À quoi servent les vitamines ?


Par La Rédaction | Le 23 Septembre 2017 | 0 commentaire(s)


À chaque rentrée, on a envie de faire une cure de vitamines. On gagne à en consommer, mais bien sûr sans en abuser, parce que certaines peuvent être nocives, voire toxiques, pour l’organisme. 
Afin de prévenir les carences, on enrichit son assiette de vitamines naturelles, mais quelle vitamine choisir pour quelle carence ? On fait le point.



© Hogan Imaging
© Hogan Imaging

LA VITAMINE A
Idéale pour protéger l’épiderme, elle participe à son hydratation, en plus de favoriser sa cicatrisation.
Une carence en vitamine A peut entraîner une sécheresse cutanée et l’apparition de kératoses sur le bord externe des bras et des cuisses. Pour faire le plein de vitamine A, mieux vaut manger des aliments d’origine animale et pour le bêta-carotène (provitamine A), des fruits et des légumes tels que carottes, mangues, légumes verts...

LES VITAMINES B
Elles favorisent la croissance de tous les tissus, régulent la croissance, luttent contre l’acidité et contribuent au bon fonctionnement du système nerveux sympathique.
Une carence en vitamine B peut entraîner de l’acidité et des démangeaisons cutanées.
 
La vitamine B2 protège les yeux et la peau.
Une carence en vitamine B2 peut engendrer des désagréments cutanéo-muqueux et oculaires, mais aussi une dermite séborrhéique (maladie chronique ou récidivante de la peau) ou perlèche (inflammation de la commissure des lèvres).
La vitamine B3 renforce la protection de la peau face aux UV. Une cure est également bénéfique après une fausse-couche.
Une carence en vitamine B3 peut engendrer des rougeurs à la tête, au cou et aux paumes des mains appelées la pellagre.
La vitamine B5 contribue à la cicatrisation des muqueuses et de la peau et aide à la pousse des cheveux. 
Une carence en vitamine B5 peut engendrer une alopécie, très répandue chez la femme noire.
La vitamine B6 aide à la gestion du stress, en diminuant son impact sur les maladies de peau.
Une carence en vitamine B6 provoquera l’apparition de désagréments cutanés tels que : acné, eczéma, psoriasis, dermite séborrhéique, perlèche.
La vitamine B8 aide à la régulation des sécrétions de sébum, ce qui évite à la peau et au cuir chevelu d’être trop gras. 
Une carence en vitamine B8 entraîne une hyperséborrhée, une acidité grasse des plis cutanés, favorisant l’apparition de mycoses (intertrigo, candidose, périonyxis). Chez le nourrisson, la carence en vitamine B8 provoque des croûtes de lait et des érythèmes fessiers.  Pour faire le plein de vitamine B, consommez de la levure de bière, de la viande (abats rouges, attention au foie de veau pour la femme enceinte) des légumes verts ainsi que des légumes secs.
 
LA VITAMINE C
Cette vitamine constitue un antioxydant qui agit pour régénérer la peau et la mélanine, favorisant la cicatrisation, en association avec la vitamine E.
Une carence en vitamine C peut causer une inflammation des gencives, des saignements qui peuvent avoir comme conséquence le déchaussement et la chute des dents. Concernant la peau, elle entraînera mauvaise cicatrisation, et kératose pilaire – croûtes au niveau des bras et des cuisses – si elle est également associée à une carence en vitamines A et B. Pour faire le plein de vitamine C, rien de tel que presser des oranges ou boire du jus frais d’acérola.

LA VITAMINE D
Aide la croissance osseuse et est bénéfique pour les muscles et le cœur. Elle favorise un meilleur système immunitaire. C’est une vitamine-miracle indispensable qui aide à lutter contre le cancer et les maladies cardiovasculaires.
Une carence en vitamine D entraîne des problèmes de perte osseuse chez l’adulte avec une augmentation des risques de fracture, et peut provoquer des cas de rachitisme chez les enfants. Pour faire le plein de vitamine D, choisissez de consommer des poissons gras, de l’huile de foie de morue et exposez votre peau aux rayons ultraviolets du soleil. Une cure sous forme d’ampoules tous les 6 mois permet d’éviter la carence chez les enfants.

LA VITAMINE E
A une action antioxydante, en protégeant les acides gras essentiels de l’oxydation. Elle permet entre autres de lutter contre le vieillissement cutané.
Une carence en vitamine E provoque une accélération des signes d’oxydation de la peau nommée héliodermie. Pour faire le plein de vitamine E, tournez-vous vers l’avocat, les épinards, les amandes, les huiles – vierges – d’olive et de colza.

LA VITAMINE F
Assure à la peau son hydratation, sa souplesse, sa réparation.
Une carence en vitamine F se traduit par une peau sèche et une mauvaise cicatrisation ; la peau a tendance à s’épaissir, à perdre sa souplesse, et la diminution de la sudation favorise l’acidité et le grattage.  Pour faire le plein de vitamines F, pensez à consommer des oméga 3 (EPA, DHA), que vous trouverez dans les huiles de poisson et certains oméga 6 (GLA) présents dans l’huile d’onagre.

LA VITAMINE K
Assure la coagulation, la minéralisation osseuse, la croissance cellulaire.
La carence en vitamine K est assez rare chez l’adulte. En revanche, elle est plus fréquente chez les nouveau-nés et les prématurés.  Pour faire le plein de vitamine K, mangez des légumes verts à feuilles, de la choucroute et des crucifères, du persil, des épinards, de la laitue (K1) ; des viandes (abats) et des produits fermentés (K2).

Résultat : en adoptant une alimentation équilibrée, vous ne vous exposez normalement à aucun risque de carences vitaminiques. Cependant, lors de la ménopause, il faut veiller à s’aider avec un surplus de vitamine C et D. Attention, pendant la grossesse, consommer des compléments alimentaires sans avis médical peut être dangereux pour le développement du fœtus. 




Santé | Paroles de femmes | J'aime ça | Mariage | Love&Sex | Mode | Interview | Beauté | Bien-être | Forme | Cuisine | Kaz Pratique | Famille | Société | Hors-Séries | Top Musique | Travail | Inclassable


Facebook
Twitter
Google+
App Store
Mobile
YouTube Channel