Connectez-vous S'inscrire

Ça vaut le coup de consommer autrement ?


Par La Rédaction | Le 16 Novembre 2015 | 0 commentaire(s)


On entend dire par-ci par-là « c'est la crise ! », « c'est difficile de tout payer », plus qu'une phrase, c'est une réalité, « il y a moins d'argent et de plus en plus de factures, impossible de faire des économies ». En ces temps difficiles, comment retourner la situation et voir le bon côté de cette crise économique ? En consommant autrement, peut-être que c'est la solution !



© iko
© iko
Il serait utopique de croire qu'on peut vivre sans argent, on est réaliste, l'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue. Et ce n'est pas l'accroissement des biens qui rend heureux non plus ! Alors devons-nous accepter de contribuer à cette société d'hyperconsommation ? Certes on apprécie le travail des publicitaires (euh, que c'est captivant et efficace la pub pour tel ou tel produit), du marketing, qui nous incitent à surconsommer. On est dans une société marchande, ce n'est pas ça le problème ! Juste une chose : avons-nous réellement besoin de toutes ces possessions matérielles ? Parce que la plupart du temps, on oublie pourquoi on les avait achetées (surconsommer, ça rend happy, mais à courte durée !?)

Certains n'ont pas attendu que les politiques embrassent la cause pour s'y mettre, consommer autrement (mieux), prendre des initiatives pour différentes raisons : affronter le chômage, boucler et/ou arrondir les fins de mois, économiser, moins polluer, avoir moins pour plus de qualité, partager, privilégier les liens, l'être humain... Voici nos 5 astuces pour rentrer dans ce mouvement (on est obligé de le dire, c'est un mode de vie, une idéologie).

ACHETER GROUPÉS
On trouve des sites aux Antilles consacrés aux bons plans (loisirs, vacances, esthétique, etc.) à des prix alléchants. Par contre, si on ne trouve pas l'offre tant espérée, avec un groupe d'amis, on peut faire baisser les prix (pour les gros volumes), si on achète au même moment. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas ! Donc, il faut être sûr que chacun ait envie de la même destination, ou du même équipement matériel, et une fois que tout le monde est d'accord, on passe au deal ! Vous pensez toujours solo ? C'est has been !

ÉCHANGER LES TALENTS
On échange ses compétences, son savoir, et même ses idées... contre d'autres services, afin d'acquérir d'autres compétences... Il n'y a pas que l'argent dans la vie et elle n'est pas la seule monnaie d'échange. Le règne de l'individualisme est dépassé, sinon, à quoi bon être là entouré de gens (ça ne veut pas dire non plus, se faire bouffer par les autres).
Beaucoup le font déjà (à plus grande échelle dans les associations) mais chacun peut échanger LOCALEMENT (en ciblant ses amis, connaissances, les amis des amis, vive internet et les réseaux sociaux). On a tous un talent, on est tous doué pour quelque chose, la cuisine, l'informatique, la couture... On a besoin de repeindre son salon (3 heures maxi) ? En échange, on propose un service à durée équivalente. Bon ! Encore faut-il avoir envie, être dispo et avoir du temps !

LOUER OU PARTAGER TOUT POUR GAGNER DE L'ARGENT
On avoue que gagner un peu de sous, ça met du beurre dans les épinards, wep. On ne refuse pas d'arrondir les fins de mois. On loue sa maison, sa voiture... On partage une petite surface chez soi en donnant l'accès au canapé (des colocataires de quelques jours), son bureau (en tant que chef d'entreprise); on profite d'un trajet pour partager sa voiture (covoiturage); on peut aussi gagner de l’argent grâce à ses savoir-faire, par exemple un atelier de cuisine, de pâtisserie... Ou très tendance, recevoir chez soi comme au resto « social dining » (si ça devient rentable alors on se déclare) ; on pense au prêt à petit prix de gros outils de bricolage de chéri (euh, le karcher, qu'on utilise 1 fois l'an), ses affaires... Il faut faire confiance, mais entre particuliers, il y a peu de garanties, alors on pense à une caution pour ne pas se faire spolier par un petit malin.

TROQUER, DONNER
Eh oui, tout ne s'achète pas ! Donner, troquer, c'est le nouveau mantra du consommer autrement. On ne jette pas, on prolonge la durée de vie des objets, on recycle (objets, meubles) ou on répare, toujours dans l'optique du gratuit. On a des copines, c'est génial, pourquoi ne pas se faire une troc-partie avec elles ? On peut s'échanger des vêtements, sacs, bijoux, livres, CD, DVD, des objets du quotidien... ou donner sans contrepartie ? Les sites de dons, trocs en ligne sont moins accessibles pour les Antilles-Guyane. On se crée une communauté, un groupe sur Facebook notamment (échelle locale) et on lance une demande ou proposition « je donne du matériel de puériculture, c'est #gratos ».

APPRENDRE À VIVRE AVEC CE QU'ON A
Accepter avec sérénité de vivre sans surplus et/ou superflu. On dépense moins, le banquier ne risque plus de désactiver la carte. On vit en deçà de nos besoins illimités, dans une maison épurée, fluide, minimaliste, (oui, l’énergie circulera, tout sera plus clair dans la tête), on aura seulement ce que l'on aime vraiment. On possède moins, mais éventuellement de qualité (ou d'exception). Bon, pas facile de prendre ce genre de résolution. On essayera pour la nouvelle année. 

Toutes ces solutions alternatives font du bien au porte-monnaie et créent de la solidarité, une nouvelle ère du « nous ». Et si vraiment, ce n'est pas trop notre tasse de thé, on peut se donner bonne conscience en étant partageuse, gratuivore, prêteuse de temps en temps avec son entourage.

Vous voulez désengorger votre armoire, rendez-vous via notre communauté pour échanger, donner, vendre avec d'autres webzinautes. C'est ici le vide-dressing de GK.




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail


Je télécharge le Mag' PDF

Installez


Les + lus

Facebook
Retrouvez votre webzine
sur l'APPLI Google Play
Téléchargez le Hors Série
Magazine PDF