Ah, tu me cherches ?


Un R de réussite | Le 1 Juillet 2017 | Lu 270 fois

Bienvenue à bord, « Un R de réussite », la chronique qui vous fait voyager en vous. Le premier samedi de chaque mois, j’exposerai une anecdote problématique de mon quotidien ou du vôtre. Grâce à nos outils, nous verrons comment transformer la situation en réussite.



Ah, tu me cherches ?

Ah, tu me cherches... ?
Cette journée avait bien commencé. J’étais plutôt de bonne humeur. Je rencontre une personne avec qui je discute. Puis, à un moment, sans que je m’y sois attendue, je reçois une pluie de propos que je considère comme des insultes. Wahouuuuu !!!! Je sens la colère monter en moi. Comment gérer tout cela ? Je me sens acculée.

... Eh bien, tu ne me trouveras pas, car je ne me sens pas concernée.

Ressources : heureusement que nous avons nos outils.

Après quelques minutes d’échanges houleux, je décide d’appuyer sur mon bouton à sourire. Sourire apaisé. Dès lors, je retrouve la capacité de prendre du recul. J’écoute et je me tais. Je passe en revue toute cette agressivité. J’accueille cet échange difficile. Je considère que la violence des propos tenus est disproportionnée par rapport au sujet abordé. Je poursuis mon écoute.
Je veux comprendre les besoins de mon interlocuteur. Je prends la mesure de chaque mot, de chaque idée. Je réalise que la colère de celui qui parle ne m’est pas directement adressée. J’étais simplement là au « bon moment » ou au « mauvais moment ». Il ne s’agit pas pour de moi de refuser d’assumer mes torts. J’apprends à reconnaître mes erreurs. Il est important de savoir reconnaître ses erreurs, car elles sont là pour nous faire grandir.
Dès lors que j’ai considéré que j’ai fait de mon mieux, je reçois mes erreurs comme des leçons de vie. Quand au début de la conversation, j’ai répondu à cette violence par de la violence, j’ai fait de mon mieux. C’était pourtant une erreur. Il m’appartient maintenant de grandir en changeant d’attitude. Au lieu de répondre, je choisis le silence. C’est comme si j’avais face à moi quelqu’un qui faisait l’appel, comme à l’école. L’appel est ce moment où on nomme chacun des élèves qui répondent « présent(e) » en entendant leur nom. Je ne réponds plus, car je ne me sens pas concernée. Ces propos ne sont pas pour moi. Celle ou celui à qui ils sont destinés est « absent(e) ». Il m’est offert de ne pas prendre à mon compte un conflit qui ne m’appartient pas. Continuer à répondre dans ce débat houleux serait une façon de répondre « présente » à cet appel.
Rester silencieuse n’est peut-être pas la meilleure solution dans l’absolu. Mais c’est celle que je choisis, là, à cet instant précis. C’est celle qui me paraît la plus adaptée à mon besoin. Mon besoin est de quitter cette conversation. Mon besoin est de retrouver mon calme. Mon besoin est de ne pas me « salir » en répondant à la violence par de la violence quand l’autre en face ne semble pas décidé à apaiser la situation. Mon besoin est de sortir de ce cercle vicieux de la violence verbale pour rentrer dans le cercle vertueux de l’apaisement.

Réussite

Au bout d’un moment, mon interlocuteur m’ordonne de répondre. Je le regarde calmement et lui réponds : « j’ai besoin de silence, laisse-moi. » Il s’éloigne en maugréant. Viendra le moment où il sera nécessaire de reparler de tout cela. Peut-être qu’entre temps il aura eu l’opportunité de discuter avec la personne avec qui il était réellement en conflit. Je ne connais pas l’avenir. Cependant, maintenant je me positionne pour rester en accord avec moi-même.

Savez-vous prendre du recul face à la colère de l’autre ? Vous sentez-vous responsable de votre paix intérieure ? Pensez-vous que le silence soit une fuite ? Avez-vous déjà vécu une situation similaire ? Comment avez-vous réagi ? Vous pouvez partager en commentaire votre histoire similaire qui s’est terminée d’une agréable façon, ainsi que vos outils !

Merci de votre présence à bord, A bientôt pour notre prochain voyage. Magic life !

Vous souhaitez

– partager dans cette chronique, une problématique que vous avez transformée en réussite ?
– connaître mon regard sur une situation que vous souhaiteriez transformer en réussite ? Envoyez-moi un mail à rdereussite@girlykreyol.fr, vous serez peut-être publié(e).
– vous offrir des outils pour créer votre projet de vie sur mesure : UNE VIE QUI VOUS RESSEMBLE. Achetez mon ouvrage " Réussir sa Vie au quotidien " ? A la librairie Antillaise, Chez l'éditeur Edilivre, sur tous les sites libraires et chez votre libraire préféré en lui demandant de le commander pour vous s'il ne l'a pas déjà fait.
Ma page Facebook