, par exemple le stress excessif, les conflits, les vaccins, l'anesthésie, l'abus sexuel (même dans l'enfance), la maltraitance ainsi que le harcèlement… Elle se manifeste quand on ne calme pas le jeu, on est surbooké(e), débordé(e) en ne laissant pas l'organisme récupérer, ce qui met le feu aux poudres et donne un coup d’arrêt brutal à cette vie de maboule. L'idéal ? En prendre conscience, se reposer, harmoniser le corps, l'esprit et l'âme. D'autres solutions sont de se faire une cure d'oligo-éléments, vitamines, antioxydants, de l'exercice physique, des thérapies cognitives et comportementales (TCC).

L'INTESTIN IRRITABLE
Le syndrome dit de « l'intestin irritable » appelé aussi « colite spasmodique » peut progresser durant des années, avec de nombreuses conséquences. Il est une réponse aux angoisses (inquiétudes), rancœurs qui créent une crispation, des spasmes, une irritation sur les intestins parce qu'on n'ose pas ou on n'a pas la possibilité de les exprimer, on garde pour soi, sans en parler. L'idée ? C'est de se libérer en se soulageant, en parlant, en discutant, parallèlement, on introduit des méthodes naturelles comme la méditation, le yoga, la sophrologie dans sa vie. Oui, oui, tout ça !

L'ARTHROSE
C'est une maladie dégénérative articulaire qui se caractérise par l'altération d'une articulation, on recherche la symbolique sur les deux plans : l'arthrose ainsi que l'articulation. Rien de pire que de ne pas pouvoir agir comme on le souhaiterait (problème de soutien, de finances), elle est déclenchée parce qu'elle exprime cet obstacle qui nous gêne. Par exemple : la main, en avoir marre d'être celui qui donne ; l'épaule droite, la dévalorisation de sa position sociale, la gauche dans sa position de parent ; la colonne vertébrale, ne pas savoir comment gouverner sa vie ; les hanches, obliger de céder contre son gré ; le genou, le refus de céder ; le pied, ne pas savoir sur quel pied danser, etc.

LA PRISE DE POIDS
Héros des magazines, des livres, le poids idéal est le fantasme de la plupart des femmes. Là aussi, quand il y a prise de poids, il y a une symbolique, celle du besoin d'occuper l'espace. Pourquoi ? Parce qu'on veut se protéger de l'autre, on ne veut pas l'affronter ou bien c'est en rapport avec sa sexualité... Une habitude qui au final conduit à la dévalorisation de sa personne et qui a comme conséquence l'isolement, le rejet des autres. Puisqu'on sait que la nourriture déclenche le plaisir et colmate le vide intérieur. L'idée ? C'est de regarder à l'intérieur de soi et de s'alléger comme une omelette mousseuse.

*docteur en médecine, thérapeute énergéticienne, auteur d'un grand nombre de livres




Mieux-être