C’est quoi, le jeûne intermittent ?


Par La Rédaction | Le 16 Septembre 2017 | 0 commentaire(s)


Le jeûne recouvre une très vaste gamme de pratiques : il peut être religieux/spirituel, diététique, thérapeutique, partiel ou complet/hydrique, continu ou intermittent. Le jeûne court et régulier est apparemment efficace et moins contraignant que le jeûne complet. Explication.



© Pexels
© Pexels

COMMENT LE CORPS RÉAGIT-IL, PRIVÉ D’ALIMENTS UN OU PLUSIEURS JOURS, FACE À CE MANQUE DE CARBURANT ?
Eh bien, il s’adapte en réduisant et en changeant le métabolisme, il continue à fonctionner en puisant dans ses ressources. Le premier jour, il utilise le glucose disponible dans le sang. Ensuite, le glucose stocké dans le foie. Quand ceux-ci sont épuisés, il va puiser dans le tissu adipeux – la graisse – ainsi que dans le tissu musculaire et il transforme les protéines en glucose. Après le cinquième jour, il entre dans la phase où le foie et les reins fabriquent des molécules de substitution pour épargner son stock de protéines. À ces moments-là, on peut se sentir fatiguée, nauséeuse, avoir des crampes, des maux de ventre, mais après cette phase de transition, toutes ces sensations s’amoindrissent pour laisser place à un mieux-être.

QUEL INTÉRÊT ?
Le jeûne aurait des effets bénéfiques. Il améliorerait l’état physique et psychique. Il permettrait par exemple de gérer les maladies chroniques (fibromyalgie), endocriniennes, articulaires, digestives, cardio-vasculaires... ; de réguler certaines sécrétions hormonales, de diminuer la masse grasse, de mieux gérer le stress, de combattre la dépression et pour finir, d’augmenter la durée de vie. Tout cela dans le but d’accroître le bien-être. Le jeûne intermittent, plus court et régulier « augmente la sensibilité à l’insuline, stimule la lipolyse, diminue la pression artérielle ».

COMMENT FAIRE ?
Il existe plusieurs méthodes :

- Jeûner 1 jour sur 2 : ne rien manger et ne boire que de l’eau ou des boissons non sucrées, non édulcorées pendant 24 h puis manger normalement les 24 h suivantes.
- Le régime 5/2 : on jeûne deux jours par semaine.
- Le jeûne partiel : alterner une journée où on ne consomme que 25 % des apports caloriques habituels avec une journée d’alimentation normale. 
- Le fasting : la plupart des femmes ont cette obsession de perdre du poids. C’est aussi une forme de jeûne intermittent qui réveille le métabolisme. Comment ? D’une manière ultra simple et efficace en espaçant simplement les repas, on jeûne16 heures par jour tous les jours par exemple en sautant le petit-déjeuner ou le dîner. Sans y penser, on incite le corps à utiliser ses réserves de graisse comme source d’énergie. Résultat : on perd normalement 3 à 5 kilos par mois.

LES ESSENTIELS
1. Faire le point avec son médecin, en cas de soucis de santé, s’assurer qu’on ne présente aucune contre-indication au jeûne (diabète, etc.). Évidemment, il n’est pas recommandé de jeûner si on est enceinte, si on allaite...
2. Faire attention à la déshydratation : 1/ on pense à boire de l’eau, des jus (mélange de fruits et légumes), des infusions (sans sucre), 2/ on mange salé (sous forme de bouillons) au moment de la rupture du jeûne. Cela permet de maintenir l’eau dans l’organisme, de récupérer les sels minéraux et d’éviter la déshydratation.
3. Pour ne pas perdre trop de sodium, indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, on étanche sa soif avec des eaux pétillantes à forte teneur en sodium.
4. Éviter de compenser, il est important de conserver une alimentation équilibrée sans frustration.




Nutrition | Minceur & Régime | Sport


Facebook
Twitter
Google+
Téléchargez l'application Android
Mobile
YouTube Channel
Podcast